N'avions de légende !

Publié le 4-Juillet-2015, par Christophe.

BD avions de légende 1

BD avions de légende 2

BD avions de légende 3

Je pourrais parler de Messerschmitt Bf-109 ou de Spitfire, de F-14 Tomcat ou encore de Rafale mais ce sont des avions de chasse, construits pour le combat. Certes, j'apprécie de les voir voler lors de meeting aérien car ce sont des machines extraordinaires, puissamment motorisées, mais ces avions restent tout de même des armes et je n'apprécie guère qu'on les glorifie (passe encore pour le Spitfire qui a permis aux Anglais de se défendre lors de la bataille d'Angleterre, mais aucune gloire ne peut vraiment auréoler les modèles à croix gammée). Je vais donc parler d'avions de ligne que je trouve encore plus extraordinaires que ces avions de chasse !

D'abord, je vais commencer par le Boeing 747, qui a été surnommé le Super Jumbo. En fait, c'est un avion de légende pour moi car il a permis de démocratiser le voyage long-courrier (sans cet avion, je ne pourrais pas voyager aujourd'hui, même si le B-777 est maintenant plus largement utilisé par les compagnies aériennes) et c'est d'ailleurs l'appareil sur lequel j'ai volé pour la première fois, pour quitter l'hexagone. Je le trouve assez extraordinaire avec sa bosse, l'Airbus A380 n'offre pas une silhouette aussi particulière que le B-747 (de loin, l'A380 ressemble aux autres avions ; après, côté silhouette hors du commun, il y a bien l'Airbus A300-600ST, le Belouga, mais c'est un avion-cargo, pas un avion de ligne). Pendant longtemps, mon rêve avait été de voyager dans la bosse de cet avion (oui, j'assume mon côté enfantin ;-)), rêve qui s'est concrétisé en 1998 quand Corsair nous a surclassés lors du voyage au Kenya. D'accord, la «classe affaire» de Corsair n'avait rien d'extraordinaire en soi, mais voyager dans la bosse avait quand même un aspect particulier : monter un escalier dans un avion, ce n'était pas commun à l'époque (et même encore aujourd'hui, à l'exception de l'A380, aucun autre avion de ligne ne possède d'escalier).

Mais bien évidemment, l'avion le plus extraordinaire jamais construit reste le Concorde (même s'il ne m'aura jamais permis de voyager) ! Pour bien se rendre compte de cet aspect extraordinaire (non, je ne citerai pas la mauvaise blague concernant son arrivée rapide à l'hôtel), il faut se dire que le Concorde était et reste le seul avion de capable d'atterrir avant de décoller, c'est à dire qu'il était capable d'atterrir à 8 heures du matin à New-York alors qu'il avait décollé de Paris à 11 heures du matin (le même jour) ! Il allait plus vite que le soleil (ou pour être exact, plus vite que la rotation de la Terre), c'était le seul avion de ligne qui permettait de voir le soleil se lever à l'ouest ! Ni les Russes, ni les Américains n'ont été capables de concevoir un tel appareil qui dépasse de loin n'importe quel avion de chasse côté vitesse : Mach 2,2 (c'est à dire 2,2 fois la vitesse du son) pour le Concorde alors que le Rafale ou encore le F-18 Super Hornet ne dépassent pas les Mach 1,8. D'accord, le Mig 31, un puissant avion d'interception russe, est capable d'atteindre Mach 2,65 mais seulement pendant une dizaine de minutes alors que le Concorde, lors d'un vol Paris New-York, passait environ 3 heures en vol supersonique ! Les ingénieurs anglais et français se sont vraiment surpassés pour concevoir cet avion de légende car il faut se dire qu'à l'époque de sa conception, on construisait dans les chantiers de l'Atlantique, à Saint-Nazaire, le paquebot France, c'est-à-dire un moyen de traverser l'Atlantique déjà dépassé pour l'époque. Certains le critiquaient, affirmant que le programme était une catastrophe commerciale : oui, il s'est mal vendu, difficile d'affronter le protectionnisme et le chauvinisme commercial américain. De plus, la première crise pétrolière l'a rendu difficilement rentable, mais n'empêche que sans ce succès technologique, Airbus n'aurait peut-être jamais connu le succès commercial d'aujourd'hui (si avoir la quasi-moitié du marché mondial, dans leurs gammes d'avion, n'est pas un succès commercial, qu'est-ce qu'il faut de plus ?).

Il n'y aura certainement jamais de remplaçant au Concorde (même en avion d'affaire, tous les projets d'avion supersonique civil de ces dernières années ont rapidement avorté). Les avions du futur (proche) seront les A350 & B-787, économes en carburant et facilement maintenable, mais ce ne sont que des boîtes à sardines mono-ponts où les compagnies aériennes, en collaboration avec les avionneurs, réduisent de plus en plus la largeur des sièges et l'espacement entre les rangées de siège. Certes, les nouveaux systèmes multimédia permettent de faire passer agréablement le temps mais on va avoir de plus en plus mal au postérieur dans ces avions, à cause de siège de plus en plus fin... Le pire est que les économies des A350 ou B-787 ne permettront même pas de faire baisser le prix des billets d'avion. Franchement, ces avions ne me font plus rêver contrairement au B-747 ou au Concorde...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR