RTT !

Publié le 23-Octobre-2011, par Christophe.

BD RTT 0

BD RTT 1

BD RTT 2

BD RTT 3

Nos amis nous mettent souvent en boite en nous faisant remarquer que nous sommes «toujours en vacances» ! C'est vrai que quand eux sont en vacances, pendant les congés scolaires, nous sommes au travail mais ils ne s'en aperçoivent pas. Et quand ils sont de retour, c'est alors que nous partons en vacances, mais pas plus de 5 à 6 semaines dans l'année car nous n'avons que 5 semaines de congés payés comme tous les salariés et quelques jours de RTT.

Ah, les RTT ! Le sujet est politique et donc forcément, extrêmement brulant. Comme dirait Clint Eastwood, le monde se divise en deux : ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Certains pensent même que les RTT sont le mal absolu ! On se croirait au sein d'un débat théologique. Et pourtant, personne ne détient la vérité universelle quoiqu'en dise un individu court sur pattes, même s'il aime à se prendre pour un berger menant le troupeau égaré aux pâturages à l'herbe grasse (n'oublions pas que le berger mène aussi invariablement la bête à l'abattoir, quand son heure est arrivée).

Tentons une petite démonstration par l'absurde. Force est de constater qu'avec un jour de congé en plus au printemps dernier (grâce au mariage princier), l'économie anglaise ne semble pas s'en être portée plus mal et que le moral des Anglais est remonté en flèche ! Donc, voilà bien un critère à prendre en compte dans le débat sur les RTT : le moral ! Celui-ci est pourtant bien passé à la loupe lorsqu'on analyse la consommation des Français qui semble être le seul soutien de l'économie française. Donc, moins de RTT = moins de moral pour les ménages = moins de consommation = l'économie française s'écroule, CQFD !

La démonstration ne convainc pas tout le mode ? Et si Christophe Colomb n'avait pas pu prendre ses RTT pour une croisière vers les Indes, on ne connaitrait pas Wall Street ? On s'en porterait mieux, mauvais exemple... Et si, par un jour de RTT, Newton ne s'était pas assoupi sous un pommier, on ne saurait pas pourquoi la tartine tombe toujours du côté du beurre et de la confiture. Et sans RTT, les chasseurs du Neandertal n'auraient pas eu le temps de dessiner sur les parois des grottes ! Toujours pas convaincu ? Franchement, ces arguments en valent bien d'autres.

Le débat politique sur les RTT fait penser à une meute d'hommes préhistoriques, luttant pour la survie de la tribu : tous les chasseurs du groupe doivent se lever tôt et chasser plus longtemps ! C'est la survie de la tribu France qui est en jeu, face à la tribu adverse qui veut piquer tout le gibier (certains nomment cette tribu adverse «mondialisation», d'autres la nomment «arabe», c'est fonction du niveau de connerie du politicien en question). Pour faire travailler plus les chasseurs, certains chefs de clans tentent de leur faire peur : «toi y en a chasser plus, sinon toi, ton copain et sa famille, y en a perdre votre steak !» (lire «Obélix et compagnie», excellent traité d'économie s'il en est, pour comprendre le jargon utilisé). Ah oui ? Je croyais que mon steak, à moi, était assez gros et que je n'avais pas envie d'en avoir un plus gros. Cela risque de rompre mon équilibre alimentaire et de me faire grossir (ce qui n'est pas bon pour la santé). Mais puisque c'est comme ça, finalement, c'est bien déprimant ! Je n'ai plus envie de travailler du tout, pas le moral !

Pour redevenir plus sérieux, il faudrait se rappeler que nous sommes multitude d'individus ayant ses propres contraintes et ses propres aspirations. Je ne veux pas être obligé de travailler plus, ou moins, ni obliger quiconque de travailler plus, ou moins ! Je veux tout simplement, trouver le bon équilibre entre travail et temps libre. Ce n'est pas parce que l'on travaille plus longtemps qu'on est plus productif : j'ai souvent écœuré mes camarades estudiantins, parce que je ne révisais jamais tard dans la soirée, voire la nuit pour certains, la veille d'un partiel. En contrepartie, je me couchais toujours tôt pour être frais pour assister aux cours, j'assimilais rapidement et je n'avais pas besoin de révision. Cet équilibre est propre à chacun et ne doit être ni imposé à d'autres, ni imposé par d'autres. Et là, on n'est pas sorti de la mouise avec les politiques qui croient tout connaître !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR