Paradoxes !

Publié le 31-Janvier-2015, par Christophe.

BD paradoxes 1

BD paradoxes 2

BD paradoxes 3

Drogue, arme à feu (ou arme blanche), prostitution, alcool, tabac, fast-food : les fléaux de l'Humanité ! A part l'alcool de manière très modérée, je ne suis absolument pas consommateur ou utilisateur de ces produits ou «services» et soyons très clair, je recommande à tout le monde d'éviter les drogues, le tabac, l'alcool (etc, etc...). Mais je me pose quand même la question suivante : l'humanité n'essaie-t-elle pas de marcher sur la tête ? Au fait, je suis désolé, des personnes vont me traiter d'anti-américanisme primaire mais malheureusement, les exemples sont faciles à trouver dans ce pays des libertés et des interdictions, un pays très paradoxal !

• Les fast-foods : relativement beaucoup de parents amènent régulièrement leurs enfants manger un «Mc Quick», alors que ce hamburger est reconnu pour ne pas être très bon pour la santé, pas parce qu'il est élaboré dans de mauvaises conditions d'hygiène (ça semble rarement être le cas) mais bien parce que ces hamburgers sont trop gras, tout comme les pilons de poulet en chapelure frits d'une autre chaine de fast-food, mais aussi trop salés (le sel est un exhausteur de goût, bien nécessaire dans le cas des insipides hamburgers fabriqués pour la restauration rapide). Quand on sait qu'un des doyens de l'humanité est (ou était) un bolivien de 123 ans (même si son âge n'a pu être certifié de façon incontestable) et qu'il mâche régulièrement des feuilles de coca, qu'est-ce qui est le plus nocif entre un «Mc Quick» et quelques feuilles de coca ? Si ça se trouve, mâcher quelques feuilles de coca est certainement moins nocif pour la santé qu'avaler régulièrement des «Mc Quick» mais j'imagine assez bien le visage horrifié de parents occidentaux dont leurs enfants consommeraient des feuilles de coca !

• Le tabac : depuis quelques années, un nombre de plus en plus important de pays interdisent de fumer dans les lieux publics (bars et restaurants) et franchement, c'est vraiment bien, n'en déplaise aux fumeurs. Ca nous a permis de profiter des pubs, en Ecosse ou en Irlande, endroits que nous n'aurions pas pu fréquenter avant ces interdictions. Les fumeurs râlent mais c'est bien fait pour eux car ils ont vraiment manqué de courtoisie pendant des dizaines d'années mais aussi d'intelligence en ne comprenant pas que leur fumée se diffuse dans l'air, incommodant les non-fumeurs quelques mètres autour d'eux. Maintenant, il va leur falloir comprendre que c'est toujours le cas, même à l'air libre ! Je ne suis pas spécialement pour l'interdiction de la cigarette dans les lieux ouverts (genre plage) mais les fumeurs devraient avoir la bienséance de ne pas fumer à proximité de non-fumeurs. S'ils veulent s'en griller une, qu'ils s'écartent un peu, en faisant attention au sens du vent. Et ça serait bien, aussi, qu'ils ne prennent pas la plage comme un cendrier géant : c'est vraiment extrêmement désagréable de remonter des mégots dès qu'on retourne un peu de sable ! Puis, j'avoue ne pas comprendre pourquoi le tabac est autorisé puisqu'il est, paraît-il, plus nocif que la marijuana qui, elle, est interdite ?

• L'alcool : même si aux Etats-Unis, les lois interdisent à quiconque en dessous de 21 ans de boire de l'alcool, cela n'empêche pas les mineurs américains d'en acheter avec le permis de conduire du grand frère, ni les étudiants américains de franchir la frontière mexicaine pour aller de saouler la tronche à Cancun pendant le «spring break». Et ils n'y vont pas à la petite cuillère en s'envoyant pratiquement cul-sec des bouteilles entières ! Je ne suis pas médecin et je n'ai pas trouvé d'information me permettant de répondre à la question suivante : qu'est-ce qui est le plus dangereux pour la santé, entre un verre d'alcool (même fort) bu chaque semaine (juste un verre) pendant un an et quelques jours de beuverie intense où 5 ou 6 bouteilles entières du même alcool seront avalées dans un laps de temps très court ? Ou d'une autre manière : vaut-il mieux qu'un individu boive de l'alcool de manière très modérée ou lui interdire et qu'il en consomme, quand même, de manière totalement immodérée pendant quelques jours ? Sachant qu'une des hypothèses très probables quant à la légalisation de l'alcool est que le jeune en question descende une bouteille d'alcool fort toutes les semaines, ce n'est pas facile de répondre à cette question. Puis, il n'y a pas de solution toute faite, l'interdiction n'empêche pas la consommation et la légalisation n'induit pas la responsabilisation (et donc la modération) ! Et cela est vrai pour n'importe quel produit : tabac, drogue, etc...

• Les armes (à feu ou blanches) : que penser d'un pays, souvent érigé en modèle pour ses libertés, qui autorise, par le fait de sa constitution (et du lobbying de ses influents trafiquants, euh pardon, fabricants d'armes), à n'importe qui d'acheter et de posséder librement tout type d'armes ? Ce pays est de plus en plus connu pour ses fusillades où des enfants sont exécutés par des fous (mais qui ont eu le droit d'acheter une arme). Je l'ai déjà fait dans un autre article, passons donc... En tous cas, il vaut mieux passer ses vacances au Canada qu'aux USA !

• La prostitution : que penser d'un pays très puritain où la vue d'un téton pendant la mi-temps du superbowl choque des millions de téléspectateurs, mais où fleurissent en nombre «pip shows, live shows» et autres boîtes à putes un peu partout dans le pays : ont-elles eu la liberté de choisir de se prostituer, ces filles ? Il me semble que ce n'est pas un métier que l'on choisit par vocation ! Il s'agit pourtant du plus vieux métier du monde, comme on dit ! Cela ne veut pas dire qu'il faut l'encourager mais il faut plutôt comprendre par cette phrase, qu'aucune interdiction n'en viendra à bout (rien n'empêche les suédois de passer la frontière pour aller voir en Lettonie, ni, comme diraient deux humoristes, les toulousains d'aller à La Jonquera). La déclaration universelle des droits de l'Homme donne le droit à n'importe quel individu de disposer de son corps comme il veut. Donc aucune loi ne peut interdire à 0.0001 % des prostituées qui le font de leur libre arbitre, d'exercer leur métier ! La pénalisation de leur client est donc une mauvaise chose pour elles car elles devront entrer en clandestinité et se mettre encore plus en danger. Pour ces filles, il est évident que le système néerlandais semble être une bien meilleure solution. Pour les nombreuses autres, ne disposant librement de leur corps car soumises à un proxénète, il y a déjà des lois contre le proxénétisme que les policiers ont déjà du mal à faire appliquer. Quid de la pénalisation des clients ? Il y a fort à parier qu'elle fera baisser la demande, l'offre diminuera forcément comme pourrait le souligner n'importe quel économiste, mais y aura-t-il vraiment moins de prostituées ou, pire, de proxénètes qui seront encore plus méfiants ? J'ai un doute... En tout cas, ça me fait beaucoup penser au scénario du livre «La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette».

• La drogue : Bien évidemment, les drogues dures sont à bannir ! Il faut vraiment être une pauvre merde pour en consommer. Par contre, pour la marijuana par exemple, c'est peut-être plus discutable ? L'alcool et le tabac sont en vente libre alors ces deux produits sont réputés plus nocifs que la marijuana, est-ce logique ? Les Pays-Bas tolèrent la consommation de drogues douces, peut-être est-ce une solution pour casser ce trafic et donc ainsi éliminer une petite partie de la délinquance générée autour de ce trafic (sachant qu'il existera toujours un trafic autour des drogues dures) ? Ca serait déjà au moins ça ? Même si cela n'empêchera jamais un gros con de prendre le volant après avoir fumé un joint, comme ça n'empêche pas, non plus, d'autres gros cons de prendre le volant après avoir bu un verre de trop ! A la seule différence qu'il faut plus de deux verres pour rendre un individu dans l'incapacité légale de conduire de manière sécuritaire un véhicule, alors qu'une seule inhalation d'un joint semble suffir à rendre le même individu dans un état encore plus lamentable (et si, en plus, il boit de l'alcool en même temps...). Je n'ai jamais expérimenté moi-même car je ne fume pas, mais j'ai vu des «collègues» en Guyane fumer un joint et 10 secondes après la première inhalation, l'un d'eux voulait se couper les cheveux lui-même (d'accord, ils avaient aussi un peu abusé du punch avant)... C'est juste pour noter, bien qu'étant une drogue douce, les effets sont assez fulgurants !

• Le téléphone portable : Bien pire que les drogues dures, ce fléau fait des centaines de victimes par an, à cause des usagers de ce futile appareil qui téléphonent ou pire écrivent des SMS au volant ! Ne parlons même pas de la dépendance directe que crée cet appareil ou des dépendances indirectes aux réseaux sociaux qu'il génère, horrible ! Les familles touchées par ce fléau dépensent des fortunes à l'année et tombent dans la précarité... Mais alors, que fait le gouvernement pour lutter contre ce fléau ? Un vrai scandale ! Toute notre jeunesse est perdue si le gouvernement ne réagit pas dans les 6 mois qui viennent, c'est tout l'avenir de la civilisation française qui est en jeu !

Euh, c'est quoi ce gros délire sur le téléphone portable ? C'est pourtant ce genre de commentaire que l'on peut lire sur internet de la part de lecteur de journaux en ligne ! Bien évidemment, personne ne se plaint du téléphone portable mais on peut portant lire ces commentaires à propos de l'alcool par exemple, mais attention, uniquement à propos des problèmes d'alcoolisme chez les jeunes, car les auteurs de ces commentaires, visiblement âgés, n'ont bien évidemment aucun problème avec l'alcool, hormis les 3 ou 4 pastis qu'ils s'envoient à chaque apéro. Pour ces athlètes du clavier, tout est simple, il suffit de faire ceci ou y a qu'à faire ça pour résoudre le problème et, de toute façon, c'est de la faute au gouvernement ! Pourtant, il me semble que c'est de la responsabilité de tous d'endiguer de tels fléaux ! Un exemple flagrant, les clopeurs : à quoi ça sert de dépenser des millions d'euros dans des campagnes de prévention du tabac, on n'a qu'à dire qu'une capsule de cyanure à dose létale, a été cachée dans une cigarette vendue en France, l'heureux gagnant de cette loterie macabre aura la chance de mourir sur le coup, en évitant les souffrances d'une longue chimiothérapie ! Oui, c'est de l'humour noir... Mais le cyanure (d'hydrogène), c'est bien ce que les clopeurs respirent en s'adonnant à leur vice (malheureusement, dans une seule cigarette, la dose n'est pas létale). Ce sont d'abord aux clopeurs à se prendre en main, il n'y a pas forcément besoin d'action gouvernementale. Puis, peut-être que si chacun harcelait, chaque jour, leurs amis «toxicomanes de la nicotine» pour qu'ils arrêtent, ça marcherait ! Bien sûr que c'est «peut-être», car il n'existe pas de solution toute faite et universelle pour résoudre les problèmes de l'Humanité, sinon ça se saurait depuis le temps...

PS : Quant à ceux qui se plaignent, bien au chaud cachés derrière leur écran d'ordinateur, que c'est la faute des autres (et donc qu'ils n'ont aucune part de responsabilité), qu'ils aillent plutôt donner un coup de main dans une association, ne serait-ce qu'une fois dans un simple club de foot, par exemple, pour faire profiter d'une activité sportive des jeunes qui se dépenseront un peu pour palier les effets néfastes des fast-foods. Une fois (et une seule fois), j'ai fait des baptêmes de plongée pour des collégiens d'un quartier défavorisé de la région de Toulouse, ils étaient très attentifs et ravis de cette première expérience sous-marine. En racontant cela, je ne cherche surtout pas à m'ériger en héros, je cherche juste à faire comprendre qu'écrire des critiques acerbes derrière un écran d'ordinateur, est une attitude d'irresponsable ignorant la réalité et la complexité des problèmes. Je le répète encore : le «il suffit de faire ça», généralement, ça me marche pas !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR