-- Retour acceuil --
-- Retour carte --
-- Calendrier, jeu, etc... --
-- Livre d or --
-- Nous contacter --
-- Nous suivre sur Facebook --
-- Photos de Plongées --
-- Photos de Week-ends --
-- fourre-tout de Voyage --
GUADELOUPE du 18 mars au 2 avril 2011
Voyage du 18 mars au 2 avril 2011
-- Retour sommaire --
Remarque importante : dans nos recits de voyages, nous indiquons des restaurants, des hébergements, des agences de voyage, des clubs de plongée, etc... Simplement, nous avons été satisfaits (ou pas) par les prestations offertes par ces établissements et nous voulons faire partager nos expériences. Ceci n'est pas de la publicité pour ces établissements, ce n'est que notre avis personnel !

preambule

Nous voulions partir 2 semaines pour plonger dans une eau chaude (au moins 25 °C), limpide, poissonneuse, pour un prix bien plus attractif qu’en Nouvelle-Calédonie, sans fatigue, sans stress, sans trop de monde, sans contrainte, sans trop d’heures d’avion, dans un endroit où il fait beau et chaud en mars et où l’on trouve des accras, du colombo de cabri et du punch coco ! Donc, forcément, il ne restait que la Guadeloupe ou la Martinique ! Mais alors, pourquoi pas la Martinique où nous ne sommes allés que deux fois alors que nous sommes allés 5 fois en Guadeloupe ? Parce qu’au nord de la Martinique, les plongées sont un peu profondes, donc un peu plus fatigantes, et qu’au sud, c’est la partie à "touristes des gros hôtels". Il y a bien les Anses-d’Arlet au sud-ouest de l’île, c’est chouette, c’est très chouette même, c’est préservé des hôtels mais ça manque un peu de petits restaurants où l’on trouve du colombo de cabri. Alors qu’à Pigeon-Bouillante en Guadeloupe, il y a suffisamment de touristes pour que des petits restaurants comme "chez Dada" proposent des accras et du colombo de cabri, mais sans gros hôtel. Les plongées y sont "cool, zen-zen, lexomil" (sauf le sec pâté, mais il n’est pas vraiment à Bouillante) et on y voit un tas de poissons par 20 mètres de fond. En plus, avec une plongée à 8 heures le matin (avec les "Heures Saines") et une en début d’après-midi, ça laisse un temps fou pour la sieste dans le hamac !

Donc, la destination était choisie, mais nous ne nous sommes décidés que début janvier et le gîte MarijackTropic n'avait plus que 10 jours de disponibilité mi-avril (ils sont déjà complets un an à l’avance à cette période). Nous ne pouvions pas trop changer la date du voyage (entre les différentes zones des vacances scolaires et les impératifs du travail) et à grands regrets, nous avons donc dû renoncer à loger au MarijackTropic.

Nous avons fait à nouveau appel à "Nouvelles Antilles" qui nous ont proposé seulement deux choix d’hébergement (il n’y avait plus d’autres disponibilités). Premier choix, une chambre relativement petite (alors que nous avons notre matériel de plongée quelque peu envahissant) avec une petite kitchenette, laissant quelques doutes quant à la possibilité de se faire à manger. Second choix : grand appartement de 70 m² avec deux chambres, grande cuisine bien équipée avec micro-onde (très important), grande terrasse (pour sécher le matos de plongée), etc... Mais le prix était en rapport avec la surface disponible, c’est à dire quelque peu onéreux pour seulement deux personnes ! Nous nous sommes finalement décidés pour le second choix (nous ne regrettons pas, cf chapitre "en pratique"). "Nouvelles Antilles" s’occupait aussi du billet d’avion et de la location de voiture.

Jardin botanique de Deshaies

Page n° 1 sur 23 :

"Préambule"
-- Page suivante --
© 2021 AMVDD.FR
ATTENTION :Site testé avec Firefox, Safari et Google Chrome sur Mac OS X, iOS, Android et Windows. L'affichage du site est loin d'être optimum sur smartphone (Apple !) mais c'est comme ça et puis c’est tout (puis, sur tablette, il n'y a pas de souci) ! Le Javascript doit être autorisé et dans un ancien navigateur, vous devrez peut-être installer un plug-in, comme par exemple Quicktime, pour visionner les vidéos encodées en mpeg-4.