Out of France !

Publié le 4-Juin-2016, par Christophe.

BD out of France - 1

BD out of France - 2

BD out of France - 3

Continuons malheureusement dans la veine de l'article précédent, avec les fachos xénophobes et racistes qui ont une idée bien précise sur les DOM/TOM, les départements et territoires d'outremer : s'en débarrasser car ce ne sont que des «noirs» qui se la coulent douce au crochet des métropolitains qui se lèvent tôt pour aller au travail ! Ce qui me gène, c'est que ces fachos sont parfois rejoints par les indépendantistes de ces îles et territoires (ce qui n'est pas totalement étonnant car on retrouve alors des idées nationalistes et souvent populistes). Je reconnais parfaitement le droit des peuples à l'auto-détermination (si, vraiment, c'est leur choix) mais ça m'ennuierait fortement que la Guadeloupe ou la Réunion deviennent indépendantes (j'aime beaucoup ces îles et leurs habitants) car je pense que ça serait une grande bêtise. Voici quelques arguments contre l'indépendance des DOM/TOM :

1- «La solidarité de la métropole» : comment ferait une île indépendante pour s'en sortir après une catastrophe naturelle majeure (cyclone ou tremblement de terre) ? Il n'y a qu'à regarder l'île de la Dominique, devenue indépendante, ou les Comores... Oui, je sais, les Comores, c'était catastrophe humaine majeure, en la personne de Bob Denard ! Mais, si c'est pour subir un dictateur «indépendant», autant conserver la dictature de la métropole qui a toujours répondu présente dans les DOM en cas de catastrophe naturelle majeure, même si c'est loin d'être parfait.

2- «Ces territoires sont des destinations touristiques majeures» : les tropiques, les récifs coralliens, la montagne pour la Réunion, tout ça, ça attire le touriste du monde entier ! C'est un excellent moyen de faire rentrer de l'argent en France (visiblement, ce n'est pas avec l'industrie française, qu'on va y arriver). Le tourisme semble être le seul avenir sérieux de la France pour récupérer des devises étrangères et les DOM/TOM sont un énorme atout pour le tourisme en France, même et surtout Mayotte ! Touristiquement parlant, cette dernière île possède d'énormes attraits (même si le tourisme de masse n'est pas ce que l'on peut espérer de mieux pour la faune et la flore locale). Les Chinois viendront peut-être un jour y dépenser leur argent pour admirer les beautés du lagon mahorais, alors que je ne les vois pas venir visiter les terrils du Nord, même avec un musée du Louvre à Valencienne ! Peut-être que dans un avenir pas si éloigné que ça, Mayotte fera plus travailler de personnes que les régions métropolitaines et que ça sera les impôts des mahorais qui pourront financer, par exemple, des hôpitaux en métropole ? Certains diront que je peux toujours rêver (c'est vrai qu'il y a quelques problèmes à régler avant et qu'avec les politiques français, ça n'avance pas très vite ; même si les mahorais pourraient se prendre en main pour régler, par exemple, le problème des décharges sauvages qui sont un gros frein pour le développement du tourisme), mais réellement, Mayotte a bien plus de potentiel que bien d'autres régions françaises !

3- «La sécurité de la métropole» : comment ferait la Nouvelle-Calédonie, indépendante, pour protéger son nickel d'un hypothétique voisin envahissant, sans le support de l'armée et de la marine française ? Et si un jour, on découvre du pétrole au large de la Guyane : il y a fort à parier qu'elle ne resterait pas longtemps indépendante avant d'être annexée par le Brésil (je n'ai rien contre les brésiliens, c'est juste une hypothèse comme une autre, plus ou moins plausible). Pour protéger les réserves naturelles présentes dans les DOM/TOM, l'armée et la police française possèdent bien plus de moyens que ceux que pourrait se payer un état indépendant. Il n'y a qu'à regarder les petites îles indépendantes qui ne peuvent qu'assister au pillage de leurs réserves naturelles, sans rien pouvoir faire par manque de moyen ! En fait, le problème se pose déjà en Guyane, avec les pêcheurs brésiliens qui viennent pécher illégalement dans les eaux françaises, heureusement, protégées du mieux possible par la marine et les douanes françaises (même si beaucoup trop de pêcheurs arrivent encore à passer au travers des mailles du filet). Aujourd'hui, des touristes se rendent nombreux en Guadeloupe pour plonger dans la réserve Cousteau qui est très riche en faune. Si cette réserve venait à être pillée par manque de surveillance, c'est certain qu'il y aurait moins de touristes en Guadeloupe !

4- «Ces territoires représentent une énorme richesse pour la France» : avec les nouvelles règles territoriales concernant les zones côtières qui peuvent désormais s'entendre aux limites des plateaux continentaux, la France possède aujourd'hui un énorme territoire maritime grâce aux DOM/TOM et potentiellement, énormément de ressources naturelles (sauf que si on découvre un jour, du pétrole au large de la Guyane, ça risque d'être une énorme catastrophe pour la faune et la flore locale, mais passons), même Mayotte (et surtout Mayotte). Par contre, le jour où ces ressources seront exploitées, il faudra que la répartition des richesses soit plus équitable qu'avec le nickel en Nouvelle-Calédonie (à Nouméa, il s'est vendu plus de Porsche Cayenne que dans les pays producteurs de pétrole du golf, parce qu'entre autre, par clientélisme, le gouvernement autonome du territoire s'est débrouillé pour taxer au minimum les riches propriétaires des mines, alors que le nord de l'île et les îles Loyauté manquent cruellement d'infrastructures).

5- «La stabilité politique de la démocratie française» : les politiques français ne sont pas terribles mais ce sont presque des modèles comparativement aux présidents-dictateurs à vie de certains pays (dictateurs qui sont souvent entourés de politiques français de tous bords, à l'image de Mr le Maire de Levallois-Perret qui, d'après des journalistes, a souvent posé sur des photos auprès d'hommes politiques africains dont la corruption ne fait aucun doute ; ce qui ne prouve pas que le maire français est corrompu, soyons clair...). Certes, les leaders indépendantistes d'aujourd'hui sont peut-être crédibles, mais leurs successeurs ? Politiquement parlant, le Sénégal s'en tire plutôt bien depuis son indépendance, mais prenons par exemple Madagascar : il y a d'énormes richesses sur l'île (diamant, émeraude, etc...), dont les présidents successifs ont bien profité, mais le peuple malgache doit lutter contre la peste et la famine, alors que c'est un peuple volontaire et travailleur !

6- «Se débarrasser des DOM ne résoudra pas les problèmes des métropolitains» : demain, il faudra se débarrasser de la région «Hauts de France», parce que ce ne sont que des chômeurs qui baisent comme des lapins au pied des terrils désaffectés... Ca n'a pas de sens, non ? Puis, la France a une responsabilité morale auprès des habitants des DOM dont beaucoup d'habitants sont des descendants d'esclaves déportés de force dans ces îles. Ces esclaves ont fait la richesse de la France, surtout à l'époque de Napoléon Bonaparte (le dictateur préféré des fachos français) : il a rétabli l'esclavage dans les colonies pour les beaux yeux de sa chère femme, Joséphine de Beauharnais, née aux Trois-Ilets en Martinique d'une famille de planteurs martiniquais qui exploitaient une plantation sur laquelle travaillaient des esclaves...

Oui, la France est basée sur un système trop centralisé. Même quand la présentatrice météo d'une chaîne nationale annonce qu'il va faire beau sur la France, c'est parce qu'il va faire beau à Paris mais pas forcément à Toulouse ! Alors s'il va pleuvoir à Cayenne, tout le monde s'en contre balance.... Pire, un arbre déraciné par une tempête en Normandie fait la une du journal national, alors qu'un mort suite à un effondrement sur la route du littoral à la Réunion sera complètement passé sous silence au niveau national. Déjà qu'à Toulouse, on se sent un peu exclu de France car on est en «région», donc plus ou moins citoyen français de seconde zone, alors que dire de ceux qui habitent Cayenne ou St Denis de la Réunion, sont-ils des citoyens français de troisième ou quatrième zone ? Je comprends bien que les problèmes spécifiques aux DOM/TOM doivent être traités de manière locale (avec l'aide des moyens de la République Française) et non pas à Paris par un pouvoir central, mais je pense que l'indépendance des DOM/TOM ne permettra pas de résoudre ces problèmes. Ce n'est pas simple mais on devrait y arriver ensemble, non ?

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR