Akuna Matata !

Publié le 2-Juillet-2016, par Christophe.

BD reserve naturelle - 1

BD reserve naturelle - 2

BD reserve naturelle - 3

BD reserve naturelle - 4

J'ai dernièrement évoqué l'architecture comme une source d'inspiration pour nos voyages. Dans l'article précédent, j'ai évoqué la plongée que nous pratiquons souvent dans des réserves naturelles. Il est donc temps que je mentionne là où nous avons observé les animaux en surface, que ce soit, ou non, dans une zone estampillée officiellement réserve naturelle ou parc national (je pense aux Territoires du Yukon : vu la faible densité d'hommes au kilomètre-carré, on peut quasiment considérer cette région du Canada comme réserve naturelle). En abordant ce sujet, j'avais le risque de transformer cet article en roman fleuve (avec 20 ans de voyage, la liste des réserves naturelles que nous avons visitées est bien longue) et j'avais aussi un gros souci : il m'est impossible de comparer le parc de Kruger en Afrique de Sud, au parc de Banff au Canada ! Ces deux parcs méritent autant d'intérêt, même si la densité d'animaux est plus dense à Kruger qu'à Banff. Mais j'adore les casses-têtes, voilà donc les sites majeurs où nous avons fait de belles observations animalières :

Europe :

• «Handa Island» en Ecosse : colonie de macareux moines qui nichent dans les anfractuosités des falaises abruptes de cette petite l'île qui est, toute entière, une réserve ornithologique où l'on croise une multitude d'oiseaux, pas uniquement des macareux moines.

• Les Falaises de Moher en République d'Irlande : encore une grande colonie de macareux moines qui nichent dans les anfractuosités des falaises abruptes et, en particulier, sur «The Stack», un gros piton rocheux qui s'élève devant les falaises.

• L'Islande et en particulier les îles Vestmannaeyjar et la baie d'Húsavík : colonie de macareux moines ainsi que de nombreux autres oiseaux et des baleines, plein de baleines comme la baleine bleue (aussi nommé rorqual bleu), la baleine à bosse ou le petit rorqual !

Amérique du Sud :

• «Pan de Azúcar» et «Pinguino de Humboldt» au Chili : ce sont deux parcs nationaux du Chili où l'on croise sensiblement la même faune marine : pélicans, manchots de Humboldt, fous à pattes bleues, otaries à fourrures et loutres de mer. Comme le parc de «Pan de Azúcar» s'étend à l'intérieur du continent, on y croise aussi des guanacos, des renards («zorros» en espagnol) et une quantité phénoménale de fêtards hautement imbibés... Bref, il vaut mieux visiter la réserve «Pinguino de Humboldt».

• Le parc national Lauca au Chili : vu l'altitude de ce parc (dans les 5.000 mètres), le nombre de fêtards y campant est nul. Ca laisse donc de la place pour l'observation des adorables viscachas (un croisement mutant entre le lapin et un écureuil, c'est à dire un corps de lapin avec une queue d'écureuil), des vigognes (des cousines des lamas) et d'une grande quantité d'oiseaux...

• La «Laguna Colorada» dans «Sud Lipez» en Bolivie : sur l'altiplano bolivien, à près de 5000 mètres d'altitude, cette lagune (lac) abrite une grande colonie de flamants chiliens, andins et de Saint James. A noter que dans les parages, on peut observer des lamas, des alpages (pas vraiment sauvages) et des vigognes (sauvages).

Amérique du Nord :

• L'île de Bonaventure au Québec : s'il y a un endroit à visiter en priorité au Québec, c'est bien cette île, réserve naturelle, où niche une énorme colonie de fous de Bassan (des oiseaux). Ils nichent au sommet des falaises de l'île, entassés les uns sur les autres, c'est vraiment extraordinaire !

• Le Saint Laurent au niveau de Tadoussac au Québec : autre site à visiter en priorité au Québec, pour aller observer les baleines (rorquals et bélougas) dans le St Laurent. C'est une magnifique et inoubliable expérience (même si on ne peut pas se rapprocher des bélougas, les baleines blanches).

• Les parcs nationaux (et contigus) de Banff, Jasper, Yoho et Kootenay dans les Rocheuses Canadiennes : certes, quand on parle de Canada à un Français, celui-ci pense qu'il n'existe que le Québec, mais pourtant, dans les Rocheuses Canadiennes se situent des parcs d'une rare beauté où l'on peut assez aisément observer wapitis, ours noirs, ours bruns (grizzlys), écureuils fouisseurs, mouflons, spermophiles, etc... Animaux qui sont bien difficiles à observer au Québec.

• Le parc national de Yellowstone aux USA : les geysers sont l'intérêt principal de ce parc mais les immenses troupeaux de bisons, qui sont des animaux très impressionnants, le propulse en bonne place parmi les parcs nationaux où l'on peut observer une faune extraordinaire. Nous y avons aussi observé des élans, des coyotes et des orignaux.

• Les territoires du Yukon au Canada : ce n'est pas une réserve animalière à vraiment parler mais vu l'immensité de ces territoires très faiblement peuplés, ça laisse de la place pour les animaux, comme les ours (qui sont plus difficiles à observer qu'à Banff) ou les orignaux. Mais, ce territoire accueille surtout l'une des migrations les plus extraordinaires de la planète, celle des caribous de la harde de la Porcupine, qui traversent justement cette rivière Porcupine deux fois par an ! Autre migration si l'on peut dire : au moins de juillet, alors que les saumons remontent le Yukon, les pygargues (aigles pêcheurs à tête blanche), les attendent au tournant.

Afrique de l'ouest :

• Le parc national de Djoudj au Sénégal : l'intérêt de ce parc est principalement ornithologique, pour les pélicans, cormorans, hérons, oies, etc... Mais nous y avons aussi croisé quelques varans et phacochères.

• Le parc national du «Nikolo Koba» au Sénégal : phacochères, cobes et babouins... Rien d'extraordinaire mais c'est déjà ça et c'est déjà bien mieux que ce que l'on peut voir en France (c'est juste un peu décevant par rapport à ce que l'on peut observer au Kenya ou en Afrique Australe mais c'est quand même très bien) !

Afrique de l'est & océan indien :

• Les parcs nationaux du Kenya : notre première découverte de l'Afrique et donc, nos premières observations de gazelles, zèbres, girafes, hippopotames, éléphants (avec un moment fort, à Amboseli, quand le chauffeur a stoppé le minibus près d'une piste où est passée une harde d'éléphants), buffles, gnous et bien évidemment, lions, lionnes et guépards, sans oublier les oiseaux, comme les outardes ou les autruches ! D'accord, «Masai Mara» est certainement le parc national le plus intéressant du Kenya mais ça serait dommage de ne pas passer par Amboseli, Nakuru ou Naivasha car ce sont des parcs extraordinaires, mais ça aurait été trop long de les détailler tous...

• La réserve d'Ankarafantsika à Madagascar : pendant de longues randonnées à pied, nous avons observé quantité de lémuriens : propithèques, eulémurs fauves (qui se sont approchés très près de nous) et lépilémur à queue rousse (un lémurien nocturne qui nichait dans le tronc d'un arbre). A noter qu'à Nosy Komba, nous avons pu donner à manger à des eulémurs macaco (mais ce n'était pas vraiment une réserve naturelle).

• Le parc naturel marin de Mayotte : pas besoin de faire de la plongée pour découvrir les baleines australes qui profitent du lagon pour mettre bas en plein hiver austral. Le lagon abrite aussi des dauphins et (peut-être encore) une petite dizaine de dugons !

Afrique Australe :

• Le parc national d'Etosha en Namibie : la grande particularité de ce parc, ce sont les points d'eau (parfois accolés à un camping et éclairés de nuit) où viennent, en nombre, s'abreuver les animaux dont les éléphants, les zèbres, les girafes, les sprinboks, les rhinocéros et quelques lions et hyènes ! C'est le parc où l'on ne dort pas car il s'y passe toujours quelque chose ! Et comme d'habitude dans les parcs africains, le parc accueille une grande quantité d'oiseaux comme les calaos à bec jaune.

• Le parc national de Chobe au Botwana : pendant un safari aquatique (sur une barge alu), nous avons découvert que les éléphants sont les animaux qui ont inventé le tuba ! Moins de diversité que dans les autres parcs d'Afrique Australe, mais c'est sympa de voir nager les éléphants avec leur trompe qui dépasse de la surface comme un tuba !

• Le parc national Kruger en Afrique du Sud : Le grand avantage de cet immense parc est le fait qu'on puisse y circuler avec une simple berline (pas besoin d'avoir un 4x4 comme à Etosha). Bien évidemment, on y observe éléphants, hippopotames, rhinocéros (surtout au sud du parc), girafes, zèbres, antilopes, lions et, le principal, léopards ! Au fait, n'oublions pas les rolliers à longs brins...

• La réserve naturelle de Moremi au Botswana : cette réserve située dans le delta de l'Okavango est certainement la plus belle réserve animalière au monde, rien que ça ! Bien évidemment, on y retrouve la plupart des animaux d'Afrique, dont les éléphants, les lions et les guépards (nous y avons observés pendant plusieurs heures, deux guépards, en attendant qu'ils veuillent bien prendre en chasse deux phacochères, ce qu'ils n'ont jamais fait). C'est aussi dans ce parc que les lions et hyènes tournaient autour de notre tente, juste la toile de la tente nous séparait de ces fauves... Là aussi où un lion a tué une hyène après un combat très sonore, à 10 mètres de notre tente !

Bien évidemment, vous retrouverez tous ces parcs dans nos carnets de voyage sur http://amvdd.fr mais faites bien attention aux dates de ces voyages (notre premier voyage en Afrique date de 1998). Les informations contenues dans ces carnets ne sont peut-être plus d'actualité mais j'espère qu'ils vous donneront envie de visiter ces réserves naturelles. Je vous conseille donc de vous renseigner plus amplement sur ces parcs car les animaux, oiseaux ou mammifères comme les caribous, zèbres ou gnous, ça migre ! C'est génial de visiter le parc du «Masai Mara» au Kenya en septembre, car les gnous sont là et les lions les chassent, mais en mars, les gnous ont migré au Serengueti en Tanzanie et les lions du «Masai Mara» n'ont rien à se mettre sous la dent... Les observations de ces grands félins sont alors plus difficiles !

PS : pour le Québec, il y a bien un endroit où l'on peut observer très facilement les animaux, c'est le zoo de St Félicien... Oui, c'est un zoo, avec des animaux en captivité, mais les enclos sont bien grands, même gigantesques pour certains, et ce sont des animaux du Canada : pas de zèbres ou de lions dans ce zoo !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR