Mon pays...

Publié le 1er-Mai-2012, par Christophe.

Dessin mon pays

En ces temps de période électorale, j'ai du mal à entendre certains politiques dire qu'il faut aimer son pays, en l'occurrence la France... Mais, j'ai une question : c'est quoi la France ? J'ose poser cette question parce que j'ai un nom d'origine flamande et qu'au collège et lycée, mes petits camarades, Durant-Martin-Dupond, ont trouvé que j'étais le (con de) Belge (car c'était la grande époque de Coluche avec ses blagues belges, le camion n'aurait peut-être jamais dû lui barrer la route ou la lui barrer une vingtaine d'années avant Vexé !). Je suis originaire de Picardie et pourtant je n'ai strictement aucune attache avec ma terre natale ! Pourquoi j'en aurais car dans un sens, elle m'a rejetée.

Un peu plus tard, pour trouver mon premier emploi, j'ai dû emménager dans la banlieue parisienne. Je n'ai jamais compris les parisiens que je trouvais forcément un peu stupides : pourquoi aller s'agglutiner les uns sur les autres (pour des loyers 30 % plus cher qu'en province) ? Ce rejet est certainement dû au fait que Paris et sa région est l'exact contraire de l'endroit où je venais de vivre pendant 16 mois : la Guyane, où il fait chaud toute l'année, où on peut aller se baigner à la plage toute l'année... Au passage, par provocation, j'aime dire que je suis guyanais ! J'ai bien plus de liens avec cette terre du continent sud-américain qu'avec la Picardie.

Heureusement, j'ai pu quitter la région parisienne et je suis arrivé à Toulouse. Ce n'est pas aussi bien que la Guyane (difficile de prendre sa serviette de bain pour aller à la plage le samedi matin, surtout au mois de janvier), mais il faut avouer qu'en 1 heure (et quelques), on peut randonner dans les Pyrénées ou se baigner sur une plage de la Méditerranée. En un peu plus de deux heures, on peut aussi être (avec un peu de chance) sur une plage de l'Atlantique ou plonger dans le bassin d'Arcachon. En plus de deux heures, on peut aussi aller plonger dans des réserves sous-marines comme Banyuls, Llança ou l'Estartit... Tiens, je viens de déborder un peu. Mais pourquoi pas ? J'aime bien la Catalogne !

Et pourquoi son pays, ça ne serait avant tout pas l'endroit où l'on se sent bien ? Voilà une bonne idée ! Donc, je me débarrasse de tout le nord et du sud-est aussi car ils conduisent comme des pieds dans ces contrées. Le pays basque : je ne l'annexe pas pour éviter de froisser les susceptibilités basques mais c'est une belle région quand même. Mon pays, c'est donc autour de Toulouse, avec une petite excroissance jusque Sarlat la Canéda parce que c'est une très jolie ville (et que j'aime bien les pommes de terre à la sarladaise, la seule vraie façon de manger des pommes de terre). J'ai juste un petit souci avec une enclave : Lourdes, je n'en veux pas ! Par contre, il me faut les contrées à l'ouest de cette enclave, c'est le terroir du Jurançon, je ne vais pas l'abandonner ! Et bien-sûr, mon pays a ses départements d'outre mer : je conserve la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et l'île de la Réunion. Et je vais créer d'autres territoires d'outre-mer : les parcs nationaux de Banff et Jasper, Madagascar, le Masaï-Mara et le Serengueti, etc...

Franchement, ils me scandalisent tous ces politiques avec leur «France Forte» et leurs frontières françaises qui ne sont le résultat que de guerres ou de mariages arrangés entre puissants (quand elles ne sont pas imaginaires comme l'atteste leur clip de campagne où l'on voit la photo d'un panneau douane écrit en arabe, français et - presque - espagnol, panneau qui se trouve au Maroc et non pas sur le territoire français ; c'est facile à vérifier car la photo a été trouvée dans une banque d'images sur internet). Moi, je préfère le colombo de cabri, les pommes de terre à la sarladaise, les tapas et les gens qui préparent ces plats !

Erratum : il y a (au moins) un frontière française, bien réelle, acquise sans bataille, ni mariage arrangé ! C'est une frontière entre la France et les Pays-Bas (et oui, il y a bien une frontière, terrestre, entre des ceux pays), sur l'île de St Martin : d'après la légende, elle a été décidée par le résultat d'une course à pied.

PS : Au fait pour les incultes, il existe une frontière terrestre de 16 km entre l'Espagne et le Maroc. Elle est située tout au nord du Maroc autour de la ville de Ceuta qui forme une enclave espagnole sur le territoire marocain. Et le long de cette frontière, il doit y avoir des postes de douanes où il est normalement et logiquement possible trouver des panneaux en arabe, espagnol et français (même si le français n'est pas une langue officielle au Maroc).

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR