Neisson ! What else ?

Publié le 27-Février-2016, par Christophe.

BD Martinique 1

BD Martinique 2

BD Martinique 3

On est fin février, la grisaille recouvre encore et toujours l'hexagone. Il fait toujours froid et vous êtes cloués au lit par la grippe ou sur la lunette des toilettes par une bonne gastro-entérite (il faut prendre de l'anis étoilé, c'est très bon contre la gastro ou la grippe). Vous avez toujours envie de soleil mais la Guadeloupe ne vous enchante pas (vous avez bien tord). Donc, si la couleur jaune ne vous fait pas exclusivement penser à la boisson anisée nationale (qui est certes fabriquée à base d'anis étoilée), voici une autre destination où vous pourrez profiter du jaune de l'astre solaire en plein hiver boréal : la Martinique !

Tout d'abord, je tiens à rassurer les martiniquais : il y a deux semaines, j'ai commencé par la Guadeloupe, parce que cet archipel aux multiples îles offre une variété de paysages très intéressante... D'accord, nous avons fait 7 voyages en Guadeloupe contre seulement 3 en Martinique mais c'est uniquement parce que l'archipel guadeloupéen est plus grand et, aussi, parce que la Guadeloupe abrite une réserve sous-marine riche en espèces sous-marines, chose qui manque cruellement à la Martinique. Mais, amis martiniquais, sachez que je ne dénigre en aucun cas la Martinique car cette île est celle où se distille le meilleur rhum agricole au monde : le Neisson ! Et, il n'y a pas que ce rhum en Martinique, nombreuses sont les distilleries sur l'île qui distillent ce savoureux alcool ! Cela en fait des rhums à déguster avec modération tout de même (jamais plus d'un verre à la fois).

D'abord, commençons par le nord de l'île, avec la ville de St Pierre qui fut complètement détruite lors de l'éruption de la Montagne Pelée de 1902. Cela fait plus de 110 ans mais on a l'impression en visitant cette ville, que cette éruption a eu lieu il n'y a pas si longtemps. Malgré cet aspect «ruiné» qu'on ressent à St Pierre, j'aime pourtant beaucoup cette ville car elle garde justement une grande authenticité, personne n'a eu l'idée stupide d'y implanter un bar à touristes, avec des faux cocotiers et des faux tonneaux de rhum en résine ! Puis, j'aime sa Place Bertin, face à la mer, avec sa Maison de la Bourse et surtout sa Halle du Marché où, au premier étage, d'authentiques restaurants proposent de bons petits menus authentiquement antillais ! A St Pierre, le visiteur pourra se rendre au Centre des Sciences et de la Terre pour tout comprendre sur le volcan et l'éruption de 1902. Puis, à cause ou grâce à l'éruption de la Montagne Pelée, St Pierre conserve de nombreuses ruines historiques, comme l'Ancien Théâtre et tout proche, le Cachot de Cyparis, un des seuls rescapés de la nuée ardente qui a ravagé la ville en 1902. Et pour ceux qui ont la chance de pouvoir plonger à cette profondeur, ils pourront descendre à -50 m sur l'Epave du Roraïma, un cargo mixte (c'est à dire, à voiles et à vapeur) de 120 mètres de long qui a sombré dans la baie de St Pierre suite à l'éruption de la Montagne Pelée de 1902. Le Roraïma n'est d'ailleurs pas la seule épave de la baie mais certaines ne sont pas accessibles pour des plongeurs «loisir» car trop profondes !

Pour continuer de parler plongée, il est bon de souligner que les fonds marins situés autour de St Pierre sont magnifiques, justement à cause ou grâce à la Montagne Pelée : les Canyons de Babody ou les Jardins du Prêcheurs sont des sites qui ont été façonnés par le volcan et qui font partie des plus beaux sites de plongée de Martinique. Les fonds ont été recouverts de sable volcanique où se développe très peu la vie qui se concentre sur les arêtes rocheuses des canyons creusés par le ruissellement des eaux de la Montage Pelée, ou sur les bombes volcaniques éjectées par la montagne lors d'une éruption volcanique !

A noter qu'après le village du Prêcheur, se trouvent, en face du Rocher de la Perle (qui est, paraît-il, un beau site de plongée que nous n'avons pas encore eu la chance d'explorer), quelques unes des plus belles plages de Martinique, totalement préservées du tourisme de masse (car trop éloignées des villes touristiques du sud de la Martinique), c'est à dire la plage de l'Anse Céron (accessible en voiture) et celle de l'Anse Couleuvre (accessible uniquement à pied ;-)) ! D'autres petites criques sont aussi accessibles à pied en suivant la Trace du Nord, c'est à dire un sentier de randonnée qui rejoint Grand'Rivière et ses spectaculaires falaises (nous n'avons pas encore fait cette trace dans son ensemble, c'est à dire aller-retour, car elle est un peu longue et avec le climat chaud et humide de la Martinique, cette randonnée est assez éprouvante).

Pour continuer dans le domaine de la (petite) randonnée pédestre, la Presqu'île de la Caravelle offre de jolies balades à pied, notamment celle qui monte au phare situé à l'extrême est de la presqu'île d'où l'on jouit d'une belle vue sur la côte sud-est de l'île. En continuant vers le sud de la Martinique, on arrive alors à la Plage des Salines, très (et trop) courue des touristes. Cependant, part de l'extrémité est de cette plage, une chouette balade qui mène à l'Anse Trabaud (et sa magnifique plage préservée des masses de touristes) en passant par la mystérieuse Savane des Pétrifications. Dans la catégorie plage touristique, il y a aussi la plage du Diamant (belle mais qui peut s'avérer dangereuse en raison de la houle et des courants) mais il faut avouer que si on veut profiter d'une belle vue sur l'énorme rocher emblématique de ce coin de Martinique, il faut continuer la route vers le sud pour arriver au belvédère du Rocher du Diamant, aussi appelé le «HMS Diamond Rock» puisque ce rocher était officiellement un bâtiment (entendre par vaisseau) de guerre de sa majesté la reine d'Angleterre. On peut d'ailleurs plonger au pied de ce rocher, c'est certainement un des sites les plus courus de Martinique que beaucoup considèrent comme la plus belle plongée de Martinique (mais ceux qui disent ça ne connaissent pas les canyons de Babody).

Avant de passer au coin de Martinique que je préfère, faisons un petit détour par Fort-de-France qui décroche la seconde place dans le classement du plus beau chef-lieu de département d'outre-mer (après St Denis de la Réunion, mais j'en parlerai dans un prochain article). En fait, rien que la Bibliothèque Schœlcher et la Cathédrale rendent la visite de cette ville fort intéressante ! L'architecture et la méthode de construction de ses deux édifices vous rappelleront un des monuments les plus emblématiques de France, mais je n'en dis pas plus !

J'ai aussi oublié de parler de l'Habitation Clément et de sa distillerie de rhum (mais je préfère le Neisson) qui vaut le coup d'y consacrer quelques heures pour la visiter, et des Jardins de Balata sur les hauteurs de Fort-de-France qui valent largement le détour (belle vue sur la baie de Fort de France).

Pour conclure cet aperçu rapide de la Martinique, je vais donc vous révéler qui est, pour moi, le plus beau village de France, classé juste devant le village de Hell Bourg à la Réunion et quasi ex-æquo avec le bourg de Terre de Haut aux Saintes : les Anses d'Arlet ! Ce village est magnifique, niché au pied de collines verdoyantes, avec sa plage et son long ponton dans le prolongement exact de sa très belle église, c'est vraiment le plus beau village de France et je pourrais peut-être même dire de la planète. De plus, inutile de s'amuser à refaire ce classement tous les ans, le village des Anses d'Arlet est le plus beau village de France, point c'est tout ! Et, comme je ne cesse de le clamer, la France est un très beau pays, surtout grâce à ses DOM !

De plus, la plage du bourg des Anses d'Arlet possède de nombreux attraits dont ses petits restaurants en bout de plage qui proposent, entre autres, des balaous frits (un petit poisson ressemblant à une sardine), balaous qu'on pourra observer en palmes-masque-tuba (PMT) car ils nagent généralement juste sous la surface et on les rencontre facilement près du bord. D'ailleurs, pour le PMT, au milieu de la baie, dans 2 mètres d'eau, on trouve un rocher qui affleure juste sous la surface et qui concentre une vie subaquatique bien intéressante à observer. Pour aller observer les tortues en PMT, il faut se rendre à la Grande Anse : sur la droite de la baie, sur les herbiers situés dans le sable, les tortues viennent brouter et se laissent relativement facilement approcher (surtout, ne pas s'accrocher aux tortues, juste les observer sans leur faire peur et trouver un moyen de vous signaler aux bateaux qui manœuvrent dans la baie, les tortues sont généralement à côté des bateaux au mouillage). A noter que de nombreux sites de plongée se situent autour des Anses d'Arlet, comme les petites et les grandes Jorasses ou l'épave du Nahoon (pour les plongeurs confirmés).

J'ai bien évidemment oublié plein de choses à voir, à faire, à manger (d'ailleurs, se référer aux articles précédents sur ce blog, sur la Guadeloupe, pour la cuisine créole) mais j'ai, je l'espère, mentionné le plus important et c'est déjà un bon début ! Puis, nous sommes allés trois fois en Martinique, nous avons aussi fait de l'initiation au canyoning dans les gorges de la Falaise, initiation à laquelle je n'ai pas fait référence dans cet article car je n'ai pas trouvé ça terrible, mais ça pourrait intéresser d'autres personnes ! Le but de cet article était de faire un résumé de ces trois voyages, pour rassembler au même endroit ce que nous avons aimé en Martinique, mais bien évidemment, vous retrouverez tous les détails de ces visites et nos bonnes adresses (restaurant, club de plongée, etc...) dans nos carnets de voyage : http://amvdd.fr (en faisant attention aux dates des voyages : notre premier voyage en Martinique était en 2005, il y a plus de 10 ans !)

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR