Le culte du cargo !

Publié le 10-Octobre-2015, par Christophe.

BD culte du cargo 1

BD culte du cargo 2

BD culte du cargo 3

En tout début d'année, des attentats terroristes ont été perpétrés par des fanatiques religieux mais aussi français ! Après un bref moment de rassemblement national, des voix très populistes se sont fait entendre pour réclamer des «solutions» qui consistaient à appliquer, sans réfléchir, de vieilles méthodes du passé, en imaginant qu'elles permettraient de résoudre miraculeusement les problèmes d'aujourd'hui, puisqu'il n'y avait pas (tant) de problèmes d'extrémisme religieux à l'époque où elles étaient appliquées, même si le contexte d'aujourd'hui n'est plus du tout le même qu'à l'époque (c'est-à-dire, à une époque où il n'y avait pas internet et où un fou furieux, planqué au fin fond d'un désert quelconque, ne pouvait pas diffuser facilement, à l'échelle mondiale, ses idées à la con) ! Grosso-modo, ces voix populistes ont pratiqué ce que l'on appelle le «culte du cargo» en politique !

Tout d'abord, voici un exemple très représentatif de culte du cargo que j'ai recopié de Wikipedia : les populations mélanésiennes, au contact avec des armées japonaises ou américaines pendant de la guerre du Pacifique, ayant constaté que les opérateurs radio des troupes au sol semblaient obtenir l'arrivée de navires ou le parachutage de vivres et de médicaments simplement en les demandant dans leur poste radio-émetteur, eurent l'idée de les imiter et construisirent, de leur mieux, de fausses cabines d'opérateur radio avec des postes fictifs dans lesquels ils demandaient eux aussi (dans de faux micros) l'envoi de vivres, puisque ces populations mélanésiennes avaient attribué ces arrivées de vivres à une réponse positive d'une divinité !

Sources : http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Culte_du_cargo

Bref, par méconnaissance technique, ces populations ont fait une erreur d'analyse, comme celles qui sont faites aujourd'hui par ceux qui réclament le retour du service militaire (et largement sous-entendu, que pour une partie de la population française) ! Et oui, c'est bien cela qui m'horripile, ce que l'on pourrait appeler le «culte du service militaire» ! Et cela aurait certainement aussi horripilé Cabu, l'antimilitariste (je ne suis pas vraiment antimilitariste car pour moi, l'armée est un mal nécessaire mais il faut laisser cela aux professionnels qui ont choisi ce métier particulier), Quand le service militaire existait en France, il paraît qu'il y avait moins de problème, donc sans analyse d'aucune sorte, il faudrait le rétablir pour apprendre à ces jeunes «candidats djihadistes» à ne plus réfléchir, à oublier leur cerveau et à obéir, bêtement et immédiatement, aux ordres sans rien dire (ce que ces terroristes savent déjà parfaitement faire), bref, une excellente formation pour des cerveaux déjà défaillants ! Et en plus, on apprendrait à ces jeunes dégénérés, à manier une arme de guerre, ils n'auraient même plus besoin de partir au Yémen pour savoir comment mettre un chargeur dans une Kalachnikov pour perpétrer un massacre dans le Thalys ! Chouette perspective, non ? Puis, il faudrait qu'on enferme les jeunes dans des casernes (et leur apprendre à ne pas contredire les ordres stupides d'un caporal idiot), au nom de la liberté (d'expression), n'y a-t-il une contradiction quelque part ?

Pour moi, le service militaire ne servait pas à grand chose : au lieu d'apprendre aux jeunes ayant fait des études, de mettre le doigt sur la couture d'un uniforme ou sur la gâchette d'une arme de guerre, l'état français aurait mieux fait de les envoyer enseigner les mathématiques en Afrique, ou ailleurs comme dans des centres de rattrapage scolaire en France, les candidats terroristes seraient alors moins nombreux aujourd'hui ! Et c'est certainement parce qu'il coûtait trop cher pour si peu d'utilité que Jacques Chirac l'a heureusement supprimé (il a aussi dissolu l'assemblée nationale et nommé Lionel Jospin comme premier ministre qui a mis en place les 35 heures ; comme quoi Jacques Chirac a été très efficace lors de son premier mandant et lors de son second mandat, il a refusé d'aller jouer à la guéguerre en Irak avec Bush Junior, ce n'est déjà pas si mal).

Mais surtout, cela ne servirait pas à grand chose de rétablir le service militaire : franchement, je ne vois pas en quoi le fait d'apprendre à se tenir avec les bras le long du corps, ou savoir faire son lit au carré, pourrait bien empêcher un terroriste de faire sauter une bombe dans le métro ou dégommer avec un AK-47 des dessinateurs, des policiers ou des civils qui n'avaient rien demandé d'autres que de vivre en paix ? S'il faut éduquer les jeunes, c'est à l'école qu'il faut le faire, peut-être dans des structures scolaires spécialisées, plus sévères et plus strictes, mais en aucun cas avec un caporal plus idiot qu'eux ! D'ailleurs, pour preuve que l'armée ne résoudrait pas ces problèmes de fanatisme religieux, il n'y a qu'à compter le nombre de militaires français qui sont partis faire le djihad en Syrie... Il y en a quelques uns, même si c'est très, très loin d'être une majorité (tout comme la proportion de fanatiques religieux dans la population française). Et le plus drôle dans l'histoire (remarque ironique), c'est qu'ils sont partis enseigner les méthodes de l'armée française aux apprentis djihadistes...

A la rigueur, un service civil à l'étranger, dans un pays en voie de développement, pour montrer aux «jeunes désœuvrés» qu'ils ont de la chance de vivre en France (même si leurs conditions de vie ne sont pas vraiment terribles dans des cités délabrés, c'est quand même bien mieux que de crever la dalle au fin fond d'un désert aride), mais aussi pour montrer aux jeunes des quartiers huppés que payer honnêtement ces impôts, permet de construire des routes, des hôpitaux, des écoles, des universités, des réseaux d'assainissements des eaux, de payer des professeurs, des médecins, des infirmiers, des policiers et des gendarmes (bref, rien que des fonctionnaires bien nécessaires à la vie d'un pays, même si cet avis ne semble pas être partagé par la plupart des citoyens français qui, dès qu'ils commencent à gagner confortablement leur vie, croient que leurs impôts ne servent qu'à payer des fonctionnaires à ne rien faire et donner le RSA à des profiteurs paresseux ; dire que le 11 janvier, tout le monde voulait être solidaire, c'était magnifique...).

Un voyage à l'étranger permettrait aussi de faire de comprendre aux jeunes Français pourquoi les désespérés des pays en développement sont prêts à risquer leur vie pour traverser la Méditerranée sur une embarcation de fortune : je ne pense pas que ce soit pour priver les Français de leur pastis ou de leur saucisson pur porc, mais bien pour travailler et envoyer de l'argent à leur famille, pour les sortir de la pauvreté extrême. Je reconnais que beaucoup de ces candidats à l'émigration se font beaucoup d'illusions sur notre pays, en croyant par exemple que tous les Français roulent en Porsche Cayenne, ou autres voitures de luxe, mais le fait de rencontrer des Français (autres que des beaufs du «Club Med» en goguette) permettrait aussi de rétablir la vérité.

Sans oublier que pendant leur service civil, les jeunes Français apporteraient de l'aide à ces pays en voix de développement, en fonction de leurs connaissances ou de leur savoir-faire : creuser un puits, construire une école, donner des cours, vacciner, etc, etc... Bref, des choses bien plus utiles qu'apprendre à se tenir au garde à vous ou faire son lit au carré (ou se lever à 6h00 du matin pour faire une marche mais ensuite glander des heures derrière un baby-foot en fumant cigarette sur cigarette – voilà, grosso-modo, ce qu'était le service militaire à l'époque pour un grand nombre d'appelés, car les militaires ne savaient que faire d'eux...).

Mais voilà, il y aura toujours des gens qui auront des passe-droits pour se faire exempter, donc ce service civil ne fonctionnerait pas ! Et quelque chose qui ne fonctionne pas, ne sert strictement à rien ! Donc, mieux vaut l'oublier... Mais pourtant, à l'heure de la mondialisation (des idées à la con), je trouve que rendre un séjour à l'étranger obligatoire (et donc payé par l'état avec l'argent des impôts) serait une bonne idée, pour permettre aux jeunes Français de réfléchir sur les chances qu'ils ont de vivre en France, même s'ils vivent dans un cité délabrée ou s'ils trouvent qu'on paye trop d'impôt en France. Et quant aux vieux qui regrettent l'époque de leur service militaire (et affichant quand même un «Je suis Charlie» alors qu'ils n'ont jamais dû ouvrir ce journal), ils peuvent toujours prendre leur brosse à dent pour récurer leur chiotte : au moins pendant ce temps, ils n'écriront pas de délires fascisant sur les réseaux sociaux et ça nous fera des vacances !

PS : J'ai commencé à écrire cet article fin janvier, mais il fallait laisser passer un peu de temps, en particulier laisser passer les grandes vacances pour que les esprits échauffés refroidissent, mais aussi il me fallait du temps pour le peaufiner et le modérer (je me suis même demandé si ce sujet devait être traité sur un blog «voyage» mais finalement, il a très bien sa place ici), pour éviter de réagir à chaud comme ces fachos... Tiens, le plomb «modération» vient de sauter, désolé ;-) !

Post-PS : Il est bon de noter que tous les caporaux de l'armée française ne sont pas forcément idiots et stupides mais il faut avouer que beaucoup de caporaux ont souffert de complexe d'infériorité devant les appelés, notamment les scientifiques du contingent (complexe d'infériorité qui s'est souvent traduit par une stupidité démesurée). Donc, pour éviter de nouvelles souffrances psychologiques inutiles aux caporaux de l'armée française, il serait bon de ne pas rétablir le service militaire... ;-)

Post-Post-PS : Au passage, en se mettant à poil devant les fenêtres du fort de Brégançon, sachant évidement que des paparazzis rodaient dans les parages, Jacques Chirac a bien montré, en avance sur son temps, qu'il avait l'esprit «Charly Hebdo» ! Il n'a pas fait grand chose Chichi mais il nous a bien fait marrer...

Post-Post-Post-PS : Au fait, j'ai une autre idée, tant qu'à faire dans le n'importe quoi, on pourrait instaurer un «service naturiste» ! Puisque, quand le naturisme était en plein essor dans les années 70, il n'y avait pas de problème de fanatisme religieux en France, je suis certain que ça fonctionnerait, non ? En tous cas, ça serait moins con qu'un service militaire et certains (les religieux, entre autres) en auraient vraiment besoin pour savoir ce qu'est une bite ou une foufoune ;-) !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR