Neige vs Soleil !

Publié le 11-Novembre-2012, par Christophe.

BD neige vs soleil 1

BD neige vs soleil 2

BD neige vs soleil 3

En 1998, nous avions voulu partir une semaine au ski (dans les Alpes pour espérer trouver de la neige) mais très vite nous avons déchanté : le prix de location d'un studio, du matériel, les forfaits «remontée», etc... Tout ça était fort cher ! Nous avons donc étendu nos recherches et nous avons trouvé que, billet d'avion compris, c'était moins cher d'aller skier au Québec ! Mais finalement, pour encore moins cher, nous sommes partis 10 jours aux Saintes, billet d'avion compris. La langouste sauce chien, c'est bien meilleur que la tartiflette !

D'accord, le gîte n'avait pas l'eau chaude (on pouvait néanmoins prendre une douche chaude le soir lorsque le soleil avait chauffé les tuyaux toute la journée), nous n'avons pas pris de location de voiture (nous avons tout fait à pied sauf une journée où nous avons loué un scooter) et côté activité, nous avons fait beaucoup de PMT, nous nous sommes contentés de deux plongées bouteille. Mais nous avons passé de 10 jours de superbes vacances au soleil pour bien moins cher qu'une semaine au ski !

Aujourd'hui, ça serait peut-être un peu différent : nous aimerions avoir de l'eau chaude et nous éviterions de faire 5 km à pied tous les jours avec les courses dans le sac à dos. Et surtout, nous ferions beaucoup plus de plongées. Mais, quoiqu'il en soit, c'est amusant de comparer les deux formules, sur la base de deux personnes (forcément, si vous avez des enfants, vous les laissez au chenil et vous porter le chien chez la belle-mère, ou peut-être l'inverse, enfin vous faites comme vous voulez).

«Train» vs «avion» : pour s'assurer de skier (la neige peut faire défaut dans certains massifs montagneux alors que la mer est rarement démontée aux Antilles), il faut au moins partir dans les Alpes, j'ai donc pris la station des Alpes d'Huez pour le comparatif. Pour trouver de la neige, il faut forcément partir en hiver, donc toujours en haute saison. Mais pour les Antilles, on peut partir en novembre, en basse-saison ! J'ai choisi pour le comparatif la Guadeloupe, avec un séjour à Bouillante, le haut lieu de la plongée de l'île.

• 700 euros pour un billet d'avion Paris - Pointe-à-Pitre (en dehors des congés scolaires)

• 50 euros pour le billet de train Paris - Grenoble (pendant les congés scolaires)

«Transfert» vs «location de voiture» : Arrivé à la gare, il faut encore monter à la station (et en redescendre). A l'aéroport, il faut se rendre là où est l'appartement de location avec une voiture de location (et il faut aussi de l'essence).

• 34 euros pour le transfert vers la station des Alpes d'Huez (pour deux personnes)

• 130 euros pour la location d'une Twingo climatisée pour une semaine + 30 euros d'essence

«Studio de montagne» vs «gîte au bord de la mer» : le studio dans un station de ski, ça douille !

• 940 euros + 40 euros pour la télévision pour un studio 2 personnes de 25 m², par semaine

• 450 euros pour un grand appartement (télévision incluse), par semaine

«Matériel de ski» vs «Matériel de plongée» : chaussure, ski, bâtons, combinaisons de ski, etc... Tout cela est peut-être moins cher que du matériel de plongée (quoique) mais c'est pour un usage limité à une ou deux semaines (de ski) par an. Tandis que le matériel de plongée, nous l'avons déjà pour plonger en été en méditerranée, nous pouvons donc l'utiliser lors de nos vacances sous le soleil sans que ça nous coûte plus cher, même si nous l'usons un peu plus. On va dire que ce surcoût d'entretien du matériel de plongée est équivalent à l'achat / renouvellement d'une combinaison de ski (pantalon, doudoune & après-ski) qui ne peut être louée. Par contre pour partir au ski, nous avons quand même besoin de louer des skis et des chaussures de ski, alors que nous n'avons besoin de rien de plus pour plonger :

• 60 euros pour les skis et les chaussures (par personne), par semaine

«Forfait remontée» vs «forfait plongée» : remontée, illimitée, contre forfait 10 plongées (ne pas oublier que pour le voyage au soleil, j'ai déjà compté une location de voiture avec laquelle on peut se promener alors qu'on est coincé à la station de ski ; aux Antilles, on peut aussi aller à la plage et ça ne coûte strictement rien d'étendre sa serviette sur le sable et d'aller voir les petits poissons en PMT).

• 225 euros le forfait 6 jours de ski

• 310 euros pour le forfait 10 plongées (plongeur autonome)

«Vin chaud» vs «Planteur» : le verre de planteur est offert par le club à la sortie de la plongée... Allez, je ne compte pas ce poste !

«Cuisine savoyarde» vs «cuisine créole» : les Antillais se plaignent que la vie est chère mais je crois que dans les stations de ski, ce n'est pas donné non plus (ne pas oublier qu'on est sans voiture au ski, donc on faire les courses dans les supermarchés de la station). Pour faire un extra, un menu langouste grillée en Martinique ou Guadeloupe se trouve dans les 35 euros. Si nous ne prenons jamais de vin aux Antilles car c'est forcément un produit d'importation (fort cher pour un rosé de piètre qualité et un planteur en apéro, ça fait déjà une dose d'alcool suffisante), ça serait dommage de se priver d'un petit vin de Savoie avec une raclette et là, on peut vite arriver au 35 euros par personne. Je ne vais donc pas estimer ce poste budgétaire que je pense équivalent pour les deux formules (et parce que je n'ai pas envie de chercher).

Ce qui fait au total, pour une semaine pour une personne (sur la base de deux personnes) :

• 842 euros pour les vacances au ski (avec forfait ski)

• 1.005 euros pour les vacances au soleil sans forfait plongée (activité plage / PMT)

• 1.315 euros pour les vacances au soleil avec forfait plongée inclus

Certes, la semaine de plongée au soleil côute plus cher que la semaine au ski, principalement à cause du billet d'avion. Mais pour deux semaines (c'est dommage de ne partir qu'une semaine aux Antilles à cause du décalage horaire), le séjour aux Antilles devient beaucoup plus attractif (prix par semaine et par personne) :

• 808 euros pour les vacances au ski (avec forfait ski)

• 650 euros pour les vacances au soleil sans forfait plongée (activité plage / PMT)

• 965 euros pour les vacances au soleil avec forfait plongée inclus

Alors, qu'en est-il avec des enfants ? Le billet d'avion fait forcément la différence et il est facile de comprendre qu'une famille choisira plutôt les vacances à la neige dans une station moins courue que les Alpes d'Huez, en partant avec leur voiture, que le soleil antillais. Mais la facture va quand même être très salée car il leur faudra louer un plus grand appartement (sans compter que les après-ski, les combinaisons de ski, il faut les changer régulièrement avec des enfants car ça grandit vite et qu'il faut aussi les inscrire à une école de ski, etc, etc...). Attention, je ne cherche surtout pas à blâmer ceux qui ont des enfants et qui partent au ski. Théoriquement, tant que le système de retraite par répartition fonctionne, ce sont leurs enfants qui paieront, peut-être, nos retraites. Je n'ai donc aucun reproche à leur faire, c'est leur choix et je le respecte.

Par contre, j'en entends parfois certains qui ne comprennent pas notre choix, c'est à dire le fait que nous ne suivions pas la transhumance annuelle vers les sommets enneigés. Mais nous leur préférons largement les eaux chaudes et les poissons multicolores. De plus, la différence de prix avec le ski n'est pas flagrante, alors pourquoi devrions-nous nous en priver ?

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR