Vous faites quoi pendant les vacances ?

Publié le 2-Décembre-2011, par Christophe.

BD Vacances 1

BD Vacances 2

BD Vacances 3

BD Vacances 4

BD Vacances 5

BD Vacances 6

Certes, beaucoup sont limités dans leur choix par des questions de budget. Nous avons la chance de n'avoir pas trop de restrictions sur ce sujet, d'autant plus que nous faisons attention et que nos voyages n'ont pas un coût exorbitant (cf article précédent). Le but n'est pas de critiquer les choix des uns et des autres, chacun fait ce qu'il lui plait ou ce qu'il peut, mais il faut avouer que certains comportements sont assez surprenants.

Prenons par exemple, Mr Dupont, 42 ans, fils unique, marié, deux enfants, cadre bien payé dans une grande entreprise. Mr Dupont part tous les ans dans la Creuse, chez ses parents où il ne dépense pas un sous et se laisse pouponner par maman qui ne supporte pas sa belle-fille et trouve que ses petits enfants sont bien mal élevés. Certes, c'est très compréhensible que certains passent des vacances en famille, que les petits enfant voient leurs grands parents et jouent avec leurs cousins, mais ce n'est pas vraiment le cas de Mr Dupont. Son comportement laisse quand même songeur car soit Mr Dupont est un radin de la pire espèce, soit un Tanguy refoulé ! En plus, sa femme passe des vacances exécrables, et là Mr Dupont est inexcusable !

Second exemple : Mr & Mme Dupond (avec un D), sans enfant. Lui est technicien dans une petite PME et elle, institutrice. Revenu modeste, obligation de partir en vacances pendant les congés scolaires, Mr et Mme Dupond partent tous les ans du 1er au 15 août dans un grand camping de Palavas la Flotte. Et tous les jours, méticuleusement, ils posent leurs serviettes sur la plage, à 20 mm de la serviette de leur voisin. Là, franchement, je ne comprends pas Mr et Mme Dupond. Je ne les critique pas, c'est leur choix, mais je ne les comprends pas ! Que recherchent-ils ? Des vacances économiques ? Dans un grand camping de Palavas la Flotte, c'est hors de prix ! Le calme ? Dans un grand camping de Palavas la Flotte où leurs voisins ne fissent bruyamment l'apéro qu'à 2 heures du matin ! De l'exotisme ? A Palavas-Le-Flotte (sans commentaire) ! De la culture ? Sur la plage !

Troisième exemple : Mr et Mme Castomerlin et leurs trois enfants âgés de 12, 15 & 18 ans. Il y a 6 ans, la famille a acheté une ruine isolée dans les Cévennes. Et depuis, tous les ans, la bétonnière fait retentir son bourdonnement pendant toute la durée des vacances. Cette année, ils ont fini le séjour. La tâche fut difficile car le grand n'a pas voulu aider, il voulait d'ailleurs partir avec ses copains mais les ressources financières de la famille ne le permettaient pas. Les parents estiment que dans quelques années, la maison de vacances sera finie. Dans 10 ans, elle le sera peut-être... Le cadet aura 22 ans et ira se torcher la gueule à Ibiza. La grande maison de vacances sera vide. Pas très optimiste comme vision de l'avenir me diriez-vous, mais certainement plus lucide que celle de toute la famille réunie pendant les grandes vacances (car j'ai oublié de préciser que pour trouver du boulot, l'ainé partira en expatriation en Chine pour gérer la délocalisation de son usine et ne passera qu'en coup de vent en France).

J'ai le profond ressentiment qu'il faut profiter pleinement du moment présent et surtout pendant les vacances. Le futur est rarement comme on l'on avait imaginé. J'avais rêvé de quoi, moi étant adolescent ? Faire le tour de la planète sur un voilier, car en faisant des études, j'allais gagner beaucoup d'argent. J'aurais pu en gagner plus, mais en passant ma vie au bureau, loin des océans... Je ne vais surtout pas me plaindre, je ne suis peut-être pas sur les océans de la planète, mais je passe quand même pas mal de temps sous les mers. Je ne réalise peut-être pas le rêve que j'avais fait à 16 ans mais il faut avouer que j'en réalise d'autres «plus récents». Il faut s'adapter aux changements, pour profiter du moment présent. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut accepter tous les changements. C'est là que ça devient beaucoup plus difficile, quels changements peut-on accepter ? Ca ne veut pas dire non plus abandonner ses rêves, un jour peut-être je naviguerais sur les lagons polynésiens ? Mais pour réaliser ce rêve, il est hors de question que je passe 12 heures par jour et 364 jours par an au travail, les 20 prochaines années, en acceptant une expatriation en Chine. Là, j'aurais plus de chance de finir réduit en bouillie dans un TGV chinois ou de finir ma vie en dialyse car mes reins auront été détruits par je ne sais quelle substance nocive introduite dans les aliments par un industriel véreux pour augmenter ses profits.

Je sais, Coca-Cola n'est pas une bonne référence, ni ses spots de pub qui vantent le plaisir immense de boire cette boisson. Mais j'ai en mémoire une pub particulière : un vieux, seul à la maison de retraite qui boit pour la première fois du Coca et qui part alors réaliser tous ses rêves, saut en parachute, camp de nudistes et je ne sais plus quoi encore... Pas besoin d'une gorgée de Coca pour en faire de même. Faites donc un saut en parachute si le cœur vous en dit ! Quant à Mr Dupont, il devrait louer une maison aux Antilles Françaises, y emmener toute sa famille et offrir un baptême de plongée à sa mère (au moins pendant 10 minutes, elle ne pourra pas critiquer sa belle-fille). Quant à Mr et Mme Dupond, ils pourraient aller sur une plage naturiste si le cœur leur en dit. Et Mr et Mme Castomerlin pourraient revendre leur ruine et partir en camping où leurs enfants passeront l'été avec des copains. Chacun fait comme il veut ou comme il peut, mais ne gâchez pas votre plaisir ou le plaisir des autres ! Les vacances, c'est fait avant tout pour ça !

Pour en savoir un peu plus, tapez "plus" en minuscule dans le formulaire ci-dessous :

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR