On ne va pas en faire tout un fromage ?

Publié le 6-Juin-2015, par Christophe.

BD fromage 1

BD fromage 2

BD fromage 3

«La France, le pays du fromage !» : c'est un fait qu'on ne peut pas vraiment contredire («Un pays qui produit plus de 365 sortes de fromages ne peut pas perdre la guerre !» comme disait CDG ; même si je ne comprends pas bien le rapport avec la guerre : certes, nos fromages «puent» mais les teutons nous ont quand même envahis ;-)). Le roquefort (Papillon noir, cela va sans dire) ou le cabécou de Rocamadour (tout coulant), entre autres, sont des fromages sans égaux dans le monde, cela est indéniable. Je pense qu'on peut se vanter d'avoir en France, quelques uns des meilleurs fromages au monde, mais de là à dire que les fromages français (sous-entendu, tous les fromages français, y compris les calendos industriels et «La vache qui rit» qui ne me fait pas vraiment rire) sont les meilleurs au monde, c'est bien une erreur à ne pas commettre ! Alors, quels sont donc les pays où nous avons mangé de bons fromages ?

Commençons par l'Italie qui sur la plan gastronomique est généralement sur la plus haute marche du podium mondial. Wikipedia recense 300 variétés de fromages italiens : des connus comme la mozzarella, le gorgonzola ou le «parmigiano reggiano» (le parmesan) ou des moins connus comme le pecorino (originaire de plusieurs régions d'Italie)... A Rome, nous avons faits quelques sublimes repas autour d'une bonne bouteille de vin rouge italien (comme du shiraz du Lazzio) et d'une assiette de charcuterie (avec du «prosciutto crudo») et de fromages italiens comme du pecorino ou du «parmigiano reggiano». Malheureusement, les Italiens sont victimes du succès de leurs fromages (le parmesan, en particulier) et on trouve plus souvent des contrefaçons qui n'ont pas la saveur des originaux... Heureusement, les producteurs italiens veillent au grain (et espérons qu'ils ne perdent pas cette guerre) !

Continuons par l'Espagne : malheureusement, ce pays produit ce que j'appelle du «queso universel», c'est à dire l'équivalent du cheddar industriel anglais ou américain, soit un amalgame plus ou moins mou de protéines et de lipides de lait, sans réel goût, vendu sous plastique, un fromage que l'on retrouve partout sur la planète qui ne sert qu'à apporter un peu de matière grasse à un sandwich pour un pique-nique. Mais attention de ne pas mettre tous les fromages espagnols dans le même panier (ou sur le même plateau à fromage), car même si la production espagnole se situe en dessous de celle de l'Italie, en Andalousie, nous nous sommes souvent régalés d'une excellente assiette de «jamón ibérico y queso», accompagnée d'une bonne bouteille de vin espagnol. Le manchego, le fromage servi en tapas avec le jambon, ressemble un peu au pecorino italien et il est très bon. Et un soir, nous avons dégusté un assortiment de différents fromages espagnols qui étaient tous très bons (ou presque), mais nous n'avons malheureusement pas retenu les noms... Mais le principal, c'est d'avoir retenu qu'il y en avait des bons ;-).

Revenons maintenant sur les rives de l'Adriatique pour parler de la Croatie. Nous n'y avons pas goûté de spécialités fromagères mondialement connues, mais sur les marchés, nous avons trouvé du fromage de l'île de Pag, du «Paški Sir», pas mauvais du tout (genre pecorino), un régal avec du pršut... (Prosciutto, pršut ou «jamón ibérico», fromage et vin rouge : voilà les bases d'un bon repas ;-)). Continuons ensuite de descendre le long des rives de l'Adriatique pour arriver en Grèce et parler de la feta que l'on retrouve partout dans la cuisine grecque (comme dans la salade grecque). Le plat grec, à base de feta, dont nous ne nous rappelons plus le nom mais qui a ravi nos papilles en 2000, est une sorte de papillote, mise à chauffer dans le grill à côté des souvlakis, contenant une belle tranche de feta, des morceaux de poivrons et du jus de citron. Sur un morceau de pain pita, c'est un véritable régal ! Mais quel plat grec n'est pas un régal ?

Passons maintenant au nord de l'Europe, avec un pays où je n'aurais pas imaginé manger d'aussi bons fromages locaux : l'Irlande, reconnu comme le pays de la Guinness ! Un soir dans un pub, j'ai commandé un assortiment de fromages : il y avait des morceaux de cheddar, sans réel goût, mais aussi des morceaux de très bons fromages et en particulier, le «Cashel Blue», un fromage au bleu qui ressemble vaguement au gorgonzola mais en meilleur (ou presque) ! Franchement, je n'en revenais pas mais ce n'est finalement pas étonnant car l'Irlande possède une des meilleures gastronomies «anglo-saxonnes» (si on retourne un jour en Irlande, ça sera aussi pour sa gastronomie). Il faut aussi dire que les pâturages irlandais sont bien verts, l'herbe est y bien grasse, leurs vaches doivent produire un très bon lait et que cette qualité se ressent dans les fromages ! Il manque juste le vin rouge...

Il est donc temps de parler de la Hollande, «l'autre pays du fromage» comme le dit la publicité (leurs pâturages sont aussi bien verts). L'Edam est plutôt bon pour un fromage proche du «queso universel» (mais au moins, il n'est pas vendu sous plastique), mais nous avons goûté (à Edam) un fromage de chèvre fumé (c'est le fromage qui a été fumé, pas la chèvre ;-)) qui, visuellement, ressemble à un saucisson ! C'est assez surprenant mais ce fromage a un très bon goût de fumé qui en fait son originalité et toute sa saveur (certains fromages en France sont recouverts de cendre, mais cette cendre ne confère aucun goût particulier au fromage, en tous cas, aucun goût de fumé). A chaque fois que nous repassons par l'aéroport d'Amsterdam, nous nous demandons si nous en prenons un, mais avec un produit fumé venant des Pays-Bas, nous avons peur de ne pas arriver à convaincre les douaniers français qu'il s'agit d'un fromage ;-). Nous avons aussi goûté à Edam d'autres fromages parfumés aux herbes ou aux épices, plutôt agréables.

En conclusion, beaucoup de pays ne produisent pas de fromage digne de ce nom, c'est un fait. Je dois avouer que de retour de voyage, je dois souvent faire une cure de fromages (français) pour combler un véritable manque, sauf lors de retour de certains pays (européens) car j'y ai trouvé des fromages à la hauteur de la production française (et bien supérieurs aux camemberts industriels français). Puis, il y a des pays que nous n'avons pas encore visités où je suis certain qu'il a de très bons fromages, comme la Suisse (bien que nous connaissions déjà un peu leurs fromages ; mais sur place, le gruyère ne doit être que meilleur... et quant à la «Tête de Moine», j'en raffole déjà...).

PS : Au fait, je ai oublié de parler d'un fromage surprenant : le camembert de l'île de la Réunion (fabriqué sur l'île), pas mauvais du tout pour un camembert ! Au passage, vous avez dû remarquer que je n'aime pas particulièrement «le fromage français» par excellence, c'est-à-dire le camembert. Dire que ce fromage est à l'étranger, le symbole français en matière de fromage alors que, justement, c'est le fromage français le plus «contrefait», à l'intérieur même des frontières de l'hexagone, par les industriels de l'industrie agro-alimentaire...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR