Aux 4 coins de la Terre !

Publié le 21-Décembre-2013, par Christophe.

Dessin anatomie

Dessin anatomie

Les «4 coins de la Terre» : cette expression est toujours bien ancrée dans le langage (qu'il soit populaire ou littéraire), même si depuis l'an 1492, un voyageur répondant au nom de Cristobal Colon a apporté des preuves indéniables de l'aspect sphérique de la Terre, donc, ne possédant aucun coin. Alors, pourquoi parle-t-on toujours aujourd'hui des «4 coins de la Terre» ?

La Terre est (quasi) sphérique : on en est absolument certain depuis que les Américains sont allés sur la Lune (c'est incontestable qu'ils sont arrivés à émettre des ondes radio depuis la surface de la Lune, sinon les soviétiques ne seraient pas gêner pour démentir un faux alunissage). Les Américains pensent qu'un être «divin» les a aidés pour cet exploit technique mais à mon sens, il n'est dû qu'au génie de l'homme et en l'occurrence, à son génie pour s'auto-exterminer à coups de missiles balistiques (le lanceur qui a servi à mettre en orbite le premier Américain dans l'espace, était un missile balistique ; d'ailleurs, la conquête spatiale a surtout servi à prouver à l'adversaire qu'on avait la technologie pour lui balancer sur la tronche plus d'ogives nucléaires que nécessaire). Encore plus troublant, ces missiles venaient tout droit des recherches allemandes sur les armes comme les V2. Donc, en toute logique, ça serait cet être «divin» qui a aidé les nazis à concevoir les V2 et qui racontait encore 6 siècles avant, que la Terre était plate (pour preuve, un passage de la Bible : "il y avait au milieu de la Terre un arbre d'une grande hauteur. Cet arbre était devenu grand et fort, sa cime s'élevait jusqu'aux cieux, et on le voyait des extrémités de toute la Terre" ; extrémités = pas sphérique, donc plate, CQFD !), croyance toujours plus ou moins admise aujourd'hui ? C'est assez capillo-tractée comme hypothèse, mais continuons...

On pourrait donc penser que le problème est principalement d'ordre religieux mais pourtant, j'ai un premier exemple, tout simple, non pas basé sur l'histoire, la géométrie ou la géographie mais sur l'anatomie et la religion musulmane, souvent associée à la récusation totale de l'anatomie (féminine en particulier). Pourtant, au fin fond du Sénégal, j'ai photographié des femmes, musulmanes, poitrine nue ! Et cela ne gène, ne choque et n'excite absolument personne. C'est tout à fait naturel pour ces femmes Peuhls d'avoir la laiterie à l'air car il s'agit bien de ça : le moyen physique qu'à la femme pour donner à manger à son jeune enfant ! Prenons maintenant un second exemple basé sur la même référence anatomique : quelques «femens» manifestent, torse nu, dans la cathédrale «Notre Dame de Paris» début 2013 et on se retrouve alors avec toute la France catholique profondément choquée par la vue de ces quelques tétons ! Pour résumer, d'un côté, nous avons les Peuhls musulmans qui n'ont pratiquement aucun accès à l'éducation et qui savent pourtant ce que sont des seins, et de l'autre, les catholiques français qui sont censés être restés dans le système éducatif jusqu'à 16 ans (et donc avoir eu des cours d'anatomie, au moins jusqu'au collège, c'est-à-dire en 4ème ou 3ème) et qui bannissent pourtant la vue de quelques seins (leur préférant la contemplation d'autres saints). Ces deux exemples prouvent donc, même si c'est de manière assez capillo-tractée, que le problème de compréhension du monde qui entoure un individu quelconque, par ce même individu, n'est donc pas (entièrement) d'ordre religieux (premier exemple), ni d'ordre éducatif (second exemple) !

Mais alors, serait-ce la tradition, plus forte que la religion dans le cas de ces très accueillants Peuhls ou que l'éducation dans le cas des catholiques français, qui fait dire à des millions de personnes que la Terre possède «4 coins de la Terre» ? Pour le confirmer, prenons comme exemple une fête traditionnelle française : Noël ! Le 25 décembre au matin, des millions de Français sont au lit avec des problèmes de digestion car la veille au soir, ils ont mélangé le vin rouge, le vin blanc, les huîtres et le foie gras... (Leur foie en a donc pris un coup, tandis que leur foi, ça fait déjà plusieurs fois qu'elle est laissée au fond d'un placard). Ces Français doivent penser que l'origine de cette indigestion est chrétienne mais ce n'est absolument pas le cas : le 25 décembre, Français (ou Italiens) fêtent le solstice d'hiver (avec quatre jours de retard) comme le faisaient les Romains (et donc certainement, les peuples colonisés comme les Gaulois) qui, à cette occasion, offraient des cadeaux et ripaillaient. Au passage, ce n'est pas, non plus, le cachet de citrate de bétaïne qui fait penser aux Français que la Terre est plate comme ce cachet, mais c'est sûrement la tradition séculaire, celle dont on a oublié les origines... (démonstration un peu capillo-tractée, je l'avoue ;-)).

Il semblerait donc bien qu'il y ait une «mémoire» collective (peu fiable et très sélective) qui fait dire n'importe quoi à un grand nombre d'individus, «mémoire» que l'on appelle «us et coutumes», culture ou encore tradition ! Cette «mémoire» prend souvent le dessus sur l'éducation : on sait bien que la Terre est sphérique et qu'une sphère ne possède pas de coin mais c'est dans la culture occidentale de parler des «4 coins de la Terre» et ainsi renier les découvertes scientifiques des derniers siècles ! Ce que l'on a l'habitude de faire (ou de dire) par tradition, par coutume, ou culturellement, n'est pas forcément ce que l'on fait (ou dit) de mieux. Au passage, cela ne veut pas dire qu'il faut réfuter toutes les traditions : une baguette de pain traditionnelle est bien meilleure qu'une baguette industrielle mais le rhum agricole est bien meilleur que le rhum traditionnel : à méditer ! (Attention, l'abus d'alcool peut provoquer des problèmes capillaires...)

Pour nous permettre de juger du bien-fondé de nos traditions, de notre culture ou de nos «us et coutumes» et nous éviter de répéter des idioties, rien de mieux que le voyage (bien évidemment, pas dans un hôtel-club «All Inclusive» de Djerba-Cana où les employés de l'hôtel auront été formés aux «us et coutumes» de leur clientèle, mais un voyage où l'on vit, mange, dort parmi les habitants du pays visité) car heureusement, toutes les cultures ne sont pas identiques à travers le monde et tous les peuples n'ont pas les même traditions. Donc, voyagez ! (Le petit souci est que le voyageur se doit de respecter les «us et coutume» des pays visités au risque de parfois s'exposer à de sérieux problèmes : si certains voyageurs manquent d'ouverture d'esprit, il en est aussi parfois des résidants de certains pays...)

PS : Remettre en cause les traditions ne veut pas dire accepter de faire n'importe quoi comme en Ecosse où certains veulent adopter le mariage «Jedi», c'est-à-dire une union consacrée par un chevalier «Jedi» (véridique). D'accord, ce n'est pas plus idiot qu'un mariage catholique ou protestant mais il serait bien temps que l'homme se rende compte que la «Force» n'est pas avec lui, ni qu'un «Dieu» va l'aider en quoi que ce soit. Mais, parce que l'homme est trop irrationnel, dans 3.000 ans, il y aura une religion «Jedi» : ses adeptes croiront à maitre Yoda autant que d'autres croient aujourd'hui en un mec ayant créé toute chose sur Terre (y compris les V2 allemands)... D'ailleurs, Je ne vois pas de différence entre Yoda et Jéhovah (J ou Y, Indiana ?), ce sont des histoires à coucher debout ! Non ? Réfléchissez, cherchez la solution la plus simple au problème, c'est souvent la bonne ! Par exemple, pourquoi êtes-vous sur Terre ? Non, ce n'est pas par volonté divine mais certainement parce que votre père biologique s'est octroyé quelques minutes de plaisir, 9 mois avant, peut-être en oubliant de mettre une capote sans réfléchir aux conséquences. Alors, ne faites pas comme lui, réfléchissez deux secondes !

Post-PS : Je trouve que conclure cet article, par une incitation au voyage (et donc rester en droite ligne avec le thème du blog) est assez capillo-tracté mais on ne va pas se couper le cheveux en quatre pour si peu, non ;-). Oui, cet article est complètement tiré par les cheveux et doit hérisser les poils des quelques catholiques français. Il faut dire qu'ils prennent de plus en plus leur cas pour une généralité, clamant haut et fort que la toute France est de tradition chrétienne (catholique qui plus est). Donc, pour remettre certaines choses à leur place, rien de mieux que d'expliquer les origines païennes de la fête de Noël (celle qui célébrerait l'acte fondateur du christianisme) : ce sont les premiers prêtres chrétiens, histoire d'arriver à vendre leur religion, qui ont recyclé des fêtes païennes comme par exemple, la fête romaine du solstice d'hiver (Les Saturnales) ! Je n'invente rien, ceux qui doutent n'ont qu'à chercher sur Wikipédia ou, au moins, se poser les questions suivantes : pourquoi les Noëls catholiques ou orthodoxes ou coptes ne sont pas à la même date, mais aussi pourquoi Saint Nicolas distribue les cadeaux aux enfants dans l'est de la France, le 6 décembre ? Je souhaite bien du courage à celui qui arriverait à prouver avec certitude, en se basant sur des preuves archéologiques, qu'un certain «JC» est bien né le 25 décembre de l'an 0. Ne perdez pas trop votre temps : Benedicto XVI admettait qu'il y aurait (déjà) une erreur de 6 ou 7 ans parce qu'aucune comète ne passait dans les parages de la Terre en l'an 0. C'est vraiment con qu'à cause d'un simple calcul astronomique, il faille devoir réécrire le livre qui détient la vérité absolue, enfin, leur vérité absolue...

Post-post-PS : Au passage, pour éviter que certains croient que je suis pro-islam, je tiens à les rassurer : je suis athée et anticlérical, quelque soit le clergé en question (libre à quiconque de croire ce qu'il veut mais je ne supporte pas ceux qui abusent des faiblesses des autres, ni ceux qui voudraient m'imposer des idées farfelues). Mais cela m'est plus facile de disserter (ou délirer penseront certains) sur ce que je connais le mieux. J'aurais aussi pu parler de ces forts sympathiques bédouins musulmans en Jordanie mais néanmoins véritables obsédés sexuels, ou encore de cette statue de femme sur la façade du campanile de la cathédrale catholique de Split en Croatie, où est très nettement représentée sa vulve... Enfer et damnation : ce mot «tabou» va attirer un grand nombre d'obsédés sexuels de tous pays sur cette page internet, obsession souvent générée par une frustration d'origine religieuse, ou culturelle ! Ah oui, j'aime aussi l'humour style «Groland» (où la nudité est utilisée à titre humoristique). Peut-être faut-il choquer pour faire bouger les lignes ?

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR