-- Retour acceuil --
-- Retour carte --
-- Calendrier, jeu, etc... --
-- Livre d or --
-- Nous contacter --
-- Nous suivre sur Facebook --
-- Photos de Plongées --
-- Photos de Week-ends --
-- fourre-tout de Voyage --
GUADELOUPE du 20 janvier au 4 février 2021
Voyage du 20 janvier au 4 février 2021
-- Retour sommaire --
Remarque importante : dans nos recits de voyages, nous indiquons des restaurants, des hébergements, des agences de voyage, des clubs de plongée, etc... Simplement, nous avons été satisfaits (ou pas) par les prestations offertes par ces établissements et nous voulons faire partager nos expériences. Ceci n'est pas de la publicité pour ces établissements, ce n'est que notre avis personnel !

Le 12 mars 2020, le président de la république française est passé à la télévision pour communiquer sur la crise sanitaire : il comptait juste fermer les écoles, collèges et lycées. Ouf, cela n'allait pas nous empêcher de plonger en Guadeloupe ! Mais le 14 mars 2020 au soir, alors que nos bagages étaient bouclés, que les cartes d'embarquement étaient téléchargées et que nous venions d'apporter nos chats à la pension, le 1er ministre a pris la parole à son tour pour annoncer la fermeture à minuit des bars et restaurants, ainsi que tous les lieux accueillant du public ! Nous avons alors contacté le club de plongée qui n'était pas encore au courant de cette décision et une heure plus tard, le verdict est tombé : ils allaient aussi devoir fermer !

Nous avons alors pris la décision d'annuler notre voyage la mort dans l'âme (et pour que ce soit encore plus cruel, le lendemain matin, après une nuit blanche, alors que nous aurions dû être dans l'avion pour Orly, le club de plongée annonçait sur leur page Facebook qu'ils n'allaient pas fermer, ils avaient l'autorisation du préfet Vexé !, bien que finalement, ils ont dû aussi fermer). Bien évidemment, le 14 mars au soir, il a été impossible de contacter Air France. Nous avons juste rempli un formulaire d'annulation sur leur site internet, sans savoir si nous allions ou non perdre les billets d'avion (le 24 mars 2020, Air France a fini par se manifester : nous avions droit à un avoir sur de nouveaux billets jusqu'au 24 mars 2021, en espérant que nous pourrions revoyager avant cette date). La location de voiture que nous avons contactée directement par téléphone en Guadeloupe, a été plus simple à reporter, après un petit moment d'hésitation (mais ils ont été bien plus rapides qu'Air France), mais c'était encore un avoir valable un an... Quant au gîte, le report de réservation a été plus simple à obtenir quand nous avons émis l'hypothèse de, peut-être, nous rendre en Guadeloupe début mai (2020) si la situation s'améliorait. Mais ne pouvant prédire l'avenir, nous ne pouvions pas nous engager sur une date...

Le 15 mars 2020, les élections municipales ont quand-même eu lieu (les électeurs n'étaient certainement pas des personnes pouvant attraper le coronavirus) et le lundi 16 mars, le président de la république française est de nouveau apparu à la télévision pour annoncer un confinement total, DOM y compris, à partir du lendemain à midi : assignation à résidence, juste l'autorisation de se promener une heure maximale dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile, plages fermées, pas de randonnée possible, etc... Le confinement était certainement nécessaire mais sa mise en place chaotique a été déplorable et certaines de ses restrictions étaient illogiques, voire même abusives !

Franchement, on risquait bien plus d'attraper le coronavirus dans un supermarché où nous pouvions aller faire des courses, ou dans un bureau de vote, qu'en forêt, sans croiser personne... Finalement, nous avons bien fait d'annuler notre voyage en Guadeloupe car le 23 mars 2020, les vols pour l'Outre-mer ont été supprimés. Nous avons donc été confinés strictement jusqu'à la mi-mai et jusqu'à début juin, nous n'avons pas pu nous déplacer à plus de 100 km de notre domicile. De plus, jusqu'à début juillet, une quarantaine de 7 jours (septaine) était nécessaire pour les passagers se rendant dans les DOM...

Nous n'avons donc pas pu partir en mai mais nous espérions alors pouvoir partir en Guadeloupe en novembre, après les congés d'été et la période cyclonique. Mais mi-septembre 2020, l'île a été classée en rouge car le virus y circulait activement. Des restrictions comme la fermeture des bars et des restaurants après 22 heures, ont alors été mises en place avant que le couperet ne tombe encore plus lourdement fin septembre : fermeture complète des bars et restaurants, et, à certaines heures, fermeture des plages ! Dans ces conditions, comment envisager des vacances en Guadeloupe en novembre ? Comment envisager de se rendre en Guadeloupe, sans pouvoir boire un punch coco avant de déguster un bon colombo de cabri dans un restaurant, mais en devant porter un masque sur le chemin de randonnée montant au sommet de la Soufrière (mi-août, le maire de Saint-Claude avait demandé au préfet de prendre un arrêté rendant le port du masque obligatoire sur les chemins de randonnées de la Soufrière où les croisements rapprochés sont inévitables ; certes, les croisements sur ces sentiers sont rapprochés mais brefs et ils s'effectuent en plein air et souvent par grand vent : en plein effort physique, le port obligatoire d'un masque détrempé par la sueur et l'humidité régnant sur le massif de la Soufrière, était ahurissant de stupidité) ? De plus, en métropole, les laboratoires d'analyse médicale étaient débordés, les délais pour se faire tester et surtout obtenir les résultats des tests RT-PCR explosaient et beaucoup de voyageurs ne pouvaient pas embarquer parce qu'ils n'avaient pas leurs résultats dans le délai imparti (il fallait présenter à l'embarquement du vol, le résultat négatif d'un test datant de moins de 72 heures)...

Page n° 2 sur 37 :

"Préambule (2 / 5)"
-- Page précédente --
-- Page suivante --
© 2021 AMVDD.FR
ATTENTION :Site testé avec Firefox, Safari et Google Chrome sur Mac OS X, iOS, Android et Windows. L'affichage du site est loin d'être optimum sur smartphone (Apple !) mais c'est comme ça et puis c’est tout (puis, sur tablette, il n'y a pas de souci) ! Le Javascript doit être autorisé et dans un ancien navigateur, vous devrez peut-être installer un plug-in, comme par exemple Quicktime, pour visionner les vidéos encodées en mpeg-4.