Les cons, ça ose tout !

Publié le 31-Mai-2014, par Christophe.

BD les cons 1

BD les cons 2

BD les cons 3

Des auteurs plus doués que moi ont déjà largement écrit sur le sujet, en particulier Michel Audiard dont j'ai repris l'un de ses dialogues pour le titre de cet article, mais aussi Francis Weber («le dîner de cons»), etc, etc... Malgré les recommandations de Philippe Geluck, «La mort c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort, ce sont les autres qui sont tristes. Le con c'est pareil...», ou de Jean-Yann (ou Sacha Guitry), «Mieux vaut ne rien dire et passer pour un con que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.», j'ose quand même aborder le sujet au risque de passer pour un con (de toute façon, on est toujours le con de quelqu'un d'autre) ! Il faut avouer qu'aujourd'hui avec internet, les cons trouvent le moyen de s'exprimer publiquement et de laisser une trace dans la postérité (informatique) via les relais sociaux, les forums ou sous forme de commentaires d'articles de presse. Je vais donc me limiter à quelques exemples liés aux voyages (ou aux moyens de locomotion), aux loisirs ou aux vacances !

Au fait, toutes les «citations» qui suivent sont vraies, lues sur des forums ou de sites de presse en ligne (ou vécue in vivo pour la dernière). J'ai juste laissé passé du temps (elles ont toutes au minimum plus de 6 mois ; le souci est qu'avec des «citations» comme celles-ci, on peut en lire tous les jours...) et modifié des détails pour éviter que les auteurs se reconnaissent et se sentent agressés. Leur réaction pourrait alors être violente, ce que je cherche à éviter. Donc, je préviens d'avance si vous vous sentez agressé : je suis un con, un point c'est tout ! Au fait, je n'ai pris aucun exemple d'amis (même s'ils n'ont que des voitures d'occasion) pour une raison très simple : ceux sont nos amis, je ne vais tout de même pas les traiter de cons sur internet. Idem pour les collègues, je ne suis tout de même pas assez con pour risquer de perdre mon emploi en traitant mes collègues de cons sur internet. Quant à la famille, comme dirait Maxime, «On ne choisit pas sa famille» ;-)... Non, je n'ai pas osé, je ne me permettrais pas !

Le premier spécimen, le top du top, est celui affirme haut et fort : «Il faut être vraiment con pour acheter une voiture neuve ! Moi, je n'achète que des occasions». Euh ? Réfléchissons, s'il n'y avait aucun «con» pour acheter des voitures neuves et les revendre après une première utilisation, il n'y aurait donc pas de voiture d'occasion, non ? On soulignera donc que le con est souvent convaincu (malheureusement, rarement vaincu) qu'il détient la vérité absolue, surtout si cette «vérité» est illogique et non réfléchie, et qu'il est aussi convaincu que tous les autres doivent faire comme lui, à moins d'être con ! Cette règle semble d'ailleurs être la règle de base qui définit un con de toute première catégorie.

De manière générale, le con affirme sans rien savoir, par exemple : «C'est scandaleux ! Combien a encore coûté la remise en état de la piste de l'aéroport ? Encore de l'argent de mes impôts qui part en fumée !». Euh ? D'accord, à partir d'aujourd'hui, on ne remet plus en état la piste de l'aéroport, on va même fermer l'aéroport puisque cette infrastructure n'est pas utile à ce monsieur. Mais on va aussi fermer les écoles et le stade de foot (que le club de foot local loue un prix dérisoire à la municipalité) puisque nous n'avons pas d'enfant et que nous n'aimons pas le foot et que je ne vois pas non plus pourquoi je paierais ces infrastructures avec mes impôts. Au fait, ce monsieur a quel âge (puisqu'on parle généralement de vieux cons) ? S'il est à la retraite (ce qui est certainement le cas vu la fréquence et l'heure des messages de l'individu en question), je lui paie donc une partie de sa pension via le système de retraite par répartition et donc, indirectement, une partie de ses impôts: je pourrais peut-être décider à qui profite mes cotisations à la caisse de retraite, non ? Et si ce monsieur a la chance (ou la malchance) de détenir des actions (de manière directe ou indirecte via un placement financier) dans une entreprise pour arrondir sa retraite, cette entreprise a peut-être besoin de l'aéroport pour faire venir ses clients afin d'obtenir des contrats et ainsi dégager des bénéfices et verser des dividendes à ses actionnaires ? Pas de piste en bon état, pas d'aéroport, pas de rencontre avec les clients, pas de contrat, pas de bénéfice, pas de dividende ! Ca aurait pu être une bonne nouvelle car le con sans argent n'aurait pas pu accéder à un ordinateur et écrire une telle connerie. De toute façon, une partie de la remise en l'état de la piste de l'aéroport a certainement été financée par les taxes d'aéroport qui servent à financer les dépenses de fonctionnement et de maintenance de l'aéroport, pas uniquement à prélever de l'argent aux innocents voyageurs pour enrichir de quelconques fonctionnaires sans scrupule (ce que certains cons pensent d'ailleurs).

Continuons avec la théorie du complot, le «On nous ment ! L'élite dirigeante cache la vérité au peuple (qui, lui, sait bien la vérité, c'est donc un secret de polichinelle) !», dont certains cons semblent particulièrement friands. Prenons l'exemple d'un pays, aux attraits touristiques remarquables, mais au bord de la guerre civile avec des émeutes continuelles dans la capitale générant des dizaines de morts chaque jour dans des affrontements avec la police. Les affaires étrangères françaises émettent alors un avertissement aux voyageurs afin qu'ils ne se rendent pas dans le pays en question, les «tours opérateurs» annulent alors les départs et le con se manifeste : «C'est scandaleux que mon voyage soit annulé alors qu'il n'y a pas de problème : en dehors de la capitale, tout est calme ! C'est juste à cause d'une manipulation des médias par les affaires étrangères qui utilisent les touristes comme moyen de pression sur le pays pour le priver d'une manne financière ! Je vais trouver le moyen de partir mais à la première attaque contre des touristes, je rentre illico-presto !». Euh ? Les affaires étrangères françaises n'ont peut-être pas, tout simplement, envie de rapatrier en urgence des centaines de touristes, voire des cercueils de touristes si le pays versait définitivement dans la guerre civile ? Puis, ce con pense certainement que s'il y a une première attaque contre des touristes (je sais bien qu'avec des «si», on refait le monde), bien évidemment, les attaquants ne s'en prendraient pas absolument pas à lui mais à d'autres touristes, ça semble d'une évidence absolue (genre d'évidences qui caractérisent toujours bien les cons)...

Dans la théorie du complot, il y a le con qui se croit constamment arnaqué en voyage (parce qu'à l'étranger, ce ne sont que des voleurs) et en particulier par les forces de l'ordre (parce que les flics étrangers ne sont que des ripoux) : «Je poste un message pour prévenir ceux se rendant en Bordurie car J'ai été arrêté pour non respect du code de la route et j'ai été verbalisé, mais je pense que le flic s'est mis l'argent dans la poche et qu'il m'a juste arrêté pour m'arnaquer !». Euh ? L'individu reconnait bien avoir commis une infraction au code de la route mais pour une raison très floue, sa verbalisation est une arnaque qu'il est d'ailleurs le seul à signaler : il y a des milliers de touristes qui passent devant les policiers de Bordurie chaque été, mais il est le seul à avoir été arnaqué. En plus, dans les messages suivants, il ajoute que «c'est surement parce qu'il était Français, vu que les autres touristes, qui n'ont pas été verbalisé, étaient Allemands» car ces citoyens germaniques avaient sûrement respecté scrupuleusement le code de la route (on peut bien reconnaitre cette qualité aux Allemands).

D'ailleurs en parlant d'arnaque, on peut aussi avoir l'inverse, quelqu'un qui s'est fait avoir bêtement dans une arnaque à l'étranger et qui poste un petit message sur un forum pour expliquer comment cela s'est produit. Il reçoit alors une volée de bois vert, gratuite, de la part d'un internaute : «Ah, il faut vraiment être con pour se faire avoir comme ça !». Euh ? Je veux bien admettre que certaines arnaques sont simples à éviter et que l'arnaqué a pu en effet manquer d'une vigilance rudimentaire mais le fait de prévenir de potentielles victimes du mode opératoire de l'arnaque est une action très louable. Le con n'est donc plus celui qui l'était !

Sur un forum, à la question «Je vais à Bidule-sur-Mer début août, quel club de plongée me conseillez-vous ?», un ami (pas con pour deux sous ;-)) répond qu'il vient de plonger avec «Machin-plongée» et que c'était bien. Par contre, ayant eu l'occasion de discuter avec d'autres plongeurs «de passage dans la région» sur le zodiac, l'ami signale aussi qu'il n'a pas eu de bons retours de «Bidule-plongée». Le propriétaire de ce club répond alors en disant qu'il ne faut pas croire les ragots de la concurrence, alors que la concurrence en question, «Machin-plongée», n'avait strictement rien dit ! Et mieux encore : aussitôt, 4 ou 5 autres membres du forum répondent qu'il faut absolument aller plonger avec «Bidule-plongée». Pourquoi «encore mieux» ? Parce qu'en regardant les profils de ces membres, on s'aperçoit qu'ils n'ont que 5 ou 6 messages à leur actif et qu'à chaque fois, il s'agit de messages vantant les mérites de «Bidule-plongée». Il y a donc une très importante probabilité que le créateur de ces avatars glorificateurs ne soit rien d'autre que le propriétaire de «Bidule-plongée» lui-même (pour ne pas être trop suspicieux, on va admettre que ce sont des amis proches et particulièrement dévoués, capables de voler au secours de leur ami en moins de 3 minutes, car constamment connectés au forum pour attendre des messages de celui-ci ; ça commence toute de même à faire beaucoup de coïncidences). Le propriétaire de «Bidule-plongée» se range donc assurément dans la catégorie «con qui se croie persécuté» (catégorie comportant de nombreux membres) mais certainement aussi dans la catégorie «con informatique» et surtout dans la catégorie «con qui prend les autres pour des cons». Les cons sont parfois cumulards...

Le con «qui conclue trop vite» : prenez un fait divers, par exemple «la disparition de trois alpinistes» dont on ne sait seulement que les recherches sont en cours pour les retrouver, sans plus de précision. Vous obtiendrez alors très rapidement un «Encore de l'argent de mes impôts qui part en fumée pour trois cons !» (généralement, l'obsession du con tourne autour de l'argent), suivi d'un «Encore des inconscients qui ne savent pas à quoi ils avaient à faire, la nature est toujours plus forte que l'Homme !» ou encore un «Mes condoléances à la famille ! Vraiment des vies gâchées pour rien !» (bien évidemment, ces commentaires sont publiés bien avant que l'on en apprenne plus sur l'affaire, par exemple, que les prévisions météo étaient bonnes mais que les deux alpinistes expérimentés avec leur guide chevronné ont été surpris part un brusque changement de météo qui les a obligés à se réfugier, le temps que les secours les retrouvent sains et saufs deux jours après). Euh ? Les cons devraient apprendre que : 1- la vie n'a pas de prix, qu'importe le prix des recherches. Il sera toujours temps pour la justice de statuer ensuite, pour savoir qui va payer les frais de recherche (comme les assurances, incluses dans les licences sportives, onéreuses dans le cas d'activités jugées à risque) mais dans un premier temps, on recherche et on secourt, point c'est tout ! 2- les alpinistes savaient ce qu'ils faisaient, leur guide aussi. Quand on parle d'accidents de personnes non expérimentées qui sont parties sans guide, il peut y avoir sujet à critique mais on ne critique pas sans savoir de quoi on parle, sans savoir qui va vous lire, bref sans savoir... Et surtout pour sortir un bon truc bien bateau. 3- comme on dit, on ne vend surtout pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué : les condoléances pré-mortem vont rassurer la famille, c'est sûr ! Mais, surtout, qu'est-ce qu'une vie gâchée pour rien ? Que penser d'un mec mort à 45 ans dans un accident de montagne après avoir vécu sa passion de l'alpinisme, activité qu'il savait à risque ou d'un mec mort à 98 ans après une vie passée à regarder Drucker à la télé le dimanche après midi (émission qui devrait être reconnue neurotoxique) ? Je suis incapable de répondre à cette question ! Mais le con y arrive car pour lui, c'est simple : si l'autre ne faisait pas comme lui, c'est qu'il avait tord et on sait tous que le tord tue ! (ah oui, j'ai osé...).

Histoire de dédramatiser un peu, prenons le cas du con météorologique que j'affectionne beaucoup : «Que pensez-vous d'aller en Martinique en septembre prochain ? Je sais que c'est la période cyclonique mais les prix sont vraiment alléchants !», question à laquelle le con météorologique répond : «Aucun problème ! L'année dernière, j'ai eu du temps magnifique». Euh ? La question est certes un peu stupide : si les prix sont bas, c'est que la demande est faible et qu'il y a une raison à cela, pour le moins évidente et qui est d'ailleurs citée dans la question à laquelle il est impossible de répondre car les statistiques ne peuvent pas prédire qu'un cyclone passera en septembre prochain en Martinique (c'est juste un risque avec lequel on peut jouer comme au poker). Mais quant à répondre qu'on peut aller en Martinique, les yeux fermés, parce qu'il n'y pas eu de cyclone l'année précédente en septembre, là, on a une belle tête de vainqueur !

Et pour finir, prenons l'exemple du con en Afrique qui ne peut s'empêcher de qualifier de «Sale hyène puante !» (avec dégoût), la moindre hyène passant devant son regard ! Heu ? On n'est pas dans «Le roi lion» avec les gentils lions sages qui trônent sur la savane et les méchantes hyènes qui complotent avec le méchant tonton lion ! Les hyènes tuent des proies pour manger ou pour défendre leur territoire de chasse ou leur meute, les lions aussi. C'est comme ceux qui trouvent gentils les dauphins : qui a demandé leur avis aux gentilles petites sardines dévorées en nombre par les dauphins ? C'est vrai, c'est totalement con comme remarque, je l'avoue.

Il me fatigue tous ces cons ! Ils ne peuvent pas vivre tranquillement dans leur coin avec leurs petites allumettes ? Non, il semble que ça fasse parti de leur obsession de con de se pourrir la vie avec des conneries à deux balles. Par exemple, combien a coûté, par foyer fiscal, les 180.000 euros de recherche des alpinistes ? 0,50 centimes d'euro (soit 0,005 euros) pour chacun des 36 millions de foyers fiscaux que compte la France, ce qui n'est vraiment pas cher pour une vie sauvée ! D'accord, la moitié des 36 millions de foyers fiscaux français sont non imposables, mais même 1 centime d'euro en moyenne pour les autres, c'est toujours bon marché pour une vie sauvée. Quel coût, par foyer fiscal, pour la remise en état de la piste de l'aéroport (dont le montant total est de 14 millions d'euros) ? Réponse : 39 centimes d'euro ! Et combien d'emplois créés avec ces 39 centimes d'euros ? Si on écoutait tous ces cons, ils finiraient par nous pourrir la vie. Vu leur nombre, ils pourraient y arriver... Il faut donc se poser la question cruciale : combien y a-t-il de cons en France ou dans le monde ? Bref, j'ai peur ! Allo, l'Enterprise, ça serait pour une téléportation, je demande une évacuation d'urgence vers Vulcain ! Zut, je suis devenu con : l'Enterprise n'existe pas ! Il faut que j'attende Yann Solo avec le Faucon Millenium !

PS : je vais continuer avec un post-scriptum un peu long car certains peuvent se dire que ce blog n'en est pas un, du fait de l'absence de possibilité de commenter un article ! Il est de même pour le site principal où les visiteurs ne peuvent pas laisser le moindre commentaire (à l'exception du livre d'or que je peux facilement censurer). La raison en est très simple : si je le faisais, je suis certain qu'il y aurait un commentaire du style : «il manque des photos de cerisiers en fleurs dans le diaporama sur le Viêt Nam» ! Bref, des commentaires de personnes n'ayant pas réfléchies du tout : les cerisiers en fleur, c'est l'image d'Epinal du Japon et au mois de mai, les potentiels cerisiers vietnamiens n'auraient certainement plus été en fleur, il nous était donc impossible d'en photographier en fleur (ce n'est pas un exemple purement fictif : quelqu'un a véritablement fait une remarque du même style, sur un autre site et sur un autre voyage : les fleurs qu'il aurait aimé voir en photo dans leur champ, ne se photographiaient plus qu'en boite de conserve à la saison où nous y étions).

Quant à ce pseudo-blog, la plupart des articles ne doivent leurs existences qu'au simple fait que pour améliorer, ou simplement maintenir, le référencement du site sur les moteurs de recherches, il faut ajouter régulièrement (toutes les deux ou trois semaines) du contenu et deux ou trois carnets de voyage par an ne suffisent pas. C'est donc parfois une véritable torture de trouver un nouveau sujet sur lequel disserter mais heureusement les moteurs de recherche n'ont pas encore d'algorithme pour juger de la qualité intellectuelle d'une page internet. Donc, certains articles sont complètement cons (comme celui-ci), je l'avoue. Leur seul but est de faire manger des mots aux moteurs de recherche, en essayant de faire rire un peu au passage (mais je ne suis ni Michel Audiard, ni Philippe Geluck), et c'est tout !

Puis, vu le contenu de certains articles, j'ai peur d'enflammer la cervelle rabougrie de certains ! J'exprime mon point de vue, en l'argumentant souvent de manière humoristique, avec parfois une bonne dose d'ironie. Mais je ne cherche uniquement qu'à faire comprendre mon point de vue en essayant de faire réfléchir le potentiel lecteur sur des dogmes politiques ou religieux (même si pour ce dernier point, sachant qu'il est difficile d'ébranler un dogme religieux, j'y vais rarement avec le dos de la cuillère mais toujours de manière humoristique). Mais sachez que je ne défends qu'une seule idée : Carpe Diem ! Je pense qu'il ne faut jamais hypothéquer le présent pour un futur incertain, voire pire, hypothéquer le présent pour une surnaturelle vie post-mortem (le crédo d'un grand nombre de religions). Profitez de la vie quand vous le pouvez, pas quand vous ne le pourrez plus ! Profitez de la vie de manière simple : pas besoin de champagne à gogo, de caviar russe ou de suite royale avec jacuzzi privé, mais par exemple, profitez de la vie en admirant la nature, les paysages ou les animaux sauvages, ou encore en dégustant un bon repas avec des bons produits frais cuisinés sans fioriture, ni extravagance ! Faites ce que vous voulez, sans abus, sans excès, mais faites vous plaisir : la vie est trop courte ! Si certains pensent que je suis vraiment con de défendre cette philosophie de vie, tant pis pour eux, ils sont trop cons pour comprendre !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR