Fait chier !

Publié le 25-Avril-2015, par Christophe.

BD fait chier 1

BD fait chier 2

BD fait chier 3

Vous êtes en randonnée, à plus de 5 km des toilettes les plus proches. On peut donc considérer que vous êtes en pleine nature et voilà que la grosse commission est en train d'arriver. Et en plus, c'est une envie très forte, impossible de vous retenir. Il n'y a donc plus qu'une seule solution : baisser votre pantalon et vous soulager. Mais alors que faire du papier toilette utilisé ? Vous n'allez quand même pas faire comme ces sagouins qui le laissent bien en évidence au bord du sentier ! Alors, vous faut-il l'enterrer ou le brûler ?

D'abord, il faut se dire que la durée de vie de ce déchet, normalement rapidement biodégradable, varie quand même entre 2 semaines et un mois, dans un environnement suffisamment humide (grosso-modo dans un désert bien sec, les traces de votre grosse commission vont durer encore plus longtemps). Donc ne laisser surtout pas votre papier toilette usagé à même le sol, même dans un petit coin reculé du sentier, parce que certains randonneurs se sentiront ensuite obligés d'utiliser le même petit coin que vous (ces randonneurs indélicats semblent alors se trouver une excuse toute faite pour se délester à leur tour au même endroit) et que ce petit coin deviendra alors rapidement les toilettes publiques des environs, empestant tout le voisinage et attirant les grosses mouches à merde... Penser donc à enterrer la crotte que vous venez de faire mais cela ne veut pas dire que les morceaux de papier toilette que vous venez d'utiliser doivent subir le même sort.

Imaginez que vous soyez au milieu d'un désert de sable. Avec quelques coups de talons, c'est très simple de faire un trou ou vous pourrez y déposer votre crotte, pour la recouvrir ensuite de sable. Mais au fait, d'où vient tout ce sable ? De l'érosion des roches avoisinantes, sous l'action des températures extrêmes et du vent parfois violent (les tempêtes de sable, ça vous dit quelques choses ?). Donc, si vous mettez aussi votre papier toilette usagé sous le sable, à la prochaine tempête, le vent se fera un malin plaisir pour enlever le sable qui le recouvrait et le papier prendra alors son envol pour décorer le désert de taches blanches ou roses...

Faut-il alors mieux le brûler ? Justement, non ! Parce que pour vous soulager, vous avez peut-être trouvé deux buissons pour vous mettre à l'abri des regards ? Et pilepoil au moment où vous mettez le feu à votre papier, le vent s'en mêle (il est vraiment capricieux ce vent ;-)) et hop, votre papier en feu se trouve poussé contre ces deux buissons tout secs qui s'enflamment d'un coup comme une allumette ! Et le vent, toujours aussi capricieux, fait alors s'envoler des brindilles enflammées qui vont mettre le feu aux autres buissons, 10 mètres plus loin ! Ce scénario vous semble invraisemblable ? C'est pourtant ce genre de mésaventure qui est arrivée à plusieurs randonneurs qui ont déclenché d'énormes incendies au Maïdo sur l'île de la Réunion ou à «Torres del Paine» au Chili. Donc, ne mettez jamais le feu à votre papier toilette s'il y a des arbres ou arbustes à proximité (complètement secs ou pas) et du vent, même modéré.

Par contre, une bonne solution est d'avoir avec soi un sachet plastique (genre pochette zip de congélation) pour reprendre avec soi son papier toilette usagé, pour le jeter plus tard aux toilettes ou dans une poubelle, ou encore pour le brûler dans un feu de camp (en faisant attention qu'il n'y ait pas de nourriture en préparation au dessus de ce même feu de camp, ça pourrait donner un fumé particulier, pas spécialement agréable). Mais, s'il vous plait, ne laissez plus vos morceaux de papier toilette aux bords des chemins de randonnée, ou même dans un petit coin à l'écart ! Ca me semble être la règle n° 1 de la protection de l'environnement (et que les fumeurs arrêtent aussi de jeter leur mégots n'importe où, c'est la règle n° 2 ; sachant qu'en plus, en jetant leur mégot non éteint, les fumeurs peuvent déclencher de gigantesques incendies de forêt). C'est même plus que la protection de l'environnement, c'est du civisme pur et simple !

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR