Haro sur jericho-sert-illico.com !

Publié le 14-Juillet-2012, par Christophe.

BD billet avion 1

BD billet avion 2

BD billet avion 3

Comme l'affirme la publicité de jericho-sert-illico.com, dans une même cabine d'avion, deux voyageurs, assis l'un à côté de l'autre, peuvent certainement avoir payé des prix très différents pour exactement les mêmes prestations. Mais ce n'est pas parce l'un est futé et qu'il a acheté son billet par dodopopo.com, lastnanosecond.com ou jericho-sert-illico.com (je suis un peu distrait ;-), ces sites n'existent pas) et que son voisin, complètement stupide, l'a acheté directement auprès d'une compagnie aérienne. N'oubliez pas que la pub nous prend pour des pigeons (voyageurs ;-)) et qu'elle déforme très sensiblement la réalité. Cherchez donc le prix d'un billet d'avion sur le site internet de l'une de ces agences en ligne, puis allez ensuite directement sur les sites internet des compagnies aériennes assurant ces vols pour comparer manuellement : vous aurez des surprises ! Jericho-sert-illico.com propose peut-être de bons prix sur des billets d'avion, comme le vante sa publicité, mais certainement à une date précise et pour une destination précise.

Encore plus cocasse : prenez un vol (même date, même ville de départ et même destination) et comparez (manuellement) les prix entre différentes compagnies aériennes, semaine après semaine. Et oui, ça fluctue, ça monte, ça descend et dans certains cas, ce phénomène ondulatoire est assez simple à expliquer. Prenons en exemple, la compagnie «Air Truc» qui propose un vol pour une destination quelconque à 900 euros la place en classe économique, pour une date donnée. Si son taux de remplissage stagne, «Air Truc», qui ne peut pas se permettre de voler avec des avions à moitié remplis (ou à moitié vide ;-)), va alors ouvrir une nouvelle classe tarifaire pour X places à 850 euros (X semble relativement petit). Le prix est alléchant, le taux de remplissage repart à la hausse. Quand ces X places à tarif promotionnel sont vendues, le prix du billet revient à 900 euros ou plus. Mais l'important pour la compagnie aérienne, c'est que ce tarif promotionnel a créé une dynamique qui durera, ou pas ! Si de nouveau, son taux de remplissage stagne, «Air Truc» ouvrira, à nouveau, une nouvelle classe tarifaire à 850 euros, ou peut-être même 800 euros. Et ainsi de suite jusqu'au moment du départ, les derniers sièges en vente pouvant être proposé à un prix très attractif. Nous avons clairement observé ce phénomène ondulatoire des prix des billets d'avion lorsque nous sommes partis au Chili en janvier 2004. Mais attention, pour un vol vers une destination plébiscitée pendant des congés scolaires, n'espérez pas obtenir quoique ce soit ! Si le taux d'occupation du vol est assuré, la compagnie aérienne augmentera plutôt ses tarifs, à cause de l'insupportable loi de l'offre et de la demande.

D'ailleurs, sachez jouer avec cette loi : en dehors des congés scolaires, les prix des billets d'avion sont beaucoup moins chers. Par exemple, si vous partez le 20 novembre pour Pointe-à-Pitre, vous trouverez sûrement un billet d'avion dans les 600 euros alors que si vous décidez de partir le 20 décembre, vous risquez fort de payer plus de 1.000 euros pour le même trajet (et dans les mêmes conditions de confort). Nous avons aussi observé des différences de prix entre un vol en semaine ou en week-end (surtout avec une correspondance sur un vol intérieur). Les gens prennent l'avion pour partir en week-end ou pour leurs déplacements professionnels. A partir du vendredi soir, les avions sont remplis et les billets plus chers. Ca peut-être jouable de partir un dimanche matin, mais certainement pas un dimanche soir ou un lundi matin.

Autre point : les compagnies aériennes proposent aux agences de voyage des classes tarifaires soumises à conditions, par exemple, liés à la vente de prestations terrestres (location de voiture, hébergement). Pour nos voyages en Guadeloupe ou Martinique, nous passons par l'agence «Nouvelles Antilles» car ils proposent généralement un tarif avantageux pour un pack comprenant le vol, la location de voiture et l'hébergement (avec des offres en gîte). Attention, à l'enregistrement du vol, un agent de la compagnie aérienne réclame les justificatifs adéquats (par exemple, les bons d'échange pour la location de voiture), il n'est donc pas possible de profiter de ces tarifs avantageux sur un vol sec.

Dernier point : le prix du carburant influe forcément sur le prix du billet mais cela semble être très artistique ! Comment expliquer qu'un Paris - Montréal, en vol direct et sans escale par la compagnie «Air Calendos», soit plus cher qu'un vol Paris - Munich - Montréal par la compagnie «Luftwurst». Le B-777 d'«Air Calendos» effectuera un seul vol de 5.500 km alors qu'il faudra faire 690 km avec un A320 de la «Luftwurst» pour rejoindre dans un premier temps Munich, puis 6.140 km avec un B-777 de la «Luftwurst» pour rejoindre Montréal. Grosso-modo, la «Luftwurst» va consommer 70 litres de kérosène en plus, par passager, qu'«Air Calendos». Comment alors expliquer que le billet d'avion d'«Air Calendos» est un poil plus cher que celui de la «Luftwurst» ? Au passage, on peut noter que la compagnie de charter «Beach Air» propose un Paris - Montréal à presque à moitié prix qu'«Air Calendos». De plus, «Beach Air», n'étant pas n'importe quelle compagnie de charter, propose un service sensiblement à la hauteur d'«Air Calendos». Par contre, «Beach Air» effectue le vol sur un A320 : c'est à ne plus rien y comprendre car je croyais que plus l'avion était gros, comme le B-777, plus sa consommation en kérosène par passager était faible...

En conclusion, si vous tentez de trouver, deux jours avant le départ, un billet Paris - Montréal pour le 15 août sur lastnanosecond.com, vous risquez fort de découvrir les charmes de Palavas-les-Flots, le week-end de l'assomption. Dans tous les cas, il aurait fallu vous y prendre quelques mois à l'avance, pas forcément pour acheter le billet longtemps à l'avance, mais pour surveiller l'évolution du prix des billets et les comparer entre compagnies aériennes (en n'utilisant pas exclusivement les sites internet de comparaison de vol). Mais, il n'existe pas de formule ou de site internet miracle permettant de payer un billet moins cher, les prix des billets varient toujours, parfois, la logique de variation est simple, parfois, ça semble être le chaos !

PS : Exemple de variation du prix d'un billet d'avion, en classe économique, pour un aller-retour Paris - Montréal, départ le 1er juillet, retour le 15 juillet (dates fixes), entre la compagnie «Air Calendos» (qui effectue un vol direct Paris - Montréal), la compagnie «Luftwurst» (associée à la compagnie «Air Erable» ; le vol peut alors être direct entre Paris et Montréal s'il est assuré par «Air Erable» ou avec une escale à Munich s'il est assuré par «Luftwurst») et la compagnie de charter «Beach Air» (qui effectue un vol direct Paris - Montréal). Le relevé des prix a été effectué sur les sites internet des compagnies, semaine après semaine, en notant le prix le plus bas proposé, aux dates fixes.

Variation prix billet avion

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR