Operari Compressionem Delirium !

Publié le 17-Mai-2012, par Christophe.

BD ADR 0

BD ADR 1

BD ADR 2

BD ADR 3

Je continue sur les sujets médicaux liés aux voyages et aux vacances. J'ai donc trouvé cet article dans «La gazette du San Theodoros» que j'ai traduit :

«Les plongeurs connaissent l'ADD, l'Accident De Décompression qui survient après une immersion subaquatique profonde et une remontée trop rapide. Mais le corps médical ignore totalement, par manque de recherche sur le sujet, que l'«operari compressionem delirium» existe, c'est-à-dire l'ADR, l'Accident De Re-compression !

Qui peut être sujet à l'ADR ? N'importe qui ! Ce type d'accident n'est aucunement lié à la plongée sous-marine. Prenons l'exemple de Mr Cradeau (le nom a été modifié par égard à sa famille, l'ADR est parfois considéré comme une maladie honteuse par les proches du patient) : Mr Cradeau n'a jamais enfoncé ses doigts de pieds de plus de 10 cm sous l'eau en descendant de son pédalo. Quand Mr Cradeau est de retour à son travail après ses vacances, il est systématiquement atteint de ce mal et se cache alors de ses supérieurs et de ses subalternes, pendant toute une semaine, prétextant être toujours en réunion dans l'entreprise, alors même que toutes les salles de réunion de l'entreprise sont inoccupées.

Quand survient l'ADR ? Généralement, le retour au travail après une période de congés peut déclencher un ADR, surtout si la pression exercée sur l'individu plongé dans son milieu professionnel, était trop importante avant les congés de l'individu en question. C'est pour cela que l'on parle d'accident de Re-compression !

Les symptômes de l'ADR : un individu atteint d'ADR présente généralement les symptômes suivants :

1. Sur son ordinateur, l'économiseur d'écran est souvent actif et affiche une horloge en caractère taille 24.

2. Son calendrier est ouvert sur la page de ses prochaines vacances.

3. Tous les moyens sont bons pour détourner la conversation sur ses exploits de vacances.

4. Il souffle énormément à chaque fois qu'un nouvel e-mail arrive dans sa boite aux lettres.

5. Cependant, il se précipite sur cet e-mail pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un e-mail «divertissant».

6. Si cet e-mail est une demande de tâche de son supérieur hiérarchique, une profonde fatigue le prend d'un coup.

7. Dès 16 heures de l'après-midi, il ferme son logiciel de messagerie pour ne plus recevoir d'e-mail de son supérieur hiérarchique.

8. Il part très souvent en pause café. Plus de 10 cafés par jour laisse supposer à un ADR grave, qui laissera de profonds séquelles : perte du sommeil, état dépressif, etc...

Conduite à tenir face à un ADR : Si vous reconnaissez les symptômes d'un ADR, vous devez :

1. Sortir immédiatement le patient de son milieu professionnel, par exemple en lui envoyant des diaporamas «Puissance-Point» divertissants ! Attention, ne surtout pas lui envoyer des diaporamas contenant des photos de belles plages de sable... S'en tenir aux photos humoristiques de petits chats (les photos de chatte sont autorisées dans certains cas bien précis).

2. Si les symptômes persistent, s'intéresser au récit de ses vacances (ou faire semblant), même si vous devez visionner ses photos de vacances.

3. En cas d'aggravation, éloigner le patient de son supérieur hiérarchique, facteur aggravant de l'ADR en organisant une réunion sur un sujet quelconque (la routine) avec le supérieur hiérarchique du malade atteint d'ADR, mais sans y inviter le malade, bien évidemment.

4. En cas d'absolue nécessité, contacter n'importe quelle administration de l'état : tous les agents de ces administrations savent réagir avec les gestes qui sauvent, vous pouvez compter sur leur longue expérience de l'ADR !

Traitement contre l'ADR : malheureusement, aucun traitement n'est à ce jour efficace contre l'ADR. Néanmoins, il est possible d'adopter quelques règles, simples, de prévention de l'ADR :

1. Prévoir un retour au travail en milieu de semaine après une période de congés, peut se révéler fort utile car le week-end, proche, vous permettra de pratiquer un palier de re-compression avant un retour complet à votre activité professionnelle.

2. Prévoir votre date de fin de congés, un peu avant celle de votre supérieur hiérarchique. Celui-ci souffrira aussi d'ADR et pendant qu'il fera de la figuration dans des réunions quelconques, vous pourrez reprendre doucement le rythme du travail.

3. Repérer où se gare votre supérieur hiérarchique. Il est inutile de rester plus tard au travail que votre supérieur hiérarchique et dès que sa voiture quitte son stationnement, vous pouvez à votre tour rentrer chez vous. Vous pourrez planifier votre départ du travail avec beaucoup plus de précision en repérant la place de stationnement de votre chef de service. Ainsi, vous saurez que 30 secondes (1) après le départ de votre chef de service, votre supérieur hiérarchique rejoindra alors son véhicule et que vous pourrez à votre tour envisager sereinement votre programme de prévention de l'ADR. Il est inutile de repérer la place de stationnement de votre directeur : si sa voiture n'est plus stationnée à sa place habituelle à 14 heures, cela signifie d'abord qu'il est en rendez-vous professionnel sur un des golfs des environs.

Note n° 1 : 30 secondes est le temps moyen mesuré après plus de 20 ans d'études. Certains supérieurs hiérarchiques peuvent mettre jusqu'à 60 secondes pour rejoindre leur véhicule, parce qu'ils sont un peu désordonnés et ne savent plus où est la clef de leur voiture. D'autres, au contraire, semblent avoir installé un détecteur de mouvement dans le bureau du chef de service et sont capables de passer le seuil de leur bureau, moins de 200 ms après le départ du chef de service !

4. En cas d'absolue nécessité, surfer un peu sur internet pendant les heures de travail. Mais n'oubliez pas qu'un espion a été installé sur le réseau informatique de votre entreprise et que cette surveillance fait partie des objectifs annuels de votre supérieur hiérarchique. Votre seul espoir est de surfer sur «grosses-mamelles.com» et que votre supérieur hiérarchique partage vos goûts pour la production laitière : ça sera alors à lui d'expliquer au chef de service pourquoi il a saturé le réseau d'entreprise en téléchargeant les vidéos de «Marguerite», celle qui a accompagné Fernandel dans «La vache et le prisonnier» (et non pas celle qui fait du 115E, vous n'y aurez d'ailleurs pas accès à cause du filtrage d'internet déployé par votre direction informatique ; il est important de noter que les salariés travaillant dans une société allemande, nécessitant de nombreux déplacements du haut management sur le site de la maison mère, peuvent certainement avoir accès aux sites des maisons spécialisées - dites closes - allemandes).

Quelques idées fausses sur l'ADR :

Certains pensent que des catégories de travailleurs sont immunisées contre l'ADR, comme les employés des administrations de l'état. Cela est totalement faux ! Au contraire, il est possible d'affirmer que ces employés souffrent d'ADR chronique aigu, généralement incurable.

Certains pensent que pour prévenir durablement l'ADR, il suffit de supprimer les congés. Cela serait une énorme erreur ! Car dans ces conditions, une seule soirée de repos pourrait se révéler fatale et le patient souffrira d'ADR tous les matins. Par contre, 25 jours de congés payés, accompagnés de RTT en nombre suffisant, permettront au patient de moins souffrir de l'ADR : en effet, il s'en remettra plus vite, en se disant que ses prochains congés sont pour bientôt. Au pire, l'employé souffrira pendant deux à trois semaines d'ADR par an, soit moins de 6 % de son temps de travail contre 50 % pour un employé sans aucun congé, en ADR tous les matins !

N'oubliez pas : l'ADR peut arriver à n'importe qui ! Il est très facile de trouver sur internet la photo d'un homme, bien connu de tous les français, la cinquantaine bien passée, se promenant, vêtu d'un T-shirt blanc et d'un bermuda noir, sur une jetée du cap Nègre avec sa femme enceinte lors des vacances d'été 2011. On peut aussi en trouver d'autres, comme celles de sa croisière à Malte sur le yacht d'un ami avec son ancienne femme au tout au début de son CDD en 2007 (il est parti en vacances à peine son contrat d'embauche signé ; dernièrement, ses employeurs n'ont pas souhaité renouveler son CDD de 5 ans), ou comme celles de son week-end à Disneyland et de ses vacances en Jordanie avec sa nouvelle femme. Et bien, cet homme, est victime d'ADR chronique aigu, incurable qui plus est, car malgré ces photos, il a toujours prétexté travailler 35 heures par jour et ne jamais partir en vacances !

C'était un message du Comité d'Hygiène Mentale au Travail, comité dirigé par le professeur Girasol.»

PS : Pendant que je traduisais l'article, un avis de recherche à l'encontre du professeur Girasol a été lancé par le général Tapioca, actuel dirigeant du San Theodoros. Il faut savoir que le général Tapioca maintient les salaires très bas dans son pays dans le but de produire des articles bons marchés pour l'exportation (je demande à mes lecteurs de boycotter les produits «made in San Theodoros») et qu'il voit d'un très mauvaise œil toute atteinte aux non-droits du travail au San Theodoros.

Si vous reconnaissez l'homme de la photo, peu flatteuse, ci-dessous, prière de ne pas en reporter au Général Tapioca.

J'aurais pu aussi traduire un article sur le même sujet paru dans «Le Courrier Palombien» mais j'ai eu peur des représailles du général Zantafio ! Oui, c'est bon, j'ai fini de délirer ;-). Un délire qui remonte à un week-end plongée (il y a bien longtemps...) avec un copain, Marco. Nous avons fait une légère narcose sur la route du retour ! Le texte a été un peu remis à jour dernièrement ;-).

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR