Are you capitalist ?

Publié le 22-Novembre-2014, par Christophe.

BD douane 1

BD douane 2

BD douane 3

Tout d'abord, je tiens à souligner que je ne critique pas les pays, mais bien les politiciens qui, par définition (quelque soit le pays), prétendre tout savoir alors que justement, ils n'y comprennent rien à rien, en particulier pour tout ce qui touchent aux nouvelles technologies (car généralement, un politicien est âgé, dont peu enclin à apprendre de nouvelles choses, et en plus, comme c'est un politicien qui sait déjà tout de manière quasi-innée, ça lui fait encore une autre raison pour ne rien apprendre sur des technologies qui n'existaient pas à sa naissance). Les politiciens ne devraient même pas essayer de légiférer (de manière aussi précise) sur les nouvelles technologies car il leur faut 5 ans pour sortir une loi qui sera déjà caduque au moment de sa publication... Voici donc quelques exemples bien croustillants (et encore une fois, désolé pour les ressortissants de ces pays à qui je souhaite bien du courage avec leurs politiques qui ressemblent aux nôtres) :

• Mexique : interdiction de rentrer sur le territoire mexicain (sans les déclarer) avec un nombre important de cartes mémoire, quelque soit la capacité mémoire ! Grosso modo, on n'a pas le droit de rentrer avec 10 cartes d'un gigaoctet (Go) mais ça ne pose aucun problème d'entrer avec une carte de 16 Go ou un disque dur portable d'un téraoctet (To)... Sachant qu'en plus, il y a internet au Mexique, avec une bonne bande passante et sans censure, on peut donc envisager de sauvegarder sur internet, le contenu de sa carte mémoire (autorisée) ! Cette limitation sur le nombre de carte mémoire paraît vraiment folklorique !

• Chili : on n'a pas le droit d'entrer sur le territoire chilien (sans le déclarer) avec plus d'un seul appareil photo (et il est bien précisé quelque soit le type) mais on a quand même le droit aussi à un téléphone GSM, à une tablette et à ordinateur portable, ce qui fait trois autres appareil photos ! On a aussi le droit à un caméscope, alors quid de l'appareil photo qui fait des vidéos : il faut le compter dans quelle catégorie ? D'ailleurs, en aparté, ça ne pose strictement aucun problème à une personne physique pour rentrer au Chili, c'est une simple formalité pour avoir le tampon sur son passeport, alors que rentrer de la nourriture dans le pays est un vrai casse tête ! N'essayez pas de devenir trafiquant de nectarine au Chili, à mon avis, ça coûte plus cher que d'y trafiquer de la marijuana !

• Argentine : à l'aéroport international de Buenos Aires, au contrôle d'immigration (qui se déroule sans problème), on est photographié et le pouce est scanné (tous les moyens modernes de contrôle sont déployés) mais, par le poste frontalier entre le Chili et l'Argentine, à côté de Puerto Natales, on entre en Argentine les doigts dans le nez sans la moindre trace informatique (le policier n'avait même pas une lampe pour lire le passeport sans s'abîmer les yeux). La raison de cette débauche informatique à l'aéroport doit certainement être simple : c'est juste pour impressionner les investisseurs étrangers ! Mais cette dépense est pourtant bien inutile car nous aurions très bien pu atterrir à Santiago du Chili, descendre tout au sud du Chili et entrer en Argentine par ce poste frontalier totalement dépourvu de moyens informatiques...

• USA : ça fait longtemps que nous ne sommes pas allés aux USA mais le petit questionnaire vert que l'on remplissant avant dans l'avion avant d'atterrir, doit aujourd'hui être rempli sur internet avant le départ. Belle avancée technologique mais les questions sont toujours aussi ringardes : avez-vous été nazi entre 1933 et 1945 ? Grosso-modo, pour tout voyageur de moins de 80 ans, cette question ne sert à rien ! Même genre de question pour les terroristes ou les tueurs ayant participé à un génocide : mais qu'est-ce qui est le plus grave, tuer des gens ou mentir sur son formulaire d'admission ? Pour l'administration américaine, il semble que mentir soit plus grave que tuer (cela dit, vu le passe-temps favori des Américains...). Puis, imaginons que je sois un terroriste (ce que je ne suis pas du tout), est-ce je serais assez con pour déclarer mon attention de commettre un attentat sur le territoire américain en passant la frontière ? Non ! Surtout qu'aujourd'hui, sans même entrer sur le territoire américain, c'est plus simple d'embrigader par internet un jeune idiot déjà présent sur le territoire américain, peut-être même un Américain, pour l'inciter à perpétuer un massacre dans un centre commercial avec un fusil de guerre en vente libre. D'accord, la NSA surveille des milliards de messages qui transitent par internet mais cela ne veut pas dire que chacun des messages qu'elle surveille est analysé par un agent de la NSA ! Non, ce sont des algorithmes qui analysent toutes ces informations, des algorithmes extrêmement élaborés mais qui sont et resteront incapables d'être aussi inventifs que le génie humain (en particulier le génie humain pour exterminer son prochain). Avec les attentats de Boston que la NSA n'a pas su prévenir, on en a malheureusement la preuve. Mais cette débauche informatique doit faire la fortune de magnas de l'informatique aux USA, ce n'est donc pas près de changer...

Formulaire USA

• Tous pays confondus (peu de pays ont abandonné ce ringardisme absolu) : devoir indiquer l'adresse de résidence dans le pays visité sur le formulaire de l'immigration ! Mais, si je suis venu faire du tourisme, c'est à dire visiter le pays, donc me déplacer dans le pays, c'est-à-dire ne pas rester deux semaines dans le même hôtel, ça ne choque donc personne que j'indique l'adresse de l'hôtel de la première nuit de mon séjour, situé près de l'aéroport, sur le formulaire de l'immigration, même si je ne remettrai jamais les pieds dans cet hôtel de la suite du séjour ? Cette question ne devrait même plus exister ! Aujourd'hui, on n'est plus obligé de passer par la réception d'un hôtel pour vous joindre par téléphone (fixe). A la rigueur, un e-mail (s'il y a de l'internet dans le pays, sans qu'il soit censuré), ou un numéro de téléphone portable, serait aujourd'hui bien plus utile que cette farfelue adresse de résidence dans le pays, non ?

Il doit certainement y avoir pleins d'autres exemples où le législateur en a fait, soit trop avec les technologies nouvelles, soit pas assez (à l'exemple de l'adresse de résidence), ça serait amusant de les recenser... Fort heureusement, comme les fonctionnaires des douanes n'ont souvent pas envie de s'ennuyer, ça passe sans problème. Au Chili, ils recherchent surtout les fruits, pas besoin de faire du zèle en déclarant qu'on a 4 appareils susceptibles de prendre des photos. Au Mexique, les fonctionnaires des douanes ne s'amusent heureusement pas à compter systématiquement toutes les cartes mémoires glissées dans les appareils (j'avais quand même près de 10 cartes mémoires, dont une de 512 Mo, c'est-à-dire une taille qui était déjà minuscule à l'époque). Mais il faut avouer que ces lois font quand même flipper, car on se dit qu'en ne déclarant pas toutes ses cartes mémoires ou appareils photo en sa possession, on est dans l'illégalité ! Je suis donc, parfois, une sorte de cybercriminel mais je n'ai pourtant aucune intention de pirater quoique ce soit ou de nuire à qui que ce soit ! Cela dit, ne pas respecter ces lois avariées (et non appliquées), ça ne me gène pas particulièrement !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR