De 7 à 77 ans !

Publié le 9-Novembre-2013, par Christophe.

BD bande dessinée 1

BD bande dessinée 2

BD bande dessinée 3

BD bande dessinée 4

Tout jeune, je rêvais d'aller visiter le château de Ben More sur l'île noire en Ecosse ou de passer à droite des stupas dans le massif de l'Himalaya... Les connaisseurs auront reconnu des albums de Tintin, la bande dessinée à lire de 7 à 77 ans. Quelques années plus tard, je me suis rendu compte que le San Théodoros ne se trouvait pas sur le globe terrestre et que la plupart des monuments de Pétra ne sont pas des habitations troglodytes mais l'envie de voyager suscitée par ces bandes dessinées était toujours la même !

Le premier album de Tintin qui m'a marqué est «l'Île Noire», censé se dérouler en Ecosse. J'ai eu beau faire presque tout le tour de l'Ecosse, je n'ai pas vu de château ressemblant à celui de Ben More surplombant une petite île. Quant au whisky «Loch Lomond» qui est la grande découverte de cet album, j'ai bien vu le loch éponyme mais pas la distillerie (qui n'existait pas quand Hergé a dessiné son album). «Le Temple du Soleil» m'a donné envie de découvrir les Andes mais malheureusement, je ne suis pas encore allé au Pérou (j'espère bien réparer cette erreur prochainement). Par contre, au tout début de cet album, le héros en pantalon de golf découvre le pisco, alcool que le capitaine Haddock déclare fameux et je ne peux que confirmer ses propos (en tout cas, à propos du pisco chilien). Dans «Coke en Stock», Tintin se promène à Pétra où le tombeau principal du site, le «Khazneh», est assez fidèlement dessiné par Hergé : il ne manque que quelques colonnes au monument censé, dans la bande dessinée, être un palais troglodyte. Dans «Tintin et les Picaros», les pyramides ressemblent étrangement à celles de la péninsule du Yucatan (Mexique / Guatemala), le San Théodoros n'est finalement plus si loin, peut-être un peu plus à l'ouest. A noter que pour «On a marché sur la Lune», ça va être un peu difficile d'aller vérifier soi-même sur place s'il y a de la glace dans les grottes lunaires...

Autre série, aux destinations plus folkloriques : «Spirou & Fantasio». La Palombie et le Touboutt-Chan n'existent sur aucune carte, ça commence mal ! Par contre, le «Grigri du Niokolo Koba» est censé se dérouler au Sénégal dans le magnifique parc du Niokolo Koba. Même s'il est difficile de reconnaitre le parc dans la bande dessinée, un voyage au Sénégal sans passer au Niokolo Koba est à mon avis une énorme erreur. Tome et Janry nous font ensuite voyager en Polynésie dans «Vito la Déveine» (et cerise sur le gâteau, les deux héros plongent dans les lagons polynésiens). N'oublions pas la ville de New-York que l'on retrouve, entre autres, dans «Luna Fatale» et pour rester dans le domaine mafieux, on découvre la place rouge dans «Spirou à Moscou» (album qui nous révèle le secret de la momie de Lénine ;-)). Le Japon est mis à l'honneur dans «Spirou à Tokyo» pour citer un des derniers albums parus mais je préférais ceux de Franquin ou de Tome et Janry qui, à mon sens, sont les meilleurs. A noter que Tome et Janry sont les auteurs du «Petit Spirou» qui est une excellente bande dessinée que je recommande sans modération (mais aucun lien avec les voyages) !

Pour abandonner le côté un peu enfantin de la série précédente, je vous propose de lire la bande dessinée la plus incontestablement «100 % voyage», c'est-à-dire la série des «Corto Maltese» d'Hugo Pratt ! Si après lecture de ces ouvrages, vous n'avez pas envie de lever l'ancre sur un voilier, c'est que vous vous êtes suicidés les neurones devant Michel Drucker les dimanches après-midi. A propos de voilier, j'aime beaucoup «Les passagers du vents» de François Bourgeon qui aborde le problème de la traite des noirs et du commerce triangulaire entre la France, l'Afrique et les Antilles. Dans les tous derniers albums de la première série, l'auteur décrit ce qui arrivait aux esclaves dans les Antilles Françaises. Lire cette série me semble nécessaire avant d'entreprendre un voyage aux Antilles pour comprendre ce que sont devenus ces îles et le ressenti de la population antillaise. Autre bande dessinée très intéressante qui nous transporte jusqu'en Guyane : «l'épervier» de Patrice Pellerin ! Vous comprendrez pourquoi on parle parfois de l'île de Cayenne...

Et pour finir, la bande dessinée qui vous oblige à voyager : «la Brousse en Folie» ! C'est parce que l'auteur, Bernard Berger, réside en Nouvelle Calédonie et que la série n'est vendue que dans la grande île (et zut). Il y décrit de manière humoristique les us et coutumes des Kanaks et des Caldoches, us et coutumes qui peuvent paraître très surprenants pour un voyageur de passage en Nouvelle-Calédonie... A lire absolument sur place (ce qui fait un peu cher avec le prix du billet d'avion) !

Bien évidement, il n'y a pas que ces bandes dessinées sur le voyage (directement ou indirectement), j'en connais d'autres et puis, je ne les connais certainement pas toutes. Mais c'est déjà un bon début pour commencer à voyager depuis votre canapé. Donc pour un prochain anniversaire, faites vous offrir ou offrez quelques unes de ces BD, le temps de finir la série, ça vous fera des idées de cadeau pour quelques années !

PS : au fait, pour ceux qui ne s'en seraient pas rendu compte, la bande dessinée est un de mes principaux loisirs. Cela remonte à mon enfance : Il faut dire que, comme mon «australopithèque» de mère s'était mise en tête que je devienne un futur prix Nobel (ça a loupé quelque part), je n'avais le droit qu'à la lecture comme loisir. Heureusement, mon «ornithorynque» de père (surtout intéressé pour son propre compte, il ne faut pas rêver non plus) a introduit le loup dans la bergerie : il m'a donc acheté des «Tintin», bandes dessinées bourrées de fautes d'orthographe et de gros mots d'après ma mère... Je trouve pourtant que connaître les mots «australopithèque» ou «ornithorynque» m'ont beaucoup apporté, surtout l'envie de partir à l'aventure, loin des murs de ma chambre ou des salles de classe... D'accord, j'arrête là les violons mais reconnaissez quand même mais j'ai été durement traumatisé à l'époque ? Non !? Je suis un pauvre Caliméro incompris, c'est vraiment trop injuste ;-) !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR