Gâtôôô !

Publié le 24-Octobre-2015, par Christophe.

BD gâteaux 1

BD gâteaux 2

BD gâteaux 3

Voyager permet de découvrir un pays, une culture étrangère et en particulier, puisque nous sommes gourmands, une cuisine étrangère. J'ai déjà rédigé un article sur les plats «étrangers» que nous préférons au steak-frites (bien français) mais j'avais à peine abordé les desserts ! Il est vrai que dans beaucoup de pays du monde, en particulier les pays tropicaux où les fruits poussent en abondance toute l'année, le dessert est quasi-inexistant car un simple fruit termine généralement le repas, mais il y a aussi quantité de pays où des pâtisseries permettent d'apporter une touche sucrée à la fin du repas.

Commençons donc par ce qui est certainement l'un des premiers desserts au monde (que nous avons mangé dans l'un des berceaux de l'Humanité, c'est-à-dire la Grèce) : le yaourt grec (ou crétois) au miel ! J'ai précisé «crétois» car le meilleur yaourt au miel que nous avons mangé en Grèce, à Akrotiri (Ακρωτήρι) au sud de l'île de Santorin, était un yaourt crétois servi avec un miel savoureux (et certainement aussi crétois ; il va falloir aller faire une tour en Crète un de ces jours)! Sans rire, ce dessert tout simple est certainement un des meilleurs desserts au monde, aussi bien au goût que pour la santé (avec le miel).

Autre dessert grec : le baklava (d'accord, il est peut-être aussi un peu turc) qui consiste en une superposition de pâte feuilletée, de fruits secs (amande) et de miel (ça dégouline de miel de partout). Anne-Marie a beaucoup apprécié ce dessert mais personnellement, je l'ai trouvé un peu étouffe chrétien (ou orthodoxe), en tous cas difficile à avaler (même par un athée) par plus de 40 °C à l'ombre (alors que le yaourt grec, c'est bien frais).

Continuons à suivre les Grecs anciens et nous arrivons alors en Italie pour déguster un dessert très simple et très rafraîchissant dont les Italiens sont experts : les gelati qui sont plus proches des sorbets que de la crème glacée (attention, en France, la glace vendue sous l'appellation «glace à l'italienne» n'est souvent que de la crème glacée «pulsée» par une machine construite à l'origine en Angleterre, par une société qui employa Margaret Thatcher dans sa jeunesse). A part les sorbets chez Octave à Toulouse, je n'ai jamais mangé meilleure glace qu'en Italie !

Après, il y a bien évidemment le dessert italien phare, le tiramisu, mais je n'aime pas le café... Par contre, ce dessert se décline aussi aux framboises ou aux fraises et il est alors vraiment, très, très bon, voire excellent ! De toute façon, qu'est-ce qui est mauvais dans la cuisine italienne, à part le tiramisu au café ;-). Donc, le dessert suivant que je vais citer est bien évidemment italien : la pana cotta, avec un coulis de fruits rouges, c'est un dessert tout simple, fruité, rafraîchissant et, bien sûr, excellent. En plus, ce dessert permet de se tropicaliser très facilement : pana cotta avec un coulis de mangue, ou un coulis de fruit de la passion sont des déclinaisons très savoureuses du dessert italien !

Alors maintenant, quittons un peu l'Italie pour arriver en Andalousie, à Grenade, où nous avons mangé de délicieuses cornes de gazelle subtilement parfumées à la fleur d'oranger ! C'est une dessert d'origine arabe (ou Maure) mais ils ont peuplé l'Andalousie au début du second millénaire et ils ont laissé des traces de leur passage dans la région, comme le style Mudéjar et bien évidemment pour ce qui concerne cet article, leurs petits gâteaux succulents (qui sont un délice quand ils sont bien préparés, remarque valable pour n'importe quel plat au passage).

C'est donc un de ces petits gâteaux arabo-hispaniques qui va me permettre de traverser l'Atlantique : l'alfajor avec sa déclinaison argentine, fourré au «dulce de leche» ! Cette confiture de lait, est une véritable institution en Argentine, on la retrouve presque systématiquement dans tous les desserts. Généralement, je préfère les desserts aux saveurs fruitées par rapport à ceux au chocolat mais j'avoue que les desserts au «dulce de leche» ne sont pas mauvais du tout (tout comme la viande de bœuf argentine et les vins argentins). On retrouve aussi cette confiture de lait au Chili sous le nom de «manjar» (peut-être plus compacte et plus sucrée qu'en Argentine) mais il faut avouer que la cuisine chilienne a quelques manquements (ce qui n'est pas le cas des vins chiliens qui sont excellents, ouf).

Nous avons aussi retrouvé du «dulce de leche» au Mexique mais je n'ai pas, malheureusement, de souvenirs de dessert mexicain inoubliable (par contre, côté «tequila sunrise», j'ai plein de souvenirs ;-)). Par contre, la confiture de lait n'est pas arrivée à traverser la frontière américaine car les Américains ne jurent qu'en leur infâme beurre de cacahouètes dont ils se gavent immodérément. Ne croyez pas que je repars sur de l'anti-américanisme primaire car, le dessert que je préfère le plus, est justement américain : le «cheese cake» avec un coulis de fruits rouges ! Pour moi, c'est le meilleur dessert au monde ! Oui, je ne suis pas très raffiné comme garçon mais tant pis, c'est comme ça, un point c'est tout ;-).

En continuant de monter au nord, on arrive au Canada et en particulier au Québec avec l'intéressant sirop d'érable qui sert à napper les délicieux pancakes aux bleuets (myrtilles). Un de mes meilleurs souvenirs du Québec reste le repas que nous avons fait au restaurant «Le Bateau» à Tadoussac avec sa divine tarte au sucre (ce restaurant vendait même un livret avec leurs recettes).

Maintenant, retraversons l'Atlantique pour arriver en Irlande, pour mentionner une petite pâtisserie qui accompagne le thé à 4 heures (ou le petit-déjeuner) : le scone (à décliner au pluriel car un seul ne suffit pas). Tout seul, il est un peu fade mais avec de la crème fraîche et/ou de la confiture, ce petit gâteau est délicieux. Traversons maintenant la mer d'Irlande et remontons un peu au nord pour trouver mes petits biscuits préférés mais aussi écossais : les «Walkers Shortbread Fingers» ! Oui, je sais, ce sont des biscuits industriels mais ils sont excellents (et 100 % pur beurre). Walkers commercialise aussi des biscuits framboise et pépites de chocolat blanc : mes préférés après une plongée en Espagne (et oui, si ces biscuits Walkers sont un peu difficiles à trouver en France, nous les trouvons facilement en Catalogne).

Et je ne peux pas terminer cet article sans parler des DOM ! D'abord, il y a le sorbet coco traditionnel, fabriqué artisanalement avec la sorbetière manuelle dans un seau en bois : en Guadeloupe ou en Martinique, on trouve facilement des vendeurs de sorbet coco sur les parkings des lieux touristiques ou au bord des routes. Il ne faut pas hésiter à s'y arrêter pour savourer l'un de ces délicieux sorbets coco traditionnels. Ensuite, il y a l'incontournable banane flambée, mais attention, il ne s'agit pas d'un simple fruit qu'on fait flamber avec du rhum ! Il faut du caramel, des épices comme de la cannelle et de la vanille, du jus de citron vert, faire revenir les bananes dans ce caramel et seulement à la fin, mettre du rhum et flamber ! Pour être franc, les meilleures bananes flambées que nous ayons mangées, c'était dans un restaurant à Ténérife, préparée en direct devant nous avec une multitude d'ingrédients dont du jus d'orange, pour préparer la «sauce». Et je vais donc finir par le gâteau aux patates douces de l'île de la Réunion (avec des raisins secs, imbibés de rhum, mélangés dans la pâte, il est encore meilleur) qui est vraiment très délicieux, mon dessert favori de cette magnifique île !

J'espère vous avoir mis l'eau à la bouche ! Il ne vous reste donc plus qu'à chercher toutes ces recettes sur internet (elles foisonnent sur des sites spécialisés de cuisine, attention, certaines sont très folkloriques et bien sûr, certaines sont meilleures que d'autres). Peut-être qu'un jour, Anne-Marie en mettra sur ce site car je commence à être en mal d'inspiration pour de nouveaux articles, donc une recette de cuisine d'un plat du monde, pourquoi pas ?

PS : Je n'ai pas parlé de dessert de France métropolitaine car ce n'était pas le but de cet article et de toute façon, je ne veux pas entendre dire que la cuisine française est la meilleure au monde ! Elle est très bonne, excellente même, mais il y a des exceptions à la règle, comme la XXXX de XXXX (je suis obligé de censurer, désolé ;-)). Ce dessert n'est, euh, pas très bon pour rester politiquement correct (il faut penser aux personnes qui souffrent de sous-nutrition, même si manger un bout de ce dessert risquerait de les achever ;-)). Pour en revenir à la cuisine française, ou d'ailleurs, il faut savoir prendre ce qu'il y a de meilleur dans chaque cuisine et là, ça devient difficile de comparer, sauf pour le Français râleur qui pinaille sur des détails !

Post-PS : Anne-Marie aurait certainement parlé des Oréos, mais c'est un biscuit industriel et je n'allais quand même pas mentionner des produits industriels (à part les Walkers qui sont excellents, 10.000.000.000 fois meilleurs que les Oréos). Après, il y a aussi les KitKat au matcha ou à la framboise du Japon : ils sont très bons ces KitKat, mais ils sont aussi très «industriels» et ce n'est pas certain qu'il y ait de vraies framboises dans la composition des KitKat à la framboise...

-- Accueil du blog --
-- Article précédent du blog --
-- Article suivant du blog --
-- Carnet de voyage --
© 2018 AMVDD.FR