$ - £ - ¥ - €

Publié le 6-Avril-2013, par Christophe.

BD change argent 1

BD change argent 2

BD change argent 3

Comment gérer le change d'argent en voyage ? Faut-il changer en France avant le départ ? Prendre des traveller's checks ou des dollars US ? C'est la question que tout le monde se pose avant de partir à l'étranger (sauf heureusement, lors de voyages dans de nombreux pays européens). Bien évidemment, nous n'avons pas la réponse qui convient pour toutes les situations, mais voici au moins notre expérience.

La première chose à faire est de se renseigner sur la destination, quels sont les us et coutumes en rigueur dans le pays que l'on va visiter. Par exemple, les Allemands paient beaucoup en liquide. Je crois que c'est d'ailleurs pour eux que le billet de 500 euros existe. Autre exemple : en Namibie, les pleins d'essence se paient exclusivement en liquide. Il faut donc, en fonction du pays, savoir si on aura besoin de beaucoup de liquide ou pas et envisager les moyens de s'en procurer :

• Les traveller's checks : nous les avons utilisés jusqu'en 2001, jusqu'au voyage au Chili où leur utilisation a vraiment été pénible. Dans de nombreux pays, il faut exclusivement les changer dans un bureau de change ou une banque et donc, au préalable, il faut trouver ce bureau de change ou cette banque. Puis, il faut faire attention aux heures d'ouverture des bureaux de change ou des banques. Et comme on n'a pas envie de refaire cette sinécure tous les deux ou trois jours, on change donc des sommes plus importantes et on se retrouve avec une belle somme de liquide sur soi, alors que, justement, on avait pris des traveller's checks pour leur assurance en cas de vol. A tout cela, s'ajoute le fait que le taux de change de traveller's checks n'est souvent pas très favorable. Donc, nous ne les utilisons plus, nous n'en prenons même plus pour palier à un coup dur.

• Les billets en dollars US : il n'y a pratiquement aucun intérêt de partir avec une liasse de dollars américains, l'euro est maintenant reconnu partout, inutile de perdre deux fois de l'argent avec les commissions lors du change euros - dollars puis dollars - monnaie locale. Il y a évidemment quelques exceptions à cette règle, comme un voyage au Kenya où les droits d'entrée aux parcs nationaux doivent être payés en dollars US. Mais comme toujours, il faut se renseigner sur la destination avant de partir pour ne pas se trouver au dépourvu ! Si vous avez besoin de dollars US, commandez les à votre banque ou auprès de la banque de France et demandez bien d'avoir des billets en petites coupures, 20 $US maxi. Les billets de 50 $US ou plus, peuvent vous être refusés, même aux USA à cause des faux billets en circulation.

• Les billets en Euros : évitez de les changer dans un aéroport, les taux de change (commission) sont rarement très favorables. Nous en avons encore eu l'expérience dernièrement à l'aéroport de Johannesburg, plus de 10 % de la somme échangée est partie dans la poche du bureau de change. Par contre, pensez à sortir de l'aéroport avec un peu d'argent local (pour un pourboire, payer le taxi, la navette de l'aéroport, le bus...) et si, pour cela, il vous faut passer par un bureau de change de l'aéroport, ne changez qu'une petite somme .

• L'ATM (le distributeur de billet) : c'est généralement la solution que nous préférons depuis 5 ou 6 ans pour nous procurer de l'argent liquide. Au Mexique, en Namibie, au Canada, en Croatie, en Nouvelle Calédonie, nous avons toujours fini par en trouver un. Il faut juste faire attention, la MasterCard n'est pas acceptée partout alors que la Visa est plus répandue, renseignez-vous avant le départ. Nous n'avons jamais eu de problème avec des retraits dans un ATM (ne pas en choisir un directement exposé dans la rue, mais un à l'intérieur d'une banque ou d'un centre commercial). Il faut éviter de faire des petits retraits (genre 20 euros) car il faut payer 2 ou 3 euros de commission fixe par retrait (en fait, ça dépend des banques, certaines prennent un pourcentage) mais au final le taux de change est quand même plus favorable que dans un bureau de change.

Mais en fait, nous utilisons très souvent la carte bancaire directement chez le commerçant. Croisons les doigts, touchons du bois, nous n'avons jamais eu de problème ! Peut-être parce que nous faisons attention où nous l'utilisons et que nous conservons toujours un œil sur notre carte. Comptez parfois sur une commission fixe de quelques euros par transaction (n'utilisez donc par la carte pour des petits montants) ou un pourcentage (ça depend des banques) mais au final le taux de change est quand même plus favorable que dans un bureau de change. C'est le moyen de paiement que nous utilisons le plus à l'étranger, quand cela est possible car dans quelques pays, le liquide est plus souvent utilisé que la carte bancaire.

En conclusion, je ne peux évidemment vous conseiller qu'une chose : avant de partir, renseignez vous sur votre destination, dans des guides de voyage par exemple ou auprès de personnes s'étant rendues récemment dans le pays. Et surtout, évitez les non-dits, par exemple, ne pensez pas qu'aux Etats-Unis, les moyens de paiements sont tous ultramodernes, sinon vous risquez d'avoir un choc quand un commerçant passera votre carte bancaire dans un «fer à repasser» ! En France, c'est un peu tabou de parler d'argent mais si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser, même si vos questions vous semblent évidentes. Ca vous évitera de vous retrouvez au «Touboutt-Chan» avec votre seule carte bancaire refusée dans tout le pays, sans liquide et sans moyen de vous payer à manger ou une chambre d'hôtel !

PS : Merci à Tome et Janry pour leur guide de voyage sur le «Touboutt-Chan» ;-).

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR