-- Retour acceuil --
-- Retour carte --
-- Calendrier, jeu, etc... --
-- Livre d or --
-- Nous contacter --
-- Nous suivre sur Facebook --
-- Photos de Plongées --
-- Photos de Week-ends --
-- fourre-tout de Voyage --
TOSCANE & VENISE du 24 avril au 10 mai 2008
Voyage du 24 avril au 10 mai 2008
-- Retour sommaire --
Remarque importante : dans nos recits de voyages, nous indiquons des restaurants, des hébergements, des agences de voyage, des clubs de plongée, etc... Simplement, nous avons été satisfaits (ou pas) par les prestations offertes par ces établissements et nous voulons faire partager nos expériences. Ceci n'est pas de la publicité pour ces établissements, ce n'est que notre avis personnel !

preambule

Après les malheureuses péripéties de cet hiver, il nous fallait trouver une destination relativement "calme" et pas trop éloignée de la France métropolitaine. Dans un premier temps, nous avions pensé à Amsterdam. Mais rapidement, nous avons abandonné l'idée de ne partir qu'une semaine et passer deux semaines dans cette ville nous a semblé incompatible (risque de s'ennuyer ?).

Nous avions aussi pensé à l'Andalousie (Séville, Cordoue, Grenade). Seulement, il nous était difficile de construire le programme du voyage : combien de temps passer dans chacune de ces trois villes, où loger, où garer la voiture en ville ? Beaucoup de questions auxquelles nous avions du mal à trouver des réponses.

Puis, nous est venue une autre idée : avec les lettres de TAPAS, on peut aussi faire PASTA ! Hors de question de mettre les pieds à Rome ("calme" et "Rome" nous semblait antinomique) mais la Toscane, que nous connaissions séparément (Anne-Marie y est allée en 1991 et Christophe en 1982), présentait quelques avantages : Florence - Sienne - Pise sont grosso-modo les sommets d'un triangle de 100 km de côté. Nous pouvions donc trouver un gîte au centre du triangle pour s'y poser et rayonner autour au gré de la météo, comparable à celle de l'Andalousie au mois de mai (statistiquement, températures entre 15 et 25 °C avec 3 à 5 jours de pluie pour le mois de mai pour ces deux régions d'Europe ; le mois de mai semble être propice pour visiter la Toscane ou l'Andalousie).

La question se résumait donc à : Tapas ou Pasta ?

Nous avons longuement hésité jusqu'à fin mars : l'Andalousie respectait totalement le critère "découverte totale" mais nous risquions de nous fatiguer avec de longues distances en voiture, ou la Toscane avec la possibilité de nous poser dans un gîte en dehors de la ville, mais que nous connaissions un peu ? C'est finalement le critère "repos" qui a primé (aussi parce que nous avions du mal à choisir/trouver des hébergements pas trop onéreux en centre-ville pour Séville ou Grenade). Il nous était aussi plus facile de préparer le voyage en Toscane : un seul hébergement pour 15 jours, une voiture et on improviserait sur place. Et pour augmenter la part "découverte" du voyage, nous avons ajouté Venise, pour deux jours, au programme. Il nous restait quand-même beaucoup à découvrir rien qu'en Toscane (Christophe ne connaissait finalement que Florence, et encore si peu, avec de lointains souvenirs ; quant à Anne-Marie, elle n'avait fait que survoler rapidement Venise, Florence, Pise et Sienne).

La réservation du gîte (agriturismo en Italie) : en cherchant sur Homelidays comme nous l'avions fait pour trouver le bungalow à l'île de la Réunion. Le plus dur a été de trouver un hébergement à Venise : en centre-ville, le prix montait rapidement à plus de 200 euros par nuit ! Nous risquions de payer plus cher ces deux jours à Venise que le reste du voyage. Nous avons finalement opté pour un camping à Mestre, à 5 minutes de bus de la "Piazzale Roma" de Venise (quand-même 50 euros la nuit pour un bungalow avec une "salle d'eau" avec douche).

Pour la Toscane, Anne-Marie avait trouvé deux gîtes qui nous plaisaient : l'un à Certaldo, à quelques minutes à pied de la gare (pour se rendre à Florence, sans utiliser la voiture), l'autre, en pleine campagne, près de Vinci, un peu plus luxueux mais revers de la médaille, il fallait prendre la voiture, au moins pour rejoindre la gare d'Empoli. Encore un choix cruel ! Puis, nous nous sommes dits qu'à Venise, le camping risquait d'être spartiate (nous ne l'espérions tout de même pas trop, à 50 euros la nuit), nous pouvions nous lâcher (très légèrement) sur la partie Toscane. L'appel de la campagne (et son calme) nous a finalement fait choisir celui près de Vinci : Spazzavento (d'après les cartes Googlemap, le gîte était au milieu de la campagne sans grande route à proximité ni ligne de train ; voir le chapitre "En pratique").

Nous avons utilisé Autoescape pour la location de voiture comme nous l'avions fait pour la Réunion (location chez Europcar). Billet d'avion avec Air France pour éviter de passer par Paris (par Lyon, c'est plus court).

Page n° 1 sur 34 :

"Préambule (1 / 2)"
-- Page suivante --
© 2021 AMVDD.FR
ATTENTION :Site testé avec Firefox, Safari et Google Chrome sur Mac OS X, iOS, Android et Windows. L'affichage du site est loin d'être optimum sur smartphone (Apple !) mais c'est comme ça et puis c’est tout (puis, sur tablette, il n'y a pas de souci) ! Le Javascript doit être autorisé et dans un ancien navigateur, vous devrez peut-être installer un plug-in, comme par exemple Quicktime, pour visionner les vidéos encodées en mpeg-4.