Les 7 pêchers capitaux !

Article n° 183, publié le 5-Juin-2021, par Christophe.

BD 7 pêchers capitaux - 1

BD 7 pêchers capitaux - 2

BD 7 pêchers capitaux - 3

Juste avant les vacances scolaires qui arrivent à grands pas, je veux pousser un très gros coup de gueule comme je n'en ai jamais encore poussé sur ce blog ! Cet article n'est même pas un billet d'humeur, car je suis rarement d'humeur à supporter certains comportements humains que je juge inadmissibles en vacances, bien que l'on retrouve ceux-ci dans la vie de tous les jours. Des incivilités, nous en voyons malheureusement tous les jours, mais nous finissons par être blasés. Puis, nous nous disons que ce n'est pas grave car dans quelques semaines, nous serons en vacances, cool, zen, soleil, mer, piscine, randonnée ou plongée, et que justement, ça nous fera des vacances de ne plus avoir à subir ces imbéciles qui se croient tout permis et qui, de ce fait, n'ont aucune courtoisie et ne respectent aucune règle de vie en société ! Mais non, certains individus sont capables de pourrir nos vacances, et ce d'une manière encore plus vicieuse que ce qu'ils sont capables de faire d'ordinaire, alors que justement, nos vacances nous sont précieuses car nous avons relativement peu de jours de congés dans l'année. Voici donc, par ordre croissant, ce qui m'énerve au plus au haut point en vacances, façon les 7 pêchers capitaux version 2021 !

1- Les hurluberlus qui essaient de privatiser un trop long moment, une zone (d’une superficie plus ou moins importante) d’un endroit touristique pour une séance de selfies, en prenant des poses improbables (ou des photos de leurs proches ou amis dont le sujet principal n'est que leurs proches, pas la cascade qui se trouvent en arrière-plan)... Pire ;-), des sagouins font même des selfies en escaladant des monuments historiques ou en pénétrant dans des espaces protégés de sites naturels fragiles. Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens-là, on ne pense pas, Monsieur, on ne pense pas, on croit juste que l’index qui appuie sur le déclencheur du smartphone, appartient à un photographe renommé !

2- Les abrutis qui gâchent délibérément de la nourriture (et en particulier de la viande), comme ces gros connards de Français que nous avons eus à subir au Sénégal et qui jetaient de la mie de pain dans la poussière devant des enfants qui auraient bien mangé cette mie, ou ce gros con d’Allemand qui a renvoyé une assiette entière dans un restaurant à Dubrovnik, simplement parce que cette assiette contenait quelques frites alors qu’il avait demandé de ne pas en avoir (il aurait pu mettre les frites de côté, mais faire jeter tout le contenu de l'assiette était vraiment inadmissible). Quand on est con, on est con, même en vacances !

3- Les demeurés qui ont le droit à la file prioritaire dans les aéroports (du fait de leur statut de voyageur fréquent ou parce qu'ils voyagent en première classe ou en classe affaire), mais qui râlent parce qu'une hôtesse laisse passer quelques personnes de classe économique avant eux (sans ça, le vol aurait été retardé, même si tous les voyageurs disposant de passe-droit dans les files d'attente avaient embarqué à l'heure). On peut aussi ajouter à cette liste de demeurés, ceux qui râlent parce que la météo n'est pas favorable (il pleut ou il n'y a pas de neige), ou parce que les animaux sauvages espérés sont absents, alors qu'ils ont payé et que, de ce fait, la nature doit leur délivrer les prestations attendues, point barre ! Malheureusement, impossible d'éviter en vacances ces personnes imbus de leur personne, se croyant supérieures aux autres, ou à la nature, du fait de leur statut professionnel ou financier (et non, la nature n'obéit pas aux directeurs d'entreprise) !

4- Les crétins qui font bruyamment la fête jusqu'à pas d'heure, plusieurs nuits de suite, dans une résidence touristique ou un camping. Plus les heures passent, plus le niveau des bouteilles d'alcool baisse, plus les cendriers se remplissent (s'ils sont utilisés) de cendres de cigarettes ne contenant pas forcément que du tabac, et plus le volume sonore (voix, instruments de musique ou sonos) de ces crétins augmentent... Il existe des lieux pour faire la fête, des bars ou des boîtes de nuit, près desquels nous évitons de louer un appartement en vacances ou de planter notre tente. Il serait donc fort aise que toute personne ayant envie de faire la fête en dehors de ces lieux, le fasse de manière raisonnée, c'est-à-dire en évitant de faire du bruit jusqu'à 5 heures du matin, toutes les nuits ! Les cloisons des locations touristiques sont souvent si fines, et ne parlons même pas de l'épaisseur d'une toile de tente...

5- Les merdes qui laissent des détritus partout dans la nature ou dans les villes. Vous voulez jeter vos détritus mais la poubelle la plus proche est pleine ? Et bien, vous en cherchez une vide, même si celle-ci se trouve chez vous, mais vous ne déposez pas vos ordures à côté de la poubelle pleine, ni au bord de la route ou du sentier et vous ne les jetez pas dans l'eau. Cette remarque est aussi valable pour les fumeurs avec leurs mégots : le sable de la plage n’est pas fait pour les enterrer ! Cette règle me paraît pourtant simple, mais certains n'ont visiblement pas assez de neurones actifs pour la comprendre...

6- Les concentrés de merde qui gravent leur putain de blaze sur le mur d'un monument historique, sur le tronc d'un arbre, ou dans la roche friable d'un site naturel (graver, écrire au marqueur indélébile ou dégrader de n'importe quelle manière qui soit est tout aussi criminel). Putain, qu'est-ce qu'on en a à faire que D.C. soit passé à cet endroit en 2019 ? D.C. (pour «Du Con», bien évidemment) aurait bien fait de laisser ses coordonnées, pour qu'on vienne faire pareil chez lui. Franchement, ce n'est quand-même pas possible d'avoir un tel comportement, c'est même à se demander comment ces concentrés de merde ont bien pu apprendre à écrire !

7- Les enfoirés de concentrés de merde ultra-haute densité que sont les chasseurs de trophée (certes rarement croisés personnellement en voyage mais ils m’énervent tout de même) ! Est-ce que ça vaut le coup que je développe car j'ai quelques problèmes lexicaux pour cette catégorie (je ne connais pas assez de mots orduriers pour qualifier ces «personnes»), catégorie où je classe aussi les acheteurs de trophées (catégorie plus largement croisée en voyage) ou autres consommateurs de substances soi-disant vertueuses provenant d'espèces animales sauvages ou d'espèces végétales en voie de disparition !

Rassurez-vous, je ne vois pas tout en noir, j'aime observer les animaux sauvages, contempler des vieilles pierres ou des phénomènes naturels comme des geysers ou des aurores boréales, et déguster des plats de cuisine créole ou méditerranéenne ;-). Cependant, c’est vrai que j'ai quelques problèmes avec l'espèce humaine qui me désespère bien souvent, mais c'est normal car je suis un extra-terrestre... En tous cas, j'ai souvent l'impression de ne pas appartenir à l'espèce homo-sapiens, surtout quand je vois ce que sont capables de faire bon nombre de sagouins de tout acabit. Parfois, j’ai l’impression que les gorilles ou les orang-outangs ont plus de bon sens que certains individus censés être munis d’un cerveau plus développé que ceux des autres hominidés... Franchement, il faut quand-même avoir une sacrée déficience en neurones pour imaginer que ses initiales gravées sur les pierres de la fontaine de Trevi sont du plus bel effet ! Dans ces conditions, inutile de s’étonner que certains crétins tentent toutes les nuits de se cramer leurs derniers neurones à coup d’alcool ou d’autres psychotropes. Le pire est que ces comportements inadmissibles portent préjudices à l'ensemble des touristes, y compris ceux qui se comportent bien !

PS : Certains pourraient me traiter de merde (ou pire) parce que je voyage en avion, en dispersant mes détritus de CO2 partout dans le monde. Ils pourraient, mais qu'ils abandonnent d'abord leurs smartphones et on en reparle ensuite...

Post-PS : Non classé, mais qui m'énervent tout de même, les agents de sécurité dans les aéroports qui se prennent pour l’inspecteur Harry, voyant dans le moindre fil électrique révélé aux rayons X, le dispositif de mise à feu d’une bombe thermonucléaire. Dans le lot, on peut aussi ajouter l’agent de sécurité un peu trop curieux, qui juge du sérieux, selon ses critères, du matériel photographique transporté dans le bagage cabine. Un jour, il faudrait que ces individus se rendent compte que leur premier rôle n’est pas de chercher des objets illicites dans les bagages cabine, même si c'est l'activité qu'ils pratiquent au quotidien, mais de dissuader les individus dangereux de faire entrer ces objets illicites dans les avions et de rassurer les autres passagers. Mais on va dire qu'ils n'y sont pour rien, qu'ils n'ont pas été suffisamment formés...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2021 AMVDD.FR