All Inclusive !

Publié le 6-Janvier-2012, par Christophe.

BD All Inclusive 1

BD All Inclusive 2

BD All Inclusive 3

BD All Inclusive 4

Certains vacanciers veulent passer leurs journées au bord d'une piscine à siroter des cocktails à profusion dans un hôtel «All Inclusive» sans ne rien faire pendant leurs vacances (pas de cuisine, pas de vaisselle, pas de courses, mais ils veulent faire du shopping... Ce n'est pas pareil le shopping ou les courses ?). Cela n'est pas du tout de notre goût mais chacun fait ce qu'il veut. L'argument avancé par ceux attirés par ces «All Inclusive» est souvent le prix attractif du séjour. Je vais essayer de démontrer qu'ils paient ces prestations beaucoup trop chères (et accessoirement, que les bénéfices importants des chaines hôtelières proposant ces formules, ne profitent pas directement à la population locale, et donc que, d'une certaine manière, les vacanciers de ces ghettos à touristes exploitent indirectement la misère ; je ne cherche pas à être moralisateur car nous voyageons d'abord pour nous faire plaisir, pour découvrir d'autres modes de vie, notre objectif premier n'est pas d'aider les habitants du pays visité, même si nous privilégions toujours les locaux pour l'hébergement et la restauration car cela est profitable pour notre porte-monnaie et l'argent va directement dans les poches des locaux et non pas aux actionnaires des chaines hôtelières).

Donc, prenons l'exemple d'une offre promotionnelle (et exceptionnelle comme un gros logo l'atteste) d'un site internet lambda proposant un séjour «All Inclusive» en République Dominicaine (je n'ai rien contre la République Dominicaine, c'est juste que ce pays est en concurrence directe avec les Antilles Françaises). Sur le site, on a (tout est 100 % vrai) :

La photo de la grande piscine.

La mention «devant l'une des 10 plus belles plages au monde» (il n'y a pas de photo de la plage, allez savoir pourquoi).

Le nombre d'étoiles de l'hôtel, 4 dans ce cas : ça doit être bien alors !

Le nombre de chambres de l'hôtel : 731 chambres ! C'est-à-dire de quoi accueillir plus de 1.400 personnes ! Cela me fait très peur mais ça doit certainement rassurer l'instinct grégaire de l'homo-sapiens.

La mention que toutes les chambres ont la TV par câble, captant toutes les chaines internationales : on va pouvoir suivre la téléréalité du moment sur TF1, chouette alors ! Au fait, l'accès à internet n'est pas compris dans le «All Inclusive», c'est en plus !

Et n'oublions pas le minibar dans chaque chambre, ça semble important !

Après, on trouve la description des restaurants de l'hôtel. On passe rapidement sur les buffets de cuisine occidentale : le menu n'est pas précisé, mais emportez le menu de votre restaurant d'entreprise (oui, votre cantine), ça devrait être le même ! Pour allécher plus particulièrement le vacancier, le site internet vante les 5 restaurants spécialisés de l'hôtel compris dans le forfait et là, ça vaut son pesant d'or (100 % véridique) :

Spécialités italiennes : pizza et spaghetti bolognaise et lasagne comme le restaurant italien à 200 mètres de chez soi.

Spécialités mexicaines : certes, on s'est rapproché du Mexique, mais on n'y est quand même pas ! L'avantage, c'est que les plats mexicains ne sont pas chers à fabriquer, tout bénéfice pour le groupe hôtelier.

Spécialités brésiliennes : histoire de donner un nom exotique à des plats de viande grillée, mais c'est bien de viande grillée qu'il s'agit (viande importée du Brésil vraisemblablement).

Spécialités espagnoles, mettant en avant les tapas ! C'est sympa les tapas mais pas la peine de faire 7.000 km pour en manger. Puis, même si on parle espagnol en République Dominicaine, ce n'est pas vraiment une cuisine régionale !

Et enfin, pour faire tendance, un restaurant de spécialités japonaises : là, ça me laisse sans voix !

Et des spécialités du pays ? Il n'y a pas ! D'accord, les galettes de terre que mangent les haïtiens de l'autre côté de l'île ne vont pas attirer le client, mais il doit bien y avoir quelques spécialités en République Dominicaine ? C'est une île, il y a la mer autour, avec du poisson et des langoustes par exemple ? Je suis un peu mauvaise langue car j'ai oublié de préciser qu'un dernier restaurant de l'hôtel, et uniquement avec supplément et sur réservation, propose aussi des spécialités maraîchères. Certes, la langouste ne peut pas être proposée en «All Inclusive» mais à quel prix est le menu langouste dans ce restaurant ? On ne trouve nulle part le prix du supplément mais on peut imaginer une addition salée.

Après, nous avons les activités gratuites proposées par l'hôtel :

Une salle de fitness : c'est sympa de s'enfermer dans une salle pour faire du vélo d'intérieur sous les tropiques.

2 courts de tennis aux normes : donc exactement les mêmes que ceux à 3 km de chez soi. Le site précise que l'éclairage nocturne est payant. N'oublions pas qu'avant 18 heures, il faut trop chaud pour jouer et qu'après 18 heures, il fait nuit.

1 terrain multi-sport : volley ball, basket-ball... Non, je n'ai pas envie de faire de commentaire ;-)

Snorkeling : ils prêtent la mer pour aller faire du palme-masque-tuba sur la plage devant l'hôtel, c'est sympa !

Donc, tout ça est proposé au prix d'appel de 1.129 euros par personne. Pour ce prix, on n'a que le droit de se bâfrer de pizza, tacos ou sushis et cuver son rhum au bord de la piscine ! Si on veut sortir du ghetto, il faut passer par des excursions (en groupe) payantes :

Le grand tour de St Domingue avec l'après-midi entièrement dédié au shopping : bref, ils promènent le vacancier en bus dans la ville avant de le lâcher dans un grand centre commercial surveillé (pour éviter qu'il s'échappe ;-)). 75 $US, le tour en bus !

L'excursion «Crazy wheels» : 85 $US pour un tour en tondeuse à gazon autoportée à laquelle on a démonté la lame pour rouler sur le sable de la plage. Je suis médisant : ce ne sont pas des tondeuses à gazon mais des quads, de faible cylindrée puisque tout le monde peut les conduire, donc avec des accélérations dignes d'une tondeuse autoportée, CQFD !

Et le plus beau : en face de l'hôtel, il y a une grande plage donc forcément, pour le PMT, il ne doit pas y avoir beaucoup de poissons sur le sable. Mais qu'à cela ne tienne : pour 125 $US, on met le vacancier sur un bateau et on l'emmène un peu plus loin utiliser son tuba sur la barrière de corail pour qu'il puisse voir plus de poissons.

On va donc dire qu'un couple de vacanciers va au moins faire une excursion, ça leur fera environ 2.500 euros le séjour d'une semaine en «All Inclusive» ! Alors que si ce même couple avait loué un appartement tout équipé dans un gîte accueillant des les Antilles Françaises (Martinique ou Guadeloupe ; gîte ayant au plus 4 à 5 appartements tout confort) et une petite voiture pour bouger dans toute l'île sans risque et sans contrainte (ce qui n'est guère possible en République Dominicaine d'après le site des affaires étrangères françaises), il aurait pu se payer, (presque) pour le même prix, deux semaines sous les tropiques ! Exemple d'un séjour d'une semaine aux Antilles Françaises au mois de novembre (après la saison cyclonique quand même) :

2 billets d'avion : 1.200 euros

1 semaine de location d'appartement : 350 euros

1 semaine de location de voiture de catégorie A : 100 euros

2 pleins d'essence au grand maximum : 70 euros (excursions illimitées)

(Relire nos derniers séjours aux Antilles pour avoir les adresses des locations ; au fait pour les jaloux : vous pouvez calculer combien a coûté, tout compris, votre semaine au ski en février dernier ?)

Soit 1.720 euros pour deux pour une semaine, sans les repas. Ce qui fait 780 euros de moins par rapport à la facture du «All Inclusive», soit un forfait pour les repas de 55 euros par jour et par personne. Le prix de revient des repas des buffets ou des «pizza/tacos/sushis» du «All Inclusive» ne doit même pas être d'une dizaine d'euros par jour.

Il faut savoir que dans les Antilles Françaises, on trouve une multitude de petits restaurants tenus par des Antillais, avec une cuisine antillaise excellente. Les menus tout compris, de l'entrée au dessert, sont dans les 12 euros. Si on prend un ti'punch ou un planteur en apéro, c'est 3 euros de plus. Pour la langouste, le menu n'est certes pas à 12 euros, mais pour 35 euros, on arrive à dénicher un bon menu langouste. Avec 55 euros par jour et par personne, on peut donc manger deux fois par jour dans ces restaurants et en se faisant même un ou deux menus langouste dans la semaine.

Pour diminuer la facture, il n'est même pas nécessaire de prendre tous les repas au restaurant. On trouve facilement des plats à emporter comme du poulet boucané (ou même une pizza à emporter). Il n'y a plus qu'à ouvrir l'emballage ! On peut aussi faire réchauffer dans de l'eau chaude des boudins antillais ou mettre deux tranches de poisson sur le barbecue. Avec une sauce chien qui se prépare en deux minutes avec de l'eau chaude et un mélange d'épices acheté au marché, c'est un jeu d'enfant de se préparer un excellent repas. Pour le petit déjeuner : il y a de très bonnes confitures de goyave au supermarché, trois biscottes, quelques fruits de pays et le tour est joué !

Vous espérez avoir quoi de mieux en «All Inclusive» ? Les cocktails à volonté ! La bouteille de très bon rhum antillais est dans les 12 euros (on peut même prendre un cubi). Et on peut en faire des cocktails avec une bouteille. Il ne faut pas être sorti de St Cyr pour faire un planteur, un ti'punch ou un cuba libre. Le daïquiri est un peu plus difficile à faire car il faut piller de la glace.

En gite dans les Antilles Françaises, on peut donc en avoir pour moins cher qu'en «All Inclusive» en République Dominicaine et en plus, avec des excursions illimitées, des restaurants au choix et des plages (pratiquement) désertes ! Il faudra juste faire quelques courses et un peu de vaisselle pour le petit déjeuner. Qu'en pensez-vous ? Il n'y aura pas l'ombrelle en papier sur le verre du cocktail et il faudra laver le verre ! C'est vraiment trop dur, je vous comprends ! Mais moi, pour rester deux semaines au paradis, loin du froid et de la grisaille (en plus, avec un vol de 7.000 km et 4 heures de décalage horaire, ça fait court une semaine), voilà bien quelques restrictions et corvées bien acceptables, non ?

Il est aussi intéressant de noter que l'appartement du gite est spacieux et permet d'accueillir jusqu'à 4 personnes (moyennant un supplément par personne additionnelle). Cela rend alors le séjour dans les Antilles Françaises encore plus attractif. Idem pour la voiture de location, une catégorie supérieure partagée à plusieurs permet aussi de diminuer le prix par personne.

En plein dans la saison touristique, le billet d'avion est plus cher et il va facilement grimper qu'à 900 euros par personne pendant les congés scolaires (ça sera aussi le cas pour la République Dominicaine, c'était un prix d'appel, donc en basse saison). Pour la location d'appartement, ça va être aussi un peu plus cher en pleine saison (de 350 euros la semaine, on va passer à 400 euros), mais surtout il va falloir s'y prendre un an à l'avance pour avoir de la disponibilité (nombre de places limitées et à ce tarif là, elles partent vite).

Et dernier petit point pour les amateurs de plongée bouteille (ce qui est important pour nous) : dans les Antilles Françaises, on pourra faire de la plongée pour bien moins cher que 125 $US la journée (et pour ce prix, ce n'était que du snorkeling), sans les désagréments du système PADI (c'est bien gentil le système PADI mais quand on est débutant, il n'y a que deux moniteurs pour 10 / 15 plongeurs encadrés et quand on est assez expérimenté en plongée, on est quand même obligé de suivre toute une palanquée et un moniteur qui ne fait pas forcément ce que l'on a envie de faire) et avec l'assurance d'un caisson hyperbare en bon état de fonctionnement en cas de problème.

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR