Y a-t-il (encore) un pilote dans l'avion ?

Publié le 3-Septembre-2016, par Christophe.

BD Pilote avion - 1

BD Pilote avion - 2

BD Pilote avion - 3

Certains pensent que la voiture est plus sûre que l'avion car un accident de voiture ne fait pas 150 morts d'un coup ! Mais avec un peu moins de 3.400 accidents de la route (pour être exact, 3.388 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route, en France, en 2014), ça fait quand même l'équivalent de 200 crashs d'Airbus A320 sur le territoire français par an ! Par exemple, le mois du crash de l'Airbus de la Germanwings en mars 2015, 300 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises, c'est à dire deux fois plus que le crash de l'Airbus. Certes un pilote dépressif, ça fait 150 morts, mais un automobiliste dépressif, ça peut aussi vous tuer ! Et le risque de rencontrer un tel individu sur la route, me semble plus important que monter dans un avion avec un pilote suicidaire. Alors que faut-il penser du transport aérien en terme sécurité ?

400 contresens sont détectés chaque année sur les autoroutes françaises ! Depuis 10 ans, les accidents liés à des contresens sur les autoroutes représentent 5,4% des tués sur la route, ce qui fait une moyenne de 184 morts dans des contresens, par an, ces dernières années ! C'est-à-dire plus que le nombre de passagers d'un Airbus A320, rien que pour les contresens. Et concernant les auteurs de ces contresens, il s'agit principalement de conducteurs alcoolisés, ou sous l'emprise de stupéfiants, mais aussi de conducteurs de plus de 70 ans qui ont, le plus souvent, pris des médicaments ! Dans les études et statistiques que j'ai lues sur internet, on ne parlait pas de conducteur suicidaire mais je suis quasi certain que cette catégorie figure en bonne place parmi les auteurs de contresens sur l'autoroute. Je ne vois pas pourquoi l'automobiliste dépressif, au jugement altéré par les médicaments, ne ferait pas partie des auteurs des contresens sur l'autoroute ! Et sincèrement, je pense que la probabilité de tomber sur un tel individu, à contresens sur l'autoroute, est bien plus importante que celle d'avoir un pilote suicidaire seul aux commandes d'un avion de ligne l'avion ! Et même si vous êtes un super pilote automobile, vous ne pouvez pas dire que la voiture est plus sûre que l'avion car ce n'est pas certain que vous arriviez à éviter, dans toutes les circonstances, un suicidaire arrivant en contresens sur l'autoroute ! Mais voilà, on se focalise sur le pilote d'avion suicidaire, pas sur les conducteurs, ivres, drogués ou déprimés qui sont pourtant trop nombreux !

Quant à ceux qui prétendent que les statistiques du transport aérien sont biaisés du fait qu'elles sont calculées sur la base du nombre de kilomètres parcourus (nombre qui est énorme en avion, je le concède) ou du fait qu'on ne prend pas un avion tous les jours, contrairement à sa voiture, il faut juste leur demander combien de Français sont morts sur la route, en France, par rapport au nombre de Français tués dans un accident d'avion partout dans le monde sur le même période de temps ? Etant donné que 200 avions ne se crashent pas par an, dans le monde entier et en particulier en France, il y a bien moins de Français tués dans un accident d'avion que sur la route !!! On ne le répétera jamais assez mais le risque de mourir sur la route est bien plus important que celui de mourir dans un accident aérien, même si dans l'accident de la route, on ne décédera qu'avec une petite dizaine de personnes, au pire, alors que plus d'une centaine de passagers vous accompagneront dans l'au-delà suite à un accident aérien !

Dernière remarque au passage : quand on dit que la route a encore tué, dans 90 % des cas, la route, le truc goudronné, n'y est strictement pour rien, c'était juste que le conducteur qui a provoqué l'accident, était ivre, drogué ou complètement con ! J'adore aussi l'expression : «Il a perdu le contrôle de sa voiture !», du genre, c'est de la faute à la voiture, pas celle du conducteur... C'est certain qu'à 150 km/h, sur une petite route de campagne étroite et sinueuse, le conducteur a dû avoir du mal à contrôler sa voiture, alors qu'à 60 km/h, il aurait su parfaitement la contrôler... Mais à cause de qui cette voiture avait une vitesse de 150 km/h ? Qui appuyait sur l'accélérateur ?

Reprenons maintenant la liste des catastrophes aériennes de 2014 et 2015, des années noires où le nombre d'accidents est élevé, mais en ne prenant en compte que les avions de transport civil «grand public» où n'importe quel quidam peut embarquer (c'est-à-dire en ne comptabilisant pas les transports militaires, les avions de guerre, les avions en test, les avions cargo et les avions privés ou d'affaire). Je comptabilise 11 accidents dont la disparition du vol 370 de la «Malaysia Airlines», le crash du vol 17 de la «Malaysia Airlines», abattu du dessus de l'Ukraine par un missile, et le crash de la Germanwings. Ces 11 accidents ont causé la mort d'un peu plus de 1.000 personnes, c'est à dire bien moins que le nombre de personnes tuées sur la route en France durant cette même période.

Sur ces 11 accidents, deux accidents sont dus à des actes de terrorisme ou de guerre : l'Airbus A321 russe au départ de Charm el-Cheikh dont l'attentat a été revendiqué par Daech et le Boeing B-777 de la «Malaysia Airlines» abattu au dessus de l'Ukraine. Deux accidents impliquent directement leurs pilotes, suicidaire ou assez incompétent (comme lors du crash d'un ATR 72 qui s'est écrasé en percutant un pont routier à Taïwan : un des turbopropulseurs est tombé en panne mais les pilotes ont arrêté l'autre moteur !), et un des accidents est dû à des problèmes de maintenance (donc, d'une certaine manière, c'est aussi une erreur humaine : une pièce peut casser, par défaut de maintenance, mais vu les procédures mises en place dans les compagnies sérieuses, l'erreur humaine se révèle malheureusement la plus fréquente ; puis, s'il y a un défaut de maintenance pour des raisons financières, c'est aussi une erreur humaine : les techniciens assurant la maintenance auraient dû ou pu alerter les autorités compétentes et s'ils ne l'ont pas fait, certainement par peur de perdre leurs emplois, ils ont été complices, d'une certaine manière, de la direction financière de la compagnie ; j'ai toujours dit que la finance tuait !). Enfin, trois accidents seraient dues aux conditions météo déplorables mais on peut néanmoins les rattacher à une erreur humaine : des pilotes mal formés qui ne savent plus piloter quand le pilote automatique se désengage, ou mettre en route le système de dégivrage, ou des pilotes voulant absolument décoller malgré les conditions météo déplorables ou passer à travers de grosses dépressions, pour éviter des retards et donc des pénalités financières à leur compagnie. Ce qui fait que sur ces 11 accidents, 8 sont donc, plus ou moins, dus à l'homme (mais pas obligatoirement à cause les pilotes qui, de plus, sont peut-être mal formés à cause de la direction de la compagnie qui privilégie la rentabilité financière avant la sécurité et la formation...) !

Mais voilà, en disant que ces accidents sont majoritairement dus à l'homme (plus ou moins directement), certains brandissent la théorie du complot : la responsabilité de ces accidents est mise d'office sur le dos des pilotes (ou des techniciens de maintenance) pour masquer les vices de conception des avions et ainsi préserver des milliers d'emplois ! Je ne dis pas qu'il ne peut pas y avoir des erreurs de conception sur les avions, mais celles-ci sont très rares pour des appareils volant à des centaines d'exemplaires depuis 20 ou 30 ans ! Sur ces 11 accidents, deux Boeing B-777, trois Airbus de la famille des A320 et trois ATR ont été impliqués, c'est à dire des appareils répondant parfaitement aux critères précités : la théorie du complot ne tient pas debout pour ces appareils ! Pour moi, ce n'est qu'un déni de réalité : rejeter la faute sur la mécanique, l'électronique ou l'informatique, c'est moins pénible que de dire que c'est de la responsabilité d'un homme ! C'est comme pour la route, la route a tué, la voiture s'est soustraite au contrôle du conducteur, mais ce n'est pas à cause d'un chauffard !

Puis généralement, sauf dans les cas d'actes de terrorisme ou de pilote suicidaire, ce n'est pas seulement une seule panne ou une seule erreur humaine qui cause un accident, mais une succession de pannes ou d'erreurs de la part des pilotes, peut-être à cause d'un défaut de conception ou de conditions météo particulières (comme par exemple, dans la cas du crash de l'ATR taïwanais : il a fallu la panne d'un moteur, puis une erreur des pilotes qui n'avaient peut-être pas été assez formés : c'est bien une succession d'une panne et d'une erreur qui a mené au crash et on ne sait pas encore pourquoi le moteur est tombé en panne : c'est certainement à cause d'une suite d'erreurs et de négligences mais il faudra attendre la fin de l'enquète pour en être certain). C'est vraiment extrêmement rare quand une seule panne ou une seule erreur mène à la catastrophe car les redondances sont multiples à bord d'un avion (même, normalement, les pilotes sont redondés). Et ça, sur les voitures, ce n'est pas vraiment le cas ! Si le chauffeur est alcoolisé, les passagers n'ont pratiquement aucun moyen de l'empêcher de faire des conneries après être montés dans la voiture (mais ils auraient dû l'empêcher de prendre le volant avant).

J'espère vous avoir convaincu : qu'importe la manière dont a été établi ce classement, le transport aérien est bien plus sûr que le transport routier ! Et si vous n'en êtes pas encore certain, revoyez le film «Y a-t-il un pilote dans l'avion ?» : l'avion se pose sans problème à la fin, malgré toutes les péripéties ! Vous voyez bien que l'avion est un moyen de transport sûr ! Ah, oui, c'est un film comique... Pourtant si vous croyez encore que prendre l'avion est plus dangereux que prendre sa voiture, c'est que vous êtes un sacré comique ! Finalement, vous allez prendre le train ? Pas mal, le train est presque aussi sûr que l'avion mais êtes-vous certain que le conducteur du train ne tentera pas de passer un virage trop rapidement ou que la voie ferrée est en bon état ? Vous voulez devenir Amish ? Au moins, vous ne raconterez plus de bétises sur internet suite à un crash d'avion puisque vous ne pourrez plus toucher un ordinateur !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR