Break times !

Publié le 5-Janvier-2019, par Christophe.

BD break times - 1

BD break times - 2

BD break times - 3

2018 : c'était l'anniversaire des 35 heures en France, mais aussi les 100 ans de l'armistice de la première guerre mondiale ! Certains pourraient me rétorquer que ces deux événements n'ont pas la même importance... Pourtant, d'une certaine manière, ils sont fortement liés entre eux et ce lien n'est rien d'autre que les congés payés de 1936 que certains n'ont toujours pas digérés, tout comme d'autres, plus nombreux, n'ont pas encore digéré les 35 heures (n'imaginons même pas les 28 heures qui viennent d'être signées en Allemagne avec le syndicat «IG Metall»). Pour preuve, des commentaires de lecteurs d'un journal malheureusement non satirique, sur un article intitulé «64,2% des Français sont partis en vacances en 2017» : «Les congés payés, encore un privilège de bobo-gauchiste hérité du siècle dernier : à supprimer ! Il n'y a qu'en France où l'état oblige les patrons à payer leurs ouvriers à ne rien faire !!!» (ce qui est totalement faux) ou encore «Et oui les gens rêvent de vacances : de gros glandouilleurs, des limaces... Au boulot ! J'arrive à la retraite, encore jamais parti une fois en vacances ! Je ne suis pas triste, ni aigri. Pendant les congés, on peut très bien se reposer chez soi, au lieu d'aller griller sur une plage polluée comme des beaufs. Les gens, de vrais moutons !» (propos décousus qui dénotent un «esprit» très étriqué ou, disons, usé par de longues années de travail laborieux et peu gratifiant). Ces propos qui, je l'espère, sont émis par une minorité de Français qui rédige pourtant une grande majorité des commentaires sur les journaux en ligne, énervent sacrément le bobo-gaucho-écolo-anticapitaliste que je suis (et encore je suis écolo quand ça m'arrange ;-)). Il est donc grand temps d'expliquer pourquoi les congés payés sont bénéfiques pour l'Humanité (même si c'est tiré par les cheveux) !

Revenons en arrière, juste après la première guerre mondiale et son bilan de 9,5 millions de morts ou disparus dont 1,4 million Français. On peut légitiment imaginer qu'une dizaine d'années après cette guerre, celle qui a été surnommée la «Der des Ders», les ouvriers français aient eu envie d'avoir du temps libre, pour prendre un peu de bon temps dans leur vie de labeur (ou de souffrance pour les mutilés de la guerre), d'où la création des congés payés en 1936 (congés payés qui ont été par la suite adoptés par de très nombreux pays ; même aux USA, les grosses boîtes accordent des congés payés à leurs employés). De l'autre côté du Rhin, l'Allemagne ayant capitulé après avoir ravagé pendant 4 années tout le nord et l'est de la France (avec l'aide des Français, Anglais, Canadiens, Américains, et des Australiens : 3 millions d'hectares sont déclarés impropres à l'agriculture après-guerre à cause, entre autres, des 1 milliard d'obus tirés par les belligérants), s'engage lors de la conférence de Londres en 1921, a payé en réparation 132 milliards de marks or (pour information, ce n'est qu'en septembre 2010 que les derniers intérêts sur les emprunts contractés par la République de Weimar pour payer ces réparations, ont été remboursés par l'Allemagne). Avec la crise financière de 1929 (dû à un krach boursier, c'est à dire l'explosion d'une bulle financière créée par des spéculateurs peu scrupuleux, phénomène capitaliste malheureusement bien connu et très reproductible) et sa dette phénoménale qu'elle ne peut honorer (ce qui donna un prétexte à la France pour occuper la Ruhr), l'Allemagne est sur les genoux. La pauvreté augmente de manière incontrôlée et c'est la porte grande ouverte pour l'accession au pouvoir d'un parti populiste d'extrême droite aux idées meurtrières. La seconde guerre mondiale est enclenchée...

Et devinez sur quoi Pétain a attribué la défaite française de 1940 ? Sur l'oisiveté des français (donc, les congés payés) qui n'a pas permis à la France de se réarmer (mais les troupes allemandes ont quand-même écrasé les armées hollandaises, belges, françaises et le corps expéditionnaire anglais pourtant bien équipé). Pire, les pourfendeurs des congés payés en 1936 proclamaient qu'il fallait prendre exemple sur Hitler ou Mussolini pour régler les problèmes sociaux, plutôt d'octroyer des congés payés qui allaient ruiner la France plus rapidement que la première guerre mondiale. Sincèrement, si un politique allemand avaient mis les ouvriers allemands en congés payés, plutôt que les envoyer travailler dans des usines d'armement à construire des panzers, des Messerschmitt ou des stukas, la seconde guerre mondiale n'aurait pas eu lieu... Et les boursicoteurs américains en 1929 ? Au lieu placer leur argent en bourse, s'ils l'avaient dépensé dans l'économie réelle, en profitant de vacances par exemple, le krach boursier de 1929 n'aurait pas eu lieu, toute comme la seconde guerre mondiale ! Les congés payés sont directement un facteur de paix, et pas seulement sociale : ai-je vraiment tord en affirmant cela ?

Mais il faut travailler plus, pour que la bourse grimpe, pour que des boursicoteurs fassent d'énormes plus-values en revendant leurs actions et qu'ils finissent par créer une énorme bulle financière qui explosera en déstabilisant l'économie réelle, générant ainsi de la pauvreté, puis une montée des populistes (de droite dure, c'est mieux pour les affaires et la bourse, que les populistes de gauche) qui rejetteront la faute non pas sur les boursicoteurs mais sur ceux ayant une religion ou une couleur de peau différente. Cela mènera l'Humanité aux portes d'une nouvelle guerre mondiale alors qu'un grand nombre de pays possèdent un arsenal nucléaire qui peut mener à la destruction de la planète ! Alors, à tous ceux qui veulent qu'on travaille plus, vous le rêvez comment votre avenir, sur un yacht ou au bord d'une piscine dans une villa de luxe ? Sincèrement, je pense qu'il risque plutôt de se finir dans un abri anti-nucléaire ! Je sais, le raccourci est très audacieux mais les boursicoteurs le sont aussi et ça serait bien qu'ils puissent réaliser où peut mener leur manque de scrupules (ce qui est magnifique vœux pieux de ma part). L'argent, doit tourner, être dépensé, pas s'amasser virtuellement en bourse... Et les vacances sont un excellent moyen de faire tourner l'économie, la réelle ! Avec la nouvelle année, il est temps de prendre des bonnes résolutions pour 2019 : faites donc un vrai break, partez en vacances, si bien évidemment, vous en avez les moyens. Mais ne restez pas chez vous dans l'unique but d'économiser et de placer cet argent en bourse !

PS : La planète est foutue car seul le bénéfice à court terme compte, pour que le cours des actions monte, monte... Pour preuve (sérieuse), prenons un secteur en pleine évolution, comme l'automobile : d'ici une petite dizaine d'années, les moteurs à combustion diesel auront disparu des voitures neuves et les moteurs à combustion essence seront en plein déclin. Ces motorisations seront remplacés de plus en plus par des propulsions hybrides ou purement électriques. Cela veut bien évidemment dire la fin à moyen terme des moteurs à combustion et des boîtes de vitesse (plus besoin d'une boîte de vitesse avec un moteur électrique). Les actionnaires des constructeurs automobiles voient en cette transition une grande opportunité pour se débarrasser d'une grande partie de leurs usines et centres de développement dans les pays «high cost», au lieu d'investir pour le futur dans ces sites...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2019 AMVDD.FR