Camping-car, RV, etc...

Publié le 18-Janvier-2014, par Christophe.

BD camping-car 1

BD camping-car 2

BD camping-car 3

Drôle d'engin qui attire bon nombre de personnes pour qui ça semble être le paradis (même si fait d'aller se regrouper à plusieurs dizaines de camping-cars, collés les uns contre les autres, sur un parking est une notion de paradis assez curieuse ; mais je sais, je suis un extra-terrestre qui a du mal à comprendre l'instinct grégaire de l'être humain). Certes, nous n'avons pas beaucoup d'expérience en la matière mais comme nous en avons loué un, une fois, au Canada, voici au moins notre retour d'expérience.

Commençons par les inconvénients du camping-car :

Le prix d'achat (ou de location) de ces engins est élevé : pour un simple fourgon aménagé, ça commence dans les 40.000 euros (neuf). Imaginons qu'on arrive à conserver cet engin pendant 10 ans (période après laquelle il ne vaudra plus rien, ce qui n'est peut-être pas tout à fait le cas), ça représente quand même un budget de 4.000 euros par an, rien que pour rentabiliser le prix d'achat du camping-car. Si certains pensent que nous sommes pétés de thunes parce que nous voyageons régulièrement, les propriétaires de camping-car sont donc des millionnaires ;-) ! Au passage, je ne comptabilise même pas le budget pour l'entretien et l'assurance de l'engin...

Ils sont gourmands en carburant (même en diesel). Si on prend comme exemple une famille parisienne qui utilise deux fois à l'année son camping-car pour des vacances en France (par exemple, une fois pour aller en Normandie au printemps et une fois pour descendre sur la Méditerranée en été, donc grosso-modo une utilisation minimale), elle va donc faire 4.000 km par an, soit une consommation de 480 litres de carburant (pour 12 litres aux 100 km en moyenne, ce qui est encore bas) et donc, un budget de 600 euros à l'année. Et bien évidemment, utiliser un camping-car pour faire le tour de l'Europe (ou du grand ouest américain) représente un budget bien plus important.

Après, il reste à savoir où camper : en sauvage sur un parking ou dans un camping ? Si, c'est en camping, au minimum, ça coûte 10 euros par nuit, le budget «vacances en camping-car» grimpe, grimpe... Au passage, j'ai un peu de mal à comprendre certains camping-caristes qui parlent de liberté au volant de leur engin : si c'est la liberté d'aller se «tanker» quelques semaines sur le parking d'une plage et ne plus en bouger car le moindre kilomètre se facture plus de 15 centimes d'euro, c'est tout de même assez étrange comme concept de liberté ?

Il faut aussi savoir où stationner ce volumineux engin en dehors des vacances ?

Autre souci : l'aspect sécuritaire de la conduite d'un tel engin : c'est lourd, haut, ça ne freine pas spécialement bien... Bref, pire qu'un 4x4 (se référer à l'article de ce blog sur les 4x4).

A cause de leur taille, plus ou moins, importante, on ne passe pas partout avec un camping-car (routes étroites, etc...) et surtout, on ne stationne pas partout (impossible de stationner dans un parking souterrain en centre-ville) : ce qui veut dire que pour visiter une ville, il faut se garer en périphérie et prendre les transports en commun, ou pour une randonnée en montagne, on ne pourra pas se rendre au départ de certains sentiers.

Les camping-caristes vont pouvoir souffler, j'en ai fini avec les pièces à charge, je passe maintenant aux avantages :

On a toujours la cuisine (et le frigo) avec soi. On peut donc manger chaud et confortablement installé sans devoir aller au restaurant ou avaler un affreux Mc Quick.

Et de manière général, on a toujours tout sous la main, la "maison" nous suit dans nos déplacements, avec tous les habits rangés dans les placards : pas besoin de refaire les valises tous les matins, pas de souci pour chercher le maillot de bain dans la valise qui est tout au fond du coffre de la voiture pour aller se baigner.

Et c'est tout ! Il faut dire que les avantages du camping -car se résument en un seul mot : confort ! C'est vraiment ce qui caractérise le mieux un camping-car, même si cela a un prix assez élevé. Bien évidemment, je comprends que c'est très pratique pour une famille avec des enfants mais comme les camping-caristes que nous croisons sur les routes en France, sont souvent des retraités en couple (donc deux personnes), je me dis qu'ils pourraient dépenser moins en louant un gîte (d'autant plus que des retraités ne sont pas obligés de partir en vacances scolaires), tout en ayant la liberté d'aller plus loin, de découvrir des nouveaux horizons, de nouvelles cultures, d'ouvrir leurs esprits... plutôt que regarder le journal de 13 heures sur TF1 et les «feux de l'amour» dans leur camping-car (c'est sûr qu'avec leur engin, ils peuvent s'arrêter n'importe où pour ne pas louper cette série télévisuelle).

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR