Et merde !

Publié le 22-Décembre-2018, par Christophe.

BD et Merde - 1

BD et Merde - 1a

BD et Merde - 2

NOTE IMPORTANTE : cet article a été écrit plusieurs semaines avant le 17 novembre et l'éclosion du mouvement des «gilets jaunes». Vus les revendications très hétéroclites de ce mouvement, certains vont forcément se sentir agressés, ce qui n'est pas le but recherché, mais pour moi, la santé, et donc aussi la sécurité routière, prône avant tout ! Donc pour ceux-là : s'ils ne savent pas lire entièrement un texte, le comprendre et admettre que tout le monde ne partage pas (toutes) leurs idées, tant pis pour eux !

Le 12 janvier 2018, l'année a démarré en fanfare avec Trump et ses «shitholes», ses pays de merde, qu'il considère être majoritairemet des pays africains... C'est amusant, si je devais citer le nom d'un pays où une grande pauvreté règne alors qu'une minorité de sa population possède une richesse incommensurable qui continue de croître sans limite, ce qui pourrait être la définition d'un pays de merde, je citerai en premier les USA (sans oublier que certains patelins au fin fond du Kansas, de l'Utah, ou de n'importe quel état américain, sont de véritables trous du cul du monde, peuplés de morpions qui ont élu Trump :-$) ! Certes, au fin fond du Mississippi ou de la Louisiane, les oubliés du rêve américain qui vivent dans des taudis faits de vieilles caravanes rafistolées par des tôles ondulées (même s'ils ont peut-être retrouvé un travail, largement sous-payé, grâce à Trump) ont pour beaucoup des origines africaines (leurs ancêtres ayant déportés de force dans des navires négriers au XVIIIème siècle) mais certains ont des origines françaises (par exemple, les Cajuns dont leurs ancêtres ont déportés par les Anglais depuis l'Acadie), italiennes ou irlandaises... En tous cas, beaucoup ne sont pas nés en Afrique il y a moins d'un demi-siècle et leur sort n'est pas forcément plus enviable à celui d'un Africain vivant dans un pays sous le joug d'un dictateur...

Pour les supporters français de ce «génie malfaisant de Trump» (puisqu'il s'est auto-proclamé génie), leur idole fait bien son travail puisque la croissance des marchés financiers aux USA est là (ou presque car la croissance n'est pas aussi solide qu'il n'y paraît) ! Mais à quel prix ? Pour info, nous vivons sur la même planète que les USA, nous partageons la même atmosphère et les mêmes eaux océaniques. Ce que les Américains polluent à cause de la combustion du charbon ou de marées noires dues à forages pétroliers non maîtrisés, c'est aussi l'air que nous respirons et l'eau où sont pêchés les poissons que nous mangeons ! Pire, pour ces abrutis de supporters, le réchauffement climatique n'est qu'un prétexte inventé par les gouvernements «non-populistes» pour taxer encore plus les contribuables. Leur argument pour justifier cette théorie foireuse est désespérant : c'est tout simplement parce que les chutes de neige de l'hiver dernier ont été importantes en Amérique du Nord. Quant à la fonte des glaciers au Groenland, ils n'en ont strictement rien à faire ! Je ne sais pas si l'Humanité peut réellement lutter contre le dérèglement climatique mais nier que l'Homme «industriel» en est responsable, en très grande partie, est vraiment ridicule ! Ne parlons même pas des continents de plastique qui se forment au milieu des océans : que je sache, ils n'ont aucune origine naturelle, l'Homme en est bien responsable ! Mais polluons, allons-y, le principal, c'est que le cours de la bourse augmente, pas que la faune de la planète s'intoxique par ingestion de ces petits bouts de plastique ! Et tant qu'à faire, qu'on y aille à fond, qu'on rase entièrement la forêt amazonienne pour y cultiver du soja transgénique, qu'on souille le littoral guyanais de pétrole, qu'on extermine les ours dans les Pyrénées ou les renards et les randonneurs dans le reste de l'hexagone. Après tout, la Terre est la planète de l'Homme, c'est la sienne, à lui, il en fait ce qu'il en veut ! Allez-y, votez tous pour des Trump, Bolsonaro & compagnie, qu'ils rendent la planète invivable le plus vite possible, pour qu'on en finisse au plus vite !

Avec le service national de Macron, tous les vieux fachos, supporters de Trump et Bolsonaro (il faut croire que ça fait partie de la panoplie), imaginaient un retour du service militaire avec les jeunes encadrés par des caporaux souffrant de complexe d'infériorité, où les appelés apprendraient le respect et la discipline, valeurs que certains ont besoin d'apprendre, surtout le respect de leurs concitoyens, c'est indéniable (même parmi les vieux fachos). Mais un caporal de l'armée français ne saurait transmettre que le respect de la hiérarchie militaire, ce qui se résume à «appliquer les ordres sans poser de question», même si les ordres en question n'ont aucun sens (cela pourrait générer une réaction viscérale post-service complètement inverse à l'effet espéré). Quant à l'amour de la nation, de la patrie et du drapeau... Au fait, que représente un drapeau ? Entre autres, c'est le symbole de batailles militaires gagnées au prix de centaines de milliers de morts pour la France. Prenons par exemple, la bataille de Verdun en 1916 : que faut-il en retenir ? Les plus de 300.000 morts de cette bataille ou la «victoire» française, symbole de courage et d'abnégation ? Que penser du courage des pauvres bougres qui montaient au combat lors de la première guerre mondiale ? Qu'est-ce qui les poussait à avancer sous la mitraille de l'ennemi, entre les corps déchiquetés par les obus, pour prendre une colline qui serait reprise trois jours plus tard au prix de centaines de morts ? Pourquoi ne se sont-ils pas plus révoltés contre leur hiérarchie militaire qui les envoyait au carnage sans le moindre état d'âme ? Peut-être pensaient-ils avoir plus de chance contre les mitrailleuses adverses que devant un peloton d'exécution ? Je ne saurai répondre à ces questions mais ne pas oublier ces morts est un devoir de mémoire indispensable auquel doit se contraindre tous les Français pour éviter que cela se reproduise !

Cela étant dit, j'aime la France parce ce n'est pas un pays ultra-libéral où règne à outrance le chacun pour soi (et «Dieu» comme seule aide pour tous les déshérités). J'aime mon pays parce que, quoiqu'en disent les détracteurs des 80 km/h, les routes françaises sont plutôt en bon état (ils n'ont qu'à aller faire une petit tour aux USA où ils devront rouler à 55 mph et on en reparlera) ou parce que, même si je n'ai pas d'enfant, l'éducation ne coûtent pas obligatoirement aux parents des dizaines de milliers d'euros (une très grande majorité d'expatriés français, partis se faire des thunes en Angleterre ou aux USA, rentrent en France dès qu'ils ont des gamins à l'âge d'être scolarisés). Mais j'aime surtout la France parce que c'est un pays où un cancer ne signe pas notre arrêt de mort si nous n'avons pas, personnellement, les moyens de débourser les dizaines de milliers d'euros euros nécessaires à la prise en charge de la chirurgie, de la chimiothérapie ou de la radiothérapie pour en guérir (contrairement à cet Américain ayant gagné à la loterie en début d'année : avec l'argent de la loterie, il en enfin pu consulter un médecin qui lui a diagnostiqué un cancer à un état très avancé dont il souffrait depuis plusieurs mois ; ce pauvre bougre est mort de ce cancer trois mois après avoir gagné le gros lot). Sincèrement, je pense que les immigrés qui arrivent dans notre pays, aiment aussi la France pour ces mêmes raisons, surtout pour la sécurité sociale. Il n'y a pas besoin d'un service national pour leur inculquer cet amour de la France.

Par contre, ce qui pourrait être utile, c'est d'envoyer pendant deux mois tous les jeunes Français à l'étranger, au fin fond de Baltimore (une des villes les plus dangereuses des USA), des Philippines, entre les balles des gangs et des policiers, ou à Madagascar où sévissent régulièrement des épidémies de choléra. Le but de ce service national serait qu'ils se rendent compte de la chance qu'ils ont de vivre en France où tout n'est si catastrophique, loin de là, contrairement à ce que sermonnent les prédicateurs du «Merde In France» ! Certes, ce n'est pas parce qu'il y a pire comme pays sur Terre qu'il ne faut pas essayer d'améliorer les choses en France, je suis d'accord. Mais il convient aussi de ne pas tomber dans l'utopie de croire que l'on pourrait vivre dans un pays idyllique où tout serait parfait comme le vantent beaucoup trop de politiciens populistes ! Que pourrait-on améliorer en France ? Certains se focalisent sur les réductions d'impôts, quitte à couper au vif dans l'éducation ou les prestations sociales. Franchement, entre permettre à une poignée d'individus de se payer assez de Rolex pour en changer tous les jours de l'année, ou permettre à d'autres de guérir d'un cancer pour lequel ils n'auraient pas pu payer les soins, vous préférez quoi ? En sachant que vous avez bien plus de risque d'être dans la seconde catégorie que dans la première... Par contre, si on veut améliorer quelque chose en France, ça serait bien de s'occuper de l'agriculture car la situation des exploitants, à peine capables de subsister grâce aux revenus de leur production agricole (qu'ils ont, pour certains, pulvérisé à outrance de pesticides), n'est pas tenable, que ce soit pour les agriculteurs qui ne survivent que grâce aux aides financières de l'Etat français ou de l'Europe, ou pour les consommateurs qui s'empoisonnent à petites doses avec les produits issus d'une agriculture non raisonnée. Mais tout le monde s'en fout, l'important, c'est le cours de la bourse et la Rolex à 50 ans, quitte à polluer la planète et intoxiquer l'Humanité !

C'est vachement sympa de vivre sur Terre de nos jours... C'est sûr qu'il en faut du courage et de l'abnégation mais en faisant attention que ces «valeurs» servent à combattre la connerie humaine et non pas à la servir comme lors de la première guerre mondiale (rappelons que les causes directes de la première guerre mondiale se résument à : un différend familial entre les monarchies européennes, du revanchisme français à deux balles et des histoires de gros sous ; rien à voir avec le combat contre le fascisme de la seconde guerre mondiale, même si indirectement, on peut en revenir au revanchisme allemand et encore à des histoires de gros sous, moteur principal de toutes les guerres). Du courage et de l'abnégation, on ne devrait en avoir besoin que pour combattre la maladie, pas pour défendre un ami imaginaire flottant quelque part dans le ciel ou augmenter la fortune de parasites. Finalement, nous avons de la chance de vivre en France où l'on essaie, avec plus ou moins de réussite, de museler les excès des religions et du système capitaliste. Profitons-en pour oublier tous ces soucis et fêter dans la joie et la bonne humeur les Saturnales. Bonnes Fêtes à Tous !

PS : Au fait, mention spéciale pour Laurent Wauquiez : le 16 février dernier, il a critiqué ouvertement devant des étudiants, le manque de charisme d'Angela Merkel, élue et réélue chancelière fédérale depuis 2005, désignée à onze reprises «femme la plus puissante du monde» par le magazine Forbes. Il faut m'expliquer car j'ai du mal à comprendre comment une personne sans charisme ait pu rester 13 ans à la tête d'un pays comme l'Allemagne ? L'Auvergnat de Paris aurait pu parler du manque de discernement de Trump, personne n'aurait pu lui reprocher cette phrase, au détail près que Laurent Wauquiez compte surfer sur la réélection de Trump en 2020 pour tenter de se faire élire en 2022. Il évite donc d'irriter les supporters français de Trump qui composeront une grande partie de son électorat. Il a donc préféré s'en prendre à Angela Merkel qui aurait pu ne pas manquer de lui rappeler cette phrase assassine si l'Auvergnat de Paris avait eu à négocier quoique ce soit avec celle qui a, d'après lui, le charisme d'une huître "Sylter Royal". C'est quand-même navrant que la politique se joue sur des ragots de bas-étage, plutôt que sur des idées brillantes pour résoudre les problèmes !

Post-PS : Et bien évidemment, on n'oublie pas «Boko Haram» qui a de nouveau enlevé des lycéennes pour les vendre comme du bétail, ou transformé des fillettes en bombe humaine, l'Egypte qui condamne très fortement l'athéisme, la prise d'otages meurtrière dans l'Aude, les attentats en Indonésie, à Paris, Amsterdam ou Strasbourg, etc... L'obscurantisme religieux n'est malheureusement pas l'apanage de quelques pays isolés. L'Homme reste un prédateur pour ses semblables et parce qu'il croit en un ami imaginaire (qu'il nomme «Dieu») et qu'il a deux couilles et une bite entre les jambes, il se croit supérieur aux autres et usurpe le droit de vie ou de mort sur ces semblables, droit normalement réservé aux virus ou bactéries, à une prolifération cellulaire anormalement importante ou une dégénérescence cellulaire... Et au lieu de se focaliser sur l'éradication des virus et bactéries (en améliorant l'hygiène au quotidien, tout simplement, inutile d'imaginer des chercheurs en blouse blanche dans des laboratoires), des hommes préfèrent acheter des armes pour tuer ceux qui ne croient pas en leur ami imaginaire ou qui ne croient à la même forme d'ami imaginaire. Et ô magie, puisqu'il y a des fous pour acheter des armes, d'autres y voient un moyen de se faire encore plus argent, non pas pour financer des recherches contre le cancer (au moins, si les ventes d'arme pouvaient servir à ça), non, juste pour rémunérer l'horlogerie de luxe suisse...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2019 AMVDD.FR