Et une paella et un cassoulet pour la 5 !

Publié le 22-Décembre-2012, par Christophe.

BD restaurant 1

BD restaurant 2

BD restaurant 3

Comment choisir un restaurant en voyage ? Bien évidemment, je parle de restaurant, pas de Mc Quick ou d'autres lieux de distribution de nourriture du même style. Je ne parle pas non plus de restaurant hyper chic où l'aspect visuel de l'assiette l'emporte sur le reste. Non, je parle de restaurant tout simple où l'on est censé trouver des plats locaux. Je n'ai pas de conseil miracle mais voici au moins nos recommandations :

1- Se faire conseiller par quelqu'un du coin. En voyage, nous logeons souvent chez l'habitant. Le mieux est donc de demander à notre hôte de nous recommander un restaurant. Bien-sûr, il peut y avoir des surprises. Par exemple, on peut imaginer que notre hôte nous conseille d'aller manger chez son cousin qui prépare une tambouille infecte. Mais franchement, il est extrêmement rare de tomber sur un tel scénario catastrophe.

2- Ne suivez pas les conseils d'autres touristes (ou assimilés, comme les expatriés) que vous avez rencontrés mais que vous ne connaissez pas vraiment, car vous ne connaissez pas non plus leur goût. Par exemple, si vous préférez les petits restaurants calmes, ne suivez pas les conseils donnés par des touristes allemands qui ont un goût prononcé pour tout ce qui ressemble à une grande taverne avec de longues tables où l'on s'enfile des choppes de bière dans une musique bavaroise (mais non, ce n'est absolument pas un cliché ;-)). D'accord, j'ai pris un cas tiré par les cheveux mais ça nous est arrivé qu'on nous conseille un restaurant qui avait tout misé sur sa décoration originale pour attirer les touristes, alors que dans l'assiette, ce n'était pas vraiment ça !

3- Si vous n'avez pas suivi la recommandation n° 1, il ne vous reste, de toute façon, que les informations de vos guides de voyage (en espérant que vous en aillez un). Pensez à bien lire les commentaires des guides : nous avons déjà eu des surprises mais souvent parce que nous n'avions pas bien lu le guide ! Ces guides ne peuvent pas être exhaustifs, c'est pourquoi, j'insiste sur la recommandation n° 1 qui vous fera peut-être découvrir un restaurant où 90 % des clients n'ont pas le Guide du Routard posé au coin de la table.

4- Regardez dans les assiettes des clients déjà attablés, si ça vous dit ou pas. Ca fait un peu indiscret mais vous allez forcément avoir la même chose dans l'assiette. Et ouvrez vos narines : est-ce que ça sent bon ou pas dans les assiettes des gens déjà attablés ? D'accord, c'est plus simple à dire qu'à faire...

Maintenant, je passe aux règles absolues ;-) :

5- Fuyez systématiquement les restaurants situés sur les places ultra-touristiques : Champs Elysées à Paris, place Saint Marc à Venise ou le front de mer dans n'importe quelle station balnéaire ! Généralement (à part l'exception qui confirme la règle), ces restaurants, de par leur situation, ont un taux de remplissage assuré. Ils n'ont pas donc besoin de faire d'effort particulier sur la qualité de la cuisine. Et on pourrait même dire mieux : parce qu'ils paient cher leur situation, il faut qu'ils se rattrapent ailleurs ! Alors que les petits restaurants situés dans des endroits plus isolés, souvent à même pas deux ruelles des places touristiques, ne peuvent fonctionner que si la qualité de leur cuisine est reconnue (ou, si ce n'est pas le cas, c'est que le restaurant vient d'ouvrir ses portes et qu'il ne tardera pas à les refermer définitivement) !

6- Fuyez systématiquement les restaurants qui ont un ou plusieurs rabatteurs, surtout si celui-ci vous saute dessus dès que vous passez devant lui. Dans ce cas, une seule solution : prenez vos jambes à votre cou ! Les bons restaurants sont connus (cf. recommandation n° 1 et la règle n° 5), ils n'ont pas besoin de rabatteur !

7- Fuyez systématiquement les restaurants qui affichent les photos des plats ! Ces restaurateurs savent qu'ils ont affaire à des clients qui n'y connaissent rien et donc, qui ne seront pas faire la différence entre une zarzuela surgelée et une préparée maison (par exemple). Alors pourquoi de tels restaurateurs feraient l'effort de proposer une cuisine maison de qualité ?

8- Fuyez les restaurants qui proposent à leur carte, des plats d'origines diverses, du genre «paella, hamburger et pizzas», mais aussi du style «cassoulet, choucroute et bouillabaisse» (ce n'est qu'un exemple mais j'espère que vous avez compris le principe). Il y a fort à parier que tout, sans exception, sort du congélateur ou d'une boîte de conserve ! Evitez d'une manière générale, les restaurants proposant trop de choix : 4 ou 5 plats à la carte, c'est bien, plus c'est louche ! A noter qu'il existe quelques exceptions à cette règle, comme par exemple les restaurants à tapas où l'on peut espérer trouver plus de 5 tapas différents à la carte (mais éviter ceux où il y en a plus d'une cinquantaine).

9- Mais surtout, fuyez les restaurants où de grosses mouches sortent des toilettes :-$. Il y fort à parier que la cuisine est du même style que les toilettes de l'établissement ! Allez visiter les toilettes pour vous faire une idée de la propreté des cuisines.

Et pour finir, une recommandation pour vous éviter d'être le «couillon de service» :

10- Lisez bien la carte pour connaître la spécialité du restaurant. Par exemple, si vous trouvez quatre plats à base de magret de canard grillé au feu de bois (entier, en brochette, etc...) et du cassoulet, cela signifie certainement que le cassoulet est présent sur la carte uniquement parce que le restaurant est situé dans le sud-ouest de la France et qu'il se doit (pour faire plaisir aux couillons) de proposer du cassoulet à sa carte. Mais il y a fort à parier que ce cassoulet sort tout droit d'une boîte de conserve ! Par contre, vous pouvez vous rabattre sans risque sur le magret de canard grillé au feu de bois. Bien évidement, on peut faire l'analogie avec d'autres restaurants, comme ceux de spécialité de poisson proposant du «steak frite» aux couillons qui n'aiment pas le poisson et qui ont quand même poussé la porte du restaurant !

Le problème, c'est qu'en appliquant toutes ces règles (qui ne sont tout de même pas absolues, les exceptions qui confirment la règle doivent bien exister), on se retrouve parfois devant un choix proche du néant... Mais, rien ne vous oblige à manger au restaurant ! Vous pouvez dans ce cas faire un tour par le marché local pour acheter de quoi faire un pique-nique avec de bons produits locaux du style charcuterie locale, morceaux d'agneau grillé, cuisse de poulet boucané, samoussas, accras, fromage du pays, fruits ou je ne sais quoi d'autre ! Ca serait un comble de ne pas trouver de quoi bien manger dans un marché. Quelques uns des meilleurs repas qu'on ait faits en voyage, étaient des pique-niques avec des produits achetés au marché (Toscane, Croatie ou Île de la Réunion, entre autres).

En conclusion, ça fait bien des années que nous voyageons et, à part quelques erreurs de jeunesse, nous avons toujours trouvé mieux qu'un «Mc Quick» ! Pour nous, ça devrait même être inscrit dans la charte du touriste responsable : «En voyage, je ferai tout mon possible pour éviter de manger au Mc Quick !». Car si tous les touristes ne fréquentent que les «Mc Quick», on ne trouvera plus que ce genre de «restaurant». Ne rigolez pas, c'est déjà presque le cas à certains endroits, comme par exemple à «Playa de las Americas» sur l'île de Tenerife aux Canaries où la «beauf-attitude» a gagné !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR