Le maillon faible : l'homo-financierus !

Publié le 7-Janvier-2017, par Christophe.

BD homo-financierus - 1

BD homo-financierus - 2

BD homo-financierus - 3

En ce début d'année, quelle est votre priorité dans la vie ? Etre en bonne santé et heureux ! Oui, c'est certainement ce que veulent la grande majorité des personnes à qui l'on poserait cette question. Mais comment y parvenir ? La santé, on peut manger 5 fruits et légumes par jour et faire régulièrement du sport. Mais, ce n'est parfois pas suffisant à cause d'un gène qui ne convient pas ou parce que l'on réside dans une ville polluée ou que l'on a un travail trop stressant... Pour le gène, on ne peut rien y faire, fin du sujet. Mais qu'est-ce qui vous pousse à manger moins de 5 fruits ou légumes par jour ou des fruits et légumes bourrés de pesticides ? Pourquoi n'avez-vous pas le temps de faire du sport ? Et pourquoi vivez-vous dans une ville polluée ou avez-vous un travail stressant ? Parce que financièrement, vous ne pouvez pas faire autrement, il faut bien gagner de l'argent pour vivre, comme nous tous ! Mais pourquoi vouloir en gagner toujours plus, même au prix de votre santé ? Pour être heureux ou pour rendre heureux vos enfants, vraiment ?

Combien d'argent faut-il en plus, pour que vous soyez heureux ? Je crois que la plupart des Français répondent 400 euros, que ce soit celui qui est au SMIC ou celui qui est au salaire médian, voire deux ou trois fois ce salaire. Il semble que plus on en a, plus on en veut ! Très pauvre, on veut 400 euros de plus, pour manger à sa faim et se loger décemment. Celui qui peut déjà s'offrir ça, voudrait 400 euros de plus pour avoir un plus grand appartement, ou pour payer une meilleure éducation à ses enfants. Celui qui peut se payer tout ça, voudra alors une maison de campagne, se payer des vacances de l'autre côté de la Terre. Puis, celui qui peut s'offrir ça, se dit que finalement, ça serait plus confortable de voyager en classe affaire plutôt qu'en classe bétaillère ! Et plutôt que s'offrir l'hôtel club 5 étoiles où il faut partager la piscine avec 2.000 autres touristes, une villa avec piscine au bord d'une plage privée et tropicale serait mieux. On arrive alors à celui qui pense que l'avion d'affaire avec un pilote privé, ça serait encore mieux et que si la piscine était sur un yacht privé, ça serait encore bien mieux... Et quant à faire un petit saut dans l'espace, ça serait chouette, non ? Bref, ça ne s'arrête jamais !

Petit aparté : le problème est que, passé un certain niveau de rémunération, il a fallu indéniablement s'enrichir sur le dos d'autres personnes, par exemple, en délocalisant une usine en Chine où les smartphones seront fabriqués par un ouvrier qui gagnera moins de 2 euros par jour... Ca peut marcher, au début, parce qu'en Europe ou aux USA, des personnes gagnent encore suffisamment d'argent pour acheter ces smartphones que ne peut pas se payer l'ouvrier chinois. Ou alors, parce qu'à crédit, le crétin américain ou européen, peut encore se payer un de ces smartphones, malgré le fait qu'il n'ait plus d'emploi ? Mais cela peut-il fonctionner encore longtemps ? Je me le demande mais passons, ce n'est pas vraiment le sujet de cet article...

Ce que je voudrais savoir, c'est : l'argent rend-t-il vraiment heureux ? Certains semblent être heureux de gagner de plus en plus d'argent, même s'ils n'en n'ont plus vraiment besoin ! Mais, parce que les «affaires» ne permettent pas de s'absenter plus longtemps, ils prennent à peine une semaine de vacances sur leur yacht qui leur coûte pourtant des millions... Et pendant cette semaine de nautisme, ils resteront quand même connectés en permanence à leur entreprise. Mais seront-ils vraiment heureux sur un lit d'hôpital, en stade terminal d'un cancer, même avec quelques milliers de millions (c'est à dire des milliards, mais des «milliers de millions», ça frappe plus les esprits ;-)) d'euros sur leurs comptes bancaires ? (Consolation : leurs héritiers en profiteront de cet argent, on peut compter sur eux !). Certains ne voient même pas le problème : parce que la médecine fait des miracles, ils finiront bien par en profiter de cet argent... ou pas ! Steve Job, le génial inventeur du Macintosh, a fini par mourir de son cancer du pancréas. Etait-il heureux ou toujours stressé par la santé financière et boursière d'Apple ?

Bien sûr, peu arrivent au niveau de la fortune de Steve Job, mais en restant à un niveau bien plus modeste, pourquoi vouloir une maison de 300 mètres carrés, sur un terrain de 5.000 mètres-carrés, pour une famille de trois ou quatre personnes (bien sûr, c'est un «provincial» qui délire sur ce sujet ; pour un parisien, il faudrait parler d'un appartement de 150 mètres carrés avec vue sur la tour Eiffel) ? Idem pour le Range Rover «evoque» ? Pourquoi un Range Rover est-il mieux qu'une Peugeot 2008 ? Pour le volume du coffre, vraiment ? Ne serait-ce pas plutôt le logo de la voiture, Range Rover, qui «paraît» mieux que celui de Peugeot ? Ne serait-ce pas pour montrer votre réussite sociale, pour faire baver les autres... Vous prenez du plaisir comme ça, vous ? Dans ce cas, il faudrait peut-être consulter un psy. En attendant, plutôt que garer votre Range Rover en double file devant le bureau de tabac, garer le bien, même si le parking est éloigné, marchez un peu et surtout arrêtez de fumer ! Vous ne pouvez pas ? La cigarette vous déstresse... Le risque de cancer des poumons devrait normalement vous stresser plus que votre travail, votre psy a du pain sur la planche. Allez, arrêtez de fumer, revendez le Range Rover, relaxez-vous, cool, zen, Lexomil (deux cachets entiers en arrivant au bureau, si ça ne vous déstresse pas, ça déstressera vos collègues ;-)) !

Passons maintenant aux vacances et aux voyages puisque c'est quand même le sujet de ce blog. En vacances, vous allez vous détendre, vous en avez vraiment besoin pour oublier le stress du travail, vous allez faire la fête, ça va être l'éclate totale tous les soirs ! Puis, si vous travaillez d'arrache-pied toute l'année, c'est bien pour vous offrir ça pendant les vacances, non ? Sauf qu'une étude américaine a révélé que l'homme prend trop de kilos en vacances, parce qu'il se laisse aller : l'alcool, la bringue jusqu'à 5 heures du matin et la grasse-mat' jusqu'à midi... Le problème est que ces kilos s'accumulent d'années en années, jusqu'à devenir dangereux pour la santé ! Oui, la vie est trop injuste ! Demandez-vous alors pourquoi vous avez besoin de faire la bringue jusqu'à pas d'heure ? Pour oublier le reste de l'année, parce que le travail vous prend tout votre temps ? Pourquoi travailler si dur ? Pour vous offrir des vacances où vous relâcherez la pression accumulée ? Pour éviter ce cercle vicieux, ne pourriez-vous pas relâcher un peu la pédale le reste de l'année ? Impossible ! Il faut que vous sortiez le «produit» avant vos concurrents, pour les écraser avant qu'ils sortent leur produit ? Franchement, si vos concurrents relâchaient aussi la pédale, ça ferait moins de stress pour tout le monde, non ? Allez, sortez du travail un peu plus tôt le soir, relaxez-vous, cool, zen, Lexomil (deux cachets entiers le matin, en arrivant au bureau, c'est bien, vous avez compris ; non, pas trois, vous risqueriez de dormir jusqu'à 8 heures du soir ;-)) ! Et pendant les vacances, plutôt que faire la grasse-mat' jusqu'à midi, levez-vous tôt et bougez-vous, faites du sport ! Et oubliez les cocktails au bord de la piscine !

Oui, la santé est la plus importante ! Sans la santé, vous ne pourriez rien faire, même pas travailler ! Et si vous avez la santé, normalement, vous devriez être heureux... Enfin, en théorie, parce qu'en pratique, c'est bien plus compliqué ! Mais je suis certain d'une chose : relâchez la pédale au travail cette année (si bien évidemment, vous avez un travail et que celui-ci vous permet de manger sainement et de vous loger décemment), ça rendra au moins vos collègues heureux (sauf celui qui se la coule douce et qui vous fait faire tout son travail à sa place). Et si vous contribuez au bonheur des autres, c'est déjà ça de pris ! Et si cela ne plait pas à votre chef, offrez lui un café le matin (attention, pas plus de deux Lexomil dans le café), c'est pour son bien ! Ah, oui, j'ai déliré et raconté n'importe quoi, comme d'habitude ;-). Quoiqu'il en soit, Bonne année à tous et meilleurs vœux de santé ! Et surtout n'oubliez pas : cool, zen, no stress ! On va en avoir besoin cette année avec les élections présidentielles...

PS : Au fait, pourquoi regarder les yachts des milliardaires à St Tropez rend-t-il heureux les badauds smicards qui passent devant ? Personne n'a fait d'étude psychiatrique sur ce sujet ? J'ai déjà dit que les Etats-Unis était un pays de fous, mais se réjouir de la fortune des autres sans prendre en compte la manière dont cette fortune a été établie (de manière honnête, morale, écologique et sociale, ou en bafouant tous ces critères), fait aussi partie de leurs graves troubles psychiatriques. Les Français, paraît-il, n'apprécient pas les milliardaires à leur juste valeur... Peut-être savent-ils que leur usine a été délocalisée pour permettre à un trader new-yorkais de rajouter 10 mètres à son yacht...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR