Langoustes et christophines !

Publié le 13-Février-2016, par Christophe.

BD Guadeloupe partie 2 - 1

BD Guadeloupe partie 2 - 2

BD Guadeloupe partie 2 - 3

On est mi-février, la grisaille recouvre toujours l'hexagone. Il fait toujours froid et la gastro-entérite ou la grippe vous ont peut-être touchés lors de ces deux dernières semaines. Vous avez toujours envie de soleil mais avant de prendre un billet d'avion, vous ne savez pas ce qui nous pousse à retourner régulièrement en Guadeloupe ? Pa ni pwoblem ! Voilà enfin l'heure de vérité...

Côté plongée (avec bouteille), il y a bien évidement la Réserve Cousteau à Malendure dont les sites sont d'une richesse exceptionnelle ! Je sais bien que certains plongeurs n'apprécient pas cette réserve mais je crois qu'ils se mettent le doigt dans l'œil (malgré la protection du masque de plongée). Tortues imbriquées et tortues vertes, barracudas, thazards, platax, carangues, murènes, langoustes, perroquets, hippocampes, etc, etc... : la faune dans la Réserve Cousteau est vraiment très riche, mais il y a très peu de chance de voir passer le moindre requin. Les plus beaux sites de la réserve sont la Pointe Malendure, l'épave du Franjack, la Pointe Barracuda et les Sources d'Eau Chaude (de véritables sources d'eau chaude qui débouchent à une vingtaine de mètres de profondeur, mais ça n'a rien d'exceptionnel car l'eau des sources est à peine plus chaude que l'eau de mer, par contre, pour la faune, c'est magnifique !). Nous avons aussi plongé aux Saintes, au Rocher de la Vierge et sur le Sec Pâté où les conditions de plongées peuvent être très, très rudes, en particulier avec un courant très fort. Marie-Galante offre aussi des plongées intéressantes mais les sites se ressemblent un peu tous : une barre rocheuse par 20 mètres de profondeur, entourée de sable, mais où toute la vie se concentre, ce qui fait tout l'intérêt de ces sites !

Maintenant qu'on a fait un tour sous la mer, je vais enfin parler des plages, ce qui doit certes intéresser beaucoup de personnes partant en Guadeloupe. Je vous laisse le soin de découvrir par vous-même les plages de Grande-Terre, car le côté «côte d'azur» de ces plages produit un effet répulsif sur ma personne. Par contre, à Basse-Terre, à Deshaies, il y a une grande et belle plage. Mais, les plus belles plages de l'archipel se situent à Marie-Galante : la plage de La Feuillère à Capesterre de Marie-Galante est une très belle plage, même si je préfère les charmes sauvages de la plage de l'Anse Feuillard, plus difficile d'accès, qui permet de s'y croire seul au monde (ou presque) !

Et enfin, passons côté assiette : tout bon repas en Guadeloupe commence avec quelques accras à déguster à l'apéro avec un ti'punch (avec modération) ! Sachez, qu'il n'existe pas que des accras de morue, il y a aussi des accras de légumes ou de tout autre ingrédient : la base, c'est un beignet, qui n'est pas obligatoirement à la morue (même si ceux à la morue sont ceux que nous préférons) ! Donc, si vous ne trouvez pas de morue dans vos accras, c'est tout simplement qu'il ne s'agissait pas d'accras de morue, n'allez pas chercher midi à 14 heures ! Au fait, pour que les accras de morue soient bons, il faut qu'on sente des petits morceaux de morue à l'intérieur et pour cela, il faut les préparer à la main. Préparé au mixer, on obtient une pâte trop homogène et les accras sont moins bons (mais ils ne sont pas mauvais quand même).

En entrée, je recommande de manger un petit boudin noir antillais, légèrement pimenté, un boudin de poisson (spécialité des Saintes) ou de lambi, avec un crabe farci, une christophine farcie et de la salade de papaye verte... Ca fait beaucoup pour une entrée mais tant pis ;-). En plat, vous pourrez ensuite commander un colombo de cabri (chèvre) ou, à la rigueur, un colombo de poulet ! Attention, je vais être limite raciste et sexiste, mais si la couleur de peau du cuisinier est blanche, le colombo risque de n'être qu'une cuisse de poulet cuite à l'eau avec un peu de poudre de colombo (le mélange d'épices, sans piment, qui donne son nom au plat), déposé dans l'assiette en guise de décoration, ce qui est de l'escroquerie pure et simple ! Si la couleur de peau de la cuisinière est bien plus foncée, la chance de manger un succulent colombo, avec la viande qui a mijoté dans le mélange d'épices, est alors optimum ! C'est juste pour dire que, comme le cassoulet dans la région de Toulouse, le colombo est le plat que tous les restaurants des Antilles se doivent d'avoir à leur carte et que les métropolitains venus faire fortune en Guadeloupe dans la restauration, ont certainement d'autres talents culinaires, comme le camembert frit, mais ne savent pas préparer ce plat familial des Antilles que seules les «Doudoues» savent cuisiner à merveille !

Pour ceux qui voudraient goûter des produits de la mer, je leur propose de la fricassée de chatrou (du poulpe) ou de la fricassée de ouassous (une grosse écrevisse d'eau douce, désolé pour le produit de la mer ;-)). Le lambi est aussi très bon en fricassée mais il ne faut pas le manger dans n'importe quel restaurant : il faut que ça soit très bien préparé pour que le lambi soit excellent (sinon, ça ressemble à un truc caoutchouteux, sans saveur particulière) ! Et en dessert, il vous faudra prendre une banane flambée, mais attention, pas juste une banane réchauffée avec du sucre et du rhum dessus, il faut qu'il y ait un caramel, des épices comme de la vanille et de la cannelle, un peu de jus de citron vert... Bref, une bonne banane flambée, ça ne se prépare pas en 30 secondes ! Si après ce repas pantagruélique, vous avec encore faim, vers les 16 heures, achetez un sorbet coco traditionnel au bord de la route (ou d'un parking), c'est excellent pour la digestion !

J'ai bien évidemment oublié plein de choses à voir, à faire, à manger mais j'ai, je l'espère, mentionné le plus important et c'est déjà un bon début ! Puis, même si ça fait 7 fois que nous allons en Guadeloupe, nous n'avons pas encore tout vu, il nous reste tant de choses à découvrir comme aller observer les requins à Petite-Terre ou débarquer à la Désirade, comme Cristobal en son temps...

PS : Au fait, pour retrouver nos bonnes adresses (restaurant, club de plongée), n'oubliez pas de lire nos carnets de voyage en Guadeloupe : http://amvdd.fr (en faisant attention aux dates des voyages : notre premier voyage en Guadeloupe était en 1995, il y a plus de 20 ans !)

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR