-- Retour acceuil --
-- Retour carte --
-- Calendrier, jeu, etc... --
-- Livre d or --
-- Nous contacter --
-- Nous suivre sur Facebook --
-- Photos de Plongées --
-- Photos de Week-ends --
-- fourre-tout de Voyage --
NAMIBIE du 23 août au 14 septembre 2012
Voyage du 23 août au 14 septembre 2012
-- Retour sommaire --
Remarque importante : dans nos recits de voyages, nous indiquons des restaurants, des hébergements, des agences de voyage, des clubs de plongée, etc... Simplement, nous avons été satisfaits (ou pas) par les prestations offertes par ces établissements et nous voulons faire partager nos expériences. Ceci n'est pas de la publicité pour ces établissements, ce n'est que notre avis personnel !

preambule

L’idée d’un nouveau voyage en Afrique nous trottait dans la tête depuis longtemps. Bien sûr, l’idée première était de partir sur une destination que nous n’avions jamais faite, c'est-à-dire la Tanzanie avec le parc national du Serengeti et le cratère de Ngorongoro. Début mars, nous avons même rencontré une agence au salon du tourisme à Toulouse qui nous a envoyé un devis pour 15 jours en Tanzanie (avec une extension en Ouganda pour aller voir les gorilles des montagnes). La personne a vraiment très mal ciblé nos besoins (alors qu’on avait discuté avec elle au salon) en nous proposant un séjour en lodge de luxe (à ce prix, il fallait espérer que c’était des hébergements plutôt luxueux). Le montant pour ce séjour de 2 semaines (sans le billet d’avion) représentait à lui seul notre budget pour 2 ans de voyage. Bien évidemment, il était hors de question d’accepter ce devis.

Par contre, le plus simple était de partir en Namibie : ce n’est peut-être pas le plus extraordinaire pays d’Afrique pour les animaux mais c’est surement l’un des seuls pays d’Afrique qui nous offrait le moyen de le visiter par nous-mêmes, sans voyage de groupe, sans guide, ni chauffeur. Et surtout, pour limiter les frais, nous pouvions partir en camping : ceux-ci sont souvent très confortables (largement plus confortables qu’en France, et même qu’aux USA/Canada) et pour éviter les petits désagréments du pays (genre scorpions ou serpents ; normalement endormis par le froid pendant l’hiver austral), nous pouvions louer un 4x4 avec la tente sur le toit du véhicule. Bref, c’était le voyage que nous avions imaginé faire en revenant de notre périple en Afrique Australe en 2002. Il était temps de réaliser ce rêve !

Nous savions où nous voulions retourner en Namibie : Etosha, le grand parc national du pays où nous voulions passer au minimum trois jours, Sesriem où nous pourrions enfin découvrir "Dead Vlei" (nous étions passés juste à côté en 2002, mais sans le voir), Cape Cross pour aller revoir les otaries à fourrure et Twyfelfountein pour les gravures rupestres (puisque grosso-modo, c'était sur la route).

Nous savions aussi que nous ne voulions pas revoir "Fish River Canyon" qui ne nous avait pas emballé en 2002 et éviter dans la mesure du possible de passer par Swakopmund, ville très éloignée de nos goûts. Un ami qui a déjà fait plusieurs voyages en Namibie, nous avait conseillé d’aller à "Epupa Falls" mais nous avait aussi mis en garde sur les pistes du Damaraland qui ne doivent pas être empruntées sans une sérieuse préparation.

Mais nous ne savions pas où aller ensuite : la bande de Capivri, le Kalahari, le Damaraland ou d'autres endroits au Kaokoland ? Ou encore faire une extension au Botswana pour retourner à Moremi et Chobe ? La région étant relativement grande, nous ne pouvions pas tout faire en 3 semaines, il fallait faire des choix mais lesquels ? Comme le nombre de guides de voyage sur la Namibie est très limité (grosso modo le "Lonely Planet" et le "Petit futé") et leurs informations plutôt évasives, c’était difficile de savoir ce qui était vraiment faisable pour des personnes très peu expérimentées dans la conduite d’un 4x4.

C’est pourquoi début mai, Anne-Marie a lancé par mail, des demandes de devis auprès de 3 agences de Windhoek en se basant sur l’hypothèse qu’elles connaissaient bien le terrain et l’état des pistes, elles n’allaient donc pas nous proposer de passer n’importe où. Puis, comme il fallait réserver pour certains campings comme celui d’Okaukuejo ou de Sesriem, passer par une agence locale était la façon la plus simple pour effectuer ces réservations (même si on allait se retrouver avec des réservations pour tout le pays donc, dans dans l’impossibilité de modifier le circuit au gré des envies mais comme il n’y a aucun risque - ou presque - avec la météo en Namibie, le besoin de modification était très minime). Puis avec leurs propositions en main, nous n’avions plus qu’à chercher des informations sur les endroits où ils nous faisaient passer, pour vérifier que ces étapes pouvaient nous intéresser.

L’agence la plus réactive a été "Madiza Tours" : Caroline nous a très vite répondus et fait une première proposition assez intéressante avec une petite erreur (deux nuits à Swakopmund, quelle horreur ;-)) mais très vite corrigée et un petit oubli. En une semaine, par échange de mails, la proposition finale était très alléchante avec un safari de nuit à Etosha, un safari guidé d’une journée dans la Damaraland et cerise sur le gâteau (nous avons cassé la tirelire), un vol en montgolfière dans la région de Sesriem.

Page n° 1 sur 63 :

"Préambule (1 / 2)"
-- Page suivante --
© 2020 AMVDD.FR
ATTENTION :Site testé avec Firefox, Safari et Google Chrome sur Mac OS X, iOS, Android et Windows. L'affichage du site est loin d'être optimum sur smartphone (Apple !) mais c'est comme ça et puis c’est tout (puis, sur tablette, il n'y a pas de souci) ! Le Javascript doit être autorisé et dans un ancien navigateur, vous devrez peut-être installer un plug-in, comme par exemple Quicktime, pour visionner les vidéos encodées en mpeg-4.